La confession n’est pas une thérapie. Ce sont deux démarches différentes. Par le sacrement de réconciliation, le prêtre transmet au confessé le pardon de Dieu et lui permet d’envisager une autre façon de vivre. Par la parole thérapeutique, le psychologue aide le patient à comprendre pourquoi il souffre. Explications avec Anne-Marie Saunal, psychologue et chrétienne, P. Daniel Duigou, prêtre et psychanalyste et  le P. Xavier Lefebvre à l’église Saint-Louis-d’Antin à Paris, lieu permanent de confession.