Je fais un don

Crépin et Crépinien : deux frères qui auraient été martyrisés à Soissons à une date indéterminée.Selon le récit de leur "passion", daté de la fin du IXe siècle, ils seraient venus de Rome avec saint Quentin, exerçant la profession de cordonniers. On disait qu'ils "étaient aussi inséparables que les deux chaussures d'une même paire" ! Ils chaussaient les pauvres gratuitement et leur charité n'avait d'égale que leur souci d'annoncer l'Évangile du Christ et de convertir les païens du Soissonnais. Les deux frères chrétiens cordonniers furent rapidement dénoncés au préfet. Ils seront condamnés aux pires supplices mais leur vaillance héroïque triomphera de la cruauté de leurs bourreaux. Après avoir enduré les tortures, ils sont décapités.

Le culte de saint Crépin est encore attesté en France par le fait qu'une quinzaine de localités portent son nom. On trouve aussi une tradition de la dévotion aux saints Crépins et Crépinien en Angleterre. Ayant émigré de France, ils y auraient exercé leur métier, en veillant toujours à chausser gratuitement les pauvres. Il semble que le grand Shakespeare était de ceux qui les invoquait ! En effet, le dramaturge les nomme au moins six fois dans son oeuvre " Henri V" et leur rend grâces de nouveau dans son "Jules César" d'avoir soigné aussi bien les âmes que les pieds de leurs clients.
Ces deux prénoms sont d'origine latine et signifient "crépu".


Saints du même jour

  • Saint Magloire