Je fais un don

Soeur du grand saint Benoît, Scholastique, est née à Nursie en Italie, au début du VIe siècle.
Celle dont le prénom signifie "qui reçoit l'enseignement" se fait moniale à Pimmariola, près du Mont Cassin, la première abbaye fondée par son frère en 529. Entre Benoît et sa soeur, se manifestera une intense amitié spirituelle. Tous deux, bien que vivant en des monastères tout proches, ne se voyaient qu'une fois par an. Lors de leur dernière rencontre, Scholastique suppliait son frère de prolonger leur discussion. Benoît n'accepta pas. Sa soeur se mit en prière et bientôt un orage éclata, empêchant tout départ. Benoît lui dit : "Qu'as-tu fait ?" ; elle lui répond : "Je t'ai prié de rester et tu as refusé : alors, je me suis adressée à Dieu et Il m'a exaucée". Ils prolongeront toute la nuit leur entretien spirituel et se quitteront à l'aube, ne devant plus se revoir sur cette terre.

Scholastique mourut trois jours après cette ultime rencontre. Elle fut ensevelie dans le tombeau que Benoît avait prévu pour lui-même. Quatre ans plus tard, il la rejoindra. Au VIe siècle, leurs ossements seront transférés en l'abbaye de Fleury, aujourd'hui Saint-Benoit-sur-Loire près d'Orléans. Ils vécurent "la paix des âmes fortes". Leur temps était bouleversé par des guerres et des dévastations. Ils eurent la grâce de la sérénité, servant Dieu avec une charité sans défaillance et goûtant la douceur de son amour.


Saints du même jour

  • Saint Arnaud