Je fais un don

Né en Souabe à Sigmaringen (Allemagne), le futur Saint Fidèle devient avocat à Colmar après des études de droit et de philosophie. Celui qui est né Marc Rey quitte une carrière brillante et assurée pour entrer chez les Capucins, recevant le nom de Frère Fidèle. Il fut longtemps gardien (supérieur) de communautés. Il met ses dons d'orateur au service de l'Evangile, par des missions populaires en Allemagne, Suisse et Autriche. Le prédicateur très estimé est chargé d'une mission redoutable qui le mènera au martyre. C'était la période de la Réforme protestante : au nom de leur fidélité au Christ, d'autres chrétiens en arrivaient à massacrer leurs frères. Dans ce drame de l'Église du Christ déchiré, frère Fidèle est chargé par Rome de ramener à la foi catholique les chrétiens transfuges devenus protestants.

Le missionnaire de Rome est sans illusion. Il fait ses adieux à ses frères, disant : "Vous ne me reverrez plus : je m'en vais mourir pour la foi." Suite aux conversions obtenues par la prédication de frère Fidèle, des fanatiques décident de le supprimer. Dans la région des Grisons, de nombreux catholiques étaient passés au Protestantisme et s'étaient révoltés contre le pouvoir de l'Autriche. Un jour frère Fidèle est assailli dans une église et massacré pendant la Messe. C'était le 24 avril 1622. Son corps fut inhumé en la cathédrale de Coire.
Fidèle vient du latin fides : "foi".


Saints du même jour

  • Sainte Marie-Euphrasie Pelletier