Homélie de la messe du 6 août 2017 à Boulaur

Homélie de la messe du 6 août 2017 à Boulaur

06/08/2017 de 10h30 à 12h00

HORAIRE PARTICULIER en raison du championnat du monde d’athlétisme diffusé après Le Jour du Seigneur.

Aucun chiffre ne le prouve, mais les monastères l’attestent : leurs abbayes ont un succès grandissant depuis plusieurs années. Lieu de quiétude et de prière, de réconfort et d’accompagnement, les monastères sont aujourd’hui un lieu privilégié de retraite pour les Hommes du monde. Le Jour du Seigneur vous propose ce matin une matinée d’été au cœur des abbayes !

10h10 – Reportage « L’attrait des abbayes » de Maurween Veyret (rediffusion, 2010)

Tous les profils sont attirés dans les abbayes. Des religieux aussi bien que des laïcs, des hommes et des femmes, des jeunes et des vieux, des personnes pratiquantes comme des personnes en recherche, des catholiques ou d ’autres confessions, des couples et des célibataires.
Trois Abbayes illustrent ces différences. A l’Abbaye du Rivet dans la Gironde, les sœurs cisterciennes tiennent une hostellerie qui accueille toute personne qui cherche Dieu, la paix, à l’image de Christel et Isabelle, clowns professionnels, ou tout simplement le silence, comme Anne Nozière auteur et metteur en scène. A l’abbaye de la Pierre qui Vire en Bourgogne, Armand, étudiant, révise ses examens avec un ami, Henri. Tous deux ont choisi cet endroit pour s’isoler et pouvoir se consacrer à l’étude. L’Abbaye d’Ourscamp dans l’Oise est l’occasion de rencontrer un couple de fiancés lors d’une session de préparation au mariage. Ils nous disent pourquoi ils ont choisi un monastère pour répondre à leurs questions et échanger avec d’autres couples.

10h25 – Messe célébrée en direct de l’abbaye Sainte-Marie à Boulaur.

Prédicateur : P. Jean-Philippe Fabre, prêtre du diocèse de Paris.
Président : Fr. Philippe Jaillot, dominicain, producteur du Jour du Seigneur.

En ces temps où les vocations se raréfient, Boulaur est une abbaye cistercienne dont la jeunesse et le dynamisme étonne : une trentaine de sœurs, une moyenne d’âge qui ne dépasse pas les 40 ans… et une joie qui déborde sur tous ceux qu’elles reçoivent. Leur secret : une vie ancrée dans le silence, lieu de leur relation avec Dieu, mais marquée par une vie fraternelle très forte, entre elles et avec les hôtes qu’elles accueillent.