Homélie de la messe du 8 juillet 2018 à la basilique du Précieux-Sang, à Neuvy-Saint-Sépulchre

Homélie de la messe du 8 juillet 2018  à la basilique du Précieux-Sang, à Neuvy-Saint-Sépulchre

08/07/2018 de 10h30 à 12h00

10h30 : LE MAGAZINE

Dans ce premier épisode des « Clés de la transmission », nouveau format pédagogique de cet été, nous rencontrons ces pères de famille qui, chef d’entreprise, banquier ou agent immobilier, ont décidé de s’engager dans le catéchisme auprès des jeunes. David Milliat interviewera ensuite le Père Yvon Fillebeen, prédicateur de la messe du jour. Ce prêtre, qui partira en mission à Taïwan dès septembre prochain avec les Missions Etrangères de Paris, s’est converti en regardant une messe du Jour du Seigneur.

10h45 : LA MESSE

La messe de cette semaine sera en direct de la basilique du Précieux-Sang, à Neuvy-Saint-Sépulchre (Indre).

Président: P. Pierre-Célestin Wambo, curé.
Prédicateur: P. Yvon Fillebeen, des Missions étrangères de Paris.

Cet édifice classé monument historique célèbre cette année les vingt ans de son inscription au patrimoine de l’UNESCO au titre des “Chemins de Compostelle en France”. Il sera présenté dans un court reportage précédant la messe.

La basilique, construite au XIè et XIIè siècles sur le modèle du Saint Sépulcre de Jérusalem, est dotée d’une splendide rotonde dont les colonnes sont ornées de chapiteaux sculptés romans. Son architecture exceptionnelle ainsi que la présence de reliques – gouttes de sang du Christ – lui confère une place privilégiée parmi les principales étapes des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle. A cette titre, elle est dotée d’une “valeur universelle exceptionnelle” selon l’UNESCO.

11h30 : DOCUMENTAIRE 

Mes Ethiopiques – « Arménie, pour cette seconde d’éternité », un documentaire réalisé par Jacques Debs. Une rediffusion du 1er décembre 2013.

Ce premier volet documentaire nous emmène à la découverte de l’Église d’Arménie. Avec Aram, marionnettiste d’exception, nous allons d’églises en monastères à la découverte de cette Église arménienne « en reconstruction ». Au monastère d’Harich, soeur Nelly peint des icônes et garde l’église. Docteur en philosophie et mathématique, agnostique, sa vie a été chamboulée quand elle a entendu la voix de Dieu. Nous allons ensuite à Haghpat, haut lieu de l’architecture religieuse, où le père Aspet, originaire du Liban nous racontera sa foi du charbonnier. À Ozdoun, père Vratnes, marié et père de quatre enfants, nous fera découvrir la beauté de la vie d’un curé de campagne. Et enfin à Tatev, magnifique monastère perdu dans la nature arménienne, père Mikael nous initie à son mysticisme ardent.