Messe du 9 août 2020 à Pontmain

Messe du 9 août 2020 à Pontmain

Chant d'entrée

Notre Dame de Pontmain,
Vous qui nous accueillez en nous tendant les bras
Les mots de la prière arrivent jusqu’à vous.
Montrez-nous le chemin et marchez avec nous.
Montrez-nous le chemin et marchez avec nous.


Un beau sourire, un regard qui nous voit

Marie est là

Présence aimante au pied de toute croix

Marie est là

Notre Dame de Pontmain,
Vous qui nous accueillez en nous tendant les bras
Les mots de la prière arrivent jusqu’à vous.
Montrez-nous le chemin et marchez avec nous.
Montrez-nous le chemin et marchez avec nous.


Mon Fils exauce, il se laisse toucher

Marie est là

Parole aimante si proche à nos côtés

Marie est là

Notre Dame de Pontmain,
Vous qui nous accueillez en nous tendant les bras
Les mots de la prière arrivent jusqu’à vous.
Montrez-nous le chemin et marchez avec nous.
Montrez-nous le chemin et marchez avec nous.


C’est le cantique du peuple pèlerin

Marie est là

Beauté aimante aux marches de Pontmain

Marie est là

Notre Dame de Pontmain,
Vous qui nous accueillez en nous tendant les bras
Les mots de la prière arrivent jusqu’à vous.
Montrez-nous le chemin et marchez avec nous.
Montrez-nous le chemin et marchez avec nous.



Gloria


Gloria ! Gloria ! In excelsis Deo !
Gloria ! Gloria ! In excelsis Deo !


Paix sur la terre aux hommes qu’il aime.

Nous te louons, nous te bénissons, nous t'adorons,
nous te glorifions, nous te rendons grâce,
pour ton immense gloire.
Seigneur Dieu, Roi du ciel, Dieu le Père tout-puissant.
Seigneur, Fils unique, Jésus Christ,
Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, le Fils du Père ;
Toi qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous ;
Toi qui enlèves le péché du monde, reçois notre prière,
Toi qui es assis à la droite du Père, prends pitié de nous.
Car Toi seul es saint, Toi seul es Seigneur,
Toi seul es le Très-Haut, Jésus Christ,
avec le Saint-Esprit dans la gloire de Dieu le Père.
Amen.

Gloria ! Gloria ! In excelsis Deo !
Gloria ! Gloria ! In excelsis Deo !



Première lecture (1R19, 9-13)


Lecture du premier livre des Rois

En ces jours-là, lorsque le prophète Elie fut arrivé à l'Horeb, la montagne de Dieu, il entra dans une caverne et y passa la nuit. Le Seigneur dit : « Sors et tiens-toi sur la montagne devant le Seigneur, car il va passer. » A l'approche du Seigneur, il y eut un ouragan, si fort et si violent qu'il fendait les montagnes et brisait les rochers, mais le Seigneur n'était pas dans l'ouragan ; et après l'ouragan, il y eut un tremblement de terre, mais le Seigneur n'était pas dans le tremblement de terre ; et après le tremblement de terre, un feu, mais le Seigneur n'était pas dans ce feu ; et après ce feu, le murmure d'une brise légère. Aussitôt qu'il l'entendit, Élie se couvrit le visage avec son manteau, il sortit et se tint à l'entrée de la caverne.

Parole du Seigneur.
Nous rendons grâce à Dieu


Psaume 84


Fais-nous voir, Seigneur, ton amour,
et donne-nous ton salut.


J'écoute : Que dira le Seigneur Dieu ?
Ce qu'il dit, c'est la paix pour son peuple.
Son salut est proche de ceux qui le craignent
et la gloire habitera notre terre.

Fais-nous voir, Seigneur, ton amour,
et donne-nous ton salut.


Amour et vérité se rencontrent,
justice et paix s'embrassent ;
la vérité germera de la terre
et du ciel se penchera la justice.

Fais-nous voir, Seigneur, ton amour,
et donne-nous ton salut.


Le Seigneur donnera ses bienfaits,
et notre terre donnera son fruit.
La justice marchera devant lui,
et ses pas traceront le chemin.

Fais-nous voir, Seigneur, ton amour,
et donne-nous ton salut.



Deuxième lecture (Rm 9, 1-5)


Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains                                                        

Frères, c’est la vérité que je dis dans le Christ, je ne mens pas, ma conscience m'en rend témoignage dans l’Esprit Saint : j'ai dans le coeur une grande tristesse, une douleur incessante. Moi-même, pour les Juifs, mes frères de race, je souhaiterais être anathème, séparé du Christ : ils sont en effet Israélites, ils ont l'adoption, la gloire, les alliances, la législation, le culte, les promesses de Dieu ; ils ont les patriarches, et c'est de leur race que le Christ est né, lui qui est au-dessus de tout, Dieu béni pour les siècles. Amen.

Parole du Seigneur.
Nous rendons grâce à Dieu


Acclamation de l’Évangile


Alleluia ! Alleluia !
Alleluia ! Alleluia !


J’espère le Seigneur et j’attends sa parole. Alleluia !

Alleluia ! Alleluia !
Alleluia ! Alleluia !



Évangile (Mt 14, 22-33)


Le Seigneur soit avec vous.
Et avec votre esprit.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
Gloire à toi Seigneur.

Aussitôt après avoir nourri la foule dans le désert, Jésus obligea les disciples à monter dans la barque et à le précéder sur l'autre rive, pendant qu'il renverrait les foules. Quand il les eut renvoyées, il gravit la montagne, à l'écart, pour prier. Le soir venu, il était là, seul. La barque était déjà à une bonne distance de la terre, elle était battue par les vagues, car le vent était contraire. Vers la fin de la nuit, Jésus vint vers eux en marchant sur la mer. En le voyant marcher sur la mer, les disciples furent bouleversés. Ils dirent : « C'est un fantôme ». Pris de peur, ils se mirent à crier. Mais aussitôt Jésus leur parla : « Confiance ! c'est moi ; n'ayez plus peur ! » Pierre prit alors la parole : « Seigneur, si c'est bien toi, ordonne-moi de venir vers toi sur l'eau ». Jésus lui dit : « Viens ! » Pierre descendit de la barque et marcha sur les eaux pour aller vers Jésus. Mais, voyant la force du vent, il eut peur ; et, comme il commençait à enfoncer, il cria : « Seigneur, sauve-moi ! » Aussitôt, Jésus étendit la main, le saisit et lui dit : « Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? » Et quand ils furent montés dans la barque, le vent tomba. Alors ceux qui étaient dans la barque se prosternèrent devant lui, et ils lui dirent : « Vraiment, tu es le Fils de Dieu ! ».

Acclamons la Parole de Dieu.
Louange à toi, Seigneur Jésus.


Prière universelle


A Pontmain, Marie est venue rassembler ses enfants et leur rappeler l’importance de la prière confiante.
Aujourd’hui, elle nous rassemble à nouveau et nous invite à prier pour l’Eglise et pour le monde.

Mais priez mes enfants, Dieu vous accueillera en peu de temps.   
Mon Fils se laisse toucher.
A Pontmain, peu à peu, les habitants dispersés se sont rassemblés pour la prière et l’adoration   
Prions pour que chacun d’entre nous se sente responsable de la présence de l’Eglise et de son rayonnement dans le monde d’aujourd’hui.

Par Notre Dame, nous te prions

A Pontmain, l’abbé Michel Guérin a été le témoin d’un Dieu de tendresse et de miséricorde.
Prions pour que le Seigneur continue d’appeler et d’envoyer aujourd’hui à son Eglise les prêtres, les religieux, les religieuses et les missionnaires dont elle a besoin.

Par Notre Dame, nous te prions

A Pontmain, le Christ par Marie a redonné confiance aux désespérés
Prions pour les hommes et les femmes de notre temps qui ont à faire face à la guerre, à l’exil, au chômage, à la maladie ou au deuil.

Par Notre Dame, nous te prions

A Pontmain, les pèlerins viennent rencontrer le Fils de Marie qui se laisse toucher.
Prions pour celles et ceux qui viennent dans ce Sanctuaire confier à Notre Dame leurs joies et leurs peines.
Présentons aussi toutes les intentions de ceux qui n’ont pas pu se joindre à nous et qui sont devant leur écran.

Par Notre Dame, nous te prions

Seigneur, tu as envoyé Marie pour raffermir le courage de tes enfants en un temps de guerre.
Fais-nous reconnaître aujourd’hui encore, en Jésus Christ qui se laisse toucher, ton amour de Père miséricordieux.
Nous te le demandons par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Amen.


Sanctus


Sanctus ! Sanctus ! Sanctus Dominus Deus Sabaoth !
Sanctus ! Sanctus ! Sanctus Dominus Deus Sabaoth !


Pleni sunt caeli et terra gloria tua !

Hosanna in excelisis !

Benedictus qui venit in nomine Domini

Hosanna in excelisis !


Chant final


A Pontmain, Marie nous invite à prier, à être pèlerins.
Elle nous donne son amour maternel,
nous confie un message du ciel ;
Par Jésus, son Fils, Dieu va nous exaucer

Le dix-sept janvier mille huit cent soixante et onze,
Au milieu des étoiles,
Aux petits Joseph, Eugène, Françoise, Jeanne-Marie,
Toute parée de bleu, une Belle Dame sourit !
Le « petit peuple » de l’abbé Guérin, avec lui se recueille et prie.
Un cri de joie souffle d’espoir : C’est la Vierge Marie !

A Pontmain, Marie nous invite à prier, à être pèlerins.
Elle nous donne son amour maternel,
nous confie un message du ciel ;
Par Jésus, son Fils, Dieu va nous exaucer