Je fais un don

Le titre de l’article, pour un chevronné du festival ou un habitant de la cité des papes, renvoie immédiatement au livre-souvenirs du père Robert Chave, figure emblématique de l’Eglise au festival d’Avignon, dès les débuts de sa création. Avignon, terre de rencontres : c’est cet esprit - aujourd’hui plus que nécessaire - de dialogue et de passion de l’autre qui s’est déployé ces jours derniers, grâce à deux événements impulsés respectivement par Le Jour du Seigneur et l’Eglise d’Avignon et intégrés, tous les deux, à la programmation du festival In.

Le dimanche 17 juillet, au cinéma Utopia, dans le cycle des « territoires cinématographiques », plus de 200 spectateurs ont pu découvrir deux documentaires produits par le CFRT et intégrés dans une matinée thématique « Avec ou sans Dieu ». Deux  portraits: l’un y croyait et l’autre pas. Chaque film montrait comment Robert Chave et Didier Ruiz étaient, au gré de leur chemin de vie si différents, au même endroit, en ce lieu intérieur qui permet la découverte et la rencontre avec l’autre. La table ronde, disponible sur notre site, réunissait les deux réalisatrices Florine Clap et Stéphane Mercurio, ainsi que Didier Ruiz et frère Thierry Hubert, producteur du CFRT. David Milliat, présentateur du Jour du Seigneur, animait un échange riche de convictions, qui réalisait in situ ce que les deux documentaires montraient : les frontières ne sont pas celles que l’on croit lorsque le cœur parle.

À voir
 

Le second rendez-vous, mardi 19 juillet, était la rencontre « foi et Culture ». Elle accueillait Olivier Py, directeur du festival et auteur-metteur en scène, offrant son épopée « Ma jeunesse exaltée », pour cette 76ieme édition. Il était accompagné d’Olivier Balazuc, un de ses fidèles comédiens, jouant dans la création de cette année, le rôle d’un évêque corrompu par le pouvoir et le cynisme (Dieu merci, le salut passe par la magnifique Céline Chéenne, alias sœur Victoire !). Il y fut question d'espérance, de résistance à la culture désincarnée du metaverse, de paternité et de transmission, de la lente émergence d’une parole plus profonde encore que celle qui porte des convictions. Du théâtre à la foi, les mots résonnent et se croisent, tissant du sens et de la joie !
L’ensemble des vidéos des rencontres ainsi que les documentaires sont disponibles sur notre site.

À voir


Les frères dominicains Charles Desjobert et Thierry Hubert