Après 40 ans de carrière, Yves Duteil a enregistré un nouvel album, fruit de son évolution spirituelle et musicale. « J’ai grandi, notre monde a changé, j’ai évolué avec lui, et il y a eu des repères, des épreuves, des prises de conscience… tout cela amène d’autres réponses, d’autres images. »

« S’il ne dit pas le mot de Dieu, il le pense très fort ». Bertrand Revillon, qui l’a découvert en 1992 quand il était présentateur d’une émission du Jour du Seigneur, raconte qu’il avait senti chez Yves Duteil une interrogation spirituelle majeure et qu’il ne s’est pas trompé. Il évoque la « petite musique intérieure nourrie par la méditation silencieuse » du chanteur. C’est l’origine de ses chansons.

Yves Duteil est un ami du Jour du Seigneur. Il nous avait parlé l’an dernier de ce nouvel album en préparation dont les attentats de Paris ont été le déclic. Ce 15è albumRespect” vient de sortir. Il nous en reparle aujourd’hui.

Comment est né votre nouvel album ?

Il y a trois ans, j’ai marché dans les rues de Paris avec 1,5 million de Français pour clamer “Je suis Charlie“. J’ai ressenti l’urgence d’écrire après les attentats. Une amie est morte le 13 novembre 2015 à la Terrasse de la Belle Equipe. J’avais besoin de mettre des mots sur nos maux.  En marchant dans cette foule, alors que nous avions vécu une tragédie, j’ai ressenti quelque chose de paisible. Cela m’a beaucoup frappé. J’ai eu ce déclic : face à une attaque de nos valeurs républicaines, il fallait réagir par la culture.

Cet album “Respect” vous a mobilisé pendant trois ans ?

Il est pour moi très important. Cela m’a pris deux ans d’écriture et de composition. J’ai mis un an ensuite pour les arrangements et l’enregistrement. Musicalement, j’ai gardé des couleurs de folk tout en donnant la place à d’autres couleurs africaines, sud-américaines et orientales. J’aborde des thèmes que je n’ai jamais abordés, comme dans les chanson “A l’abri du meilleur” et “Une minute de silence”. La valeur fondamentale du respect devrait être la base de toutes les relations humaines. Dans ces périodes sombres que nous avons vécues, j’essaie d’inviter à regarder vers le haut, vers la Lumière. J’aime dire que nous ne sommes pas à l’abri du meilleur, ce qui est toujours vrai dans la vie !

Reportage “La petite musique intérieure” de Laurence Chartier – CFRT/ France Télévisions mai 2017