Chant d’entrée

Comme un berger prends soin de son troupeau
Tu rassembles tes brebis, Fils du Dieu vivant.
Tu les feras passer de la mort à la vie.
Alléluia, alléluia,
La joie de notre cœur vient de Lui, Jésus ressuscité.
Reconnaissez que le Seigneur est Dieu.
Il nous a fait et nous sommes à lui,
Nous, son peuple, son troupeau.
Alléluia, alléluia,
La joie de notre cœur vient de Lui, Jésus ressuscité.
Venez dans sa maison lui rendre grâce,
Dans sa demeure chanter ses louanges.
Rendez-lui grâce et bénissez son nom.
Alléluia, alléluia,
La joie de notre cœur vient de Lui, Jésus ressuscité.
Oui, le Seigneur est bon
Eternel est son amour
Sa fidélité demeure d’âge en âge
Alléluia, alléluia,
La joie de notre cœur vient de Lui, Jésus ressuscité.
Comme un berger prends soin de son troupeau
Tu rassembles tes brebis, Fils du Dieu vivant.
Tu les feras passer de la mort à la vie.
Alléluia, alléluia,
La joie de notre cœur vient de Lui, Jésus ressuscité.

 

Gloria

Gloire à Dieu au plus haut des cieux,
et paix sur la terre aux hommes qu’il aime.
Nous te louons, nous te bénissons, nous t’adorons,
nous te glorifions, nous te rendons grâce, pour ton immense gloire.
Seigneur Dieu, Roi du ciel, Dieu le Père tout-puissant.
Seigneur, Fils unique, Jésus Christ,
Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, le Fils du Père ;
Toi qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous ;
Toi qui enlèves le péché du monde, reçois notre prière,
Toi qui es assis à la droite du Père, prends pitié de nous.
Car Toi seul es saint,
Toi seul es Seigneur,
Toi seul es le Très-Haut, Jésus Christ, avec le Saint-Esprit
Dans la gloire de Dieu le Père.
Amen.

 

Première lecture (Ac 4, 8-12)

Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là,
Pierre, rempli de l’Esprit Saint, déclara :
« Chefs du peuple et anciens,
nous sommes interrogés aujourd’hui
pour avoir fait du bien à un infirme,
et l’on nous demande comment cet homme a été sauvé.
Sachez-le donc, vous tous,
ainsi que tout le peuple d’Israël :
c’est par le nom de Jésus le Nazaréen,
lui que vous avez crucifié
mais que Dieu a ressuscité d’entre les morts,
c’est par lui que cet homme
se trouve là, devant vous, bien portant.
Ce Jésus est la pierre méprisée de vous, les bâtisseurs,
mais devenue la pierre d’angle.
En nul autre que lui, il n’y a de salut,
car, sous le ciel, aucun autre nom n’est donné aux hommes,
qui puisse nous sauver. »
– Parole du Seigneur.

Nous rendons grâce à Dieu

 

Psaume 117

La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle
Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
Éternel est son amour !
Mieux vaut s’appuyer sur le Seigneur
que de compter sur les hommes ;
mieux vaut s’appuyer sur le Seigneur
que de compter sur les puissants !

La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle
Je te rends grâce car tu m’as exaucé :
tu es pour moi le salut.
La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs
est devenue la pierre d’angle :
c’est là l’œuvre du Seigneur,
la merveille devant nos yeux.

La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle
Béni soit au nom du Seigneur celui qui vient !
De la maison du Seigneur, nous vous bénissons !
Tu es mon Dieu, je te rends grâce,
mon Dieu, je t’exalte !
Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
Éternel est son amour !

La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle

 

Deuxième lecture (1 Jn 3, 1-2)

Lecture de la première lettre de saint Jean

Bien-aimés,
voyez quel grand amour nous a donné le Père
pour que nous soyons appelés enfants de Dieu
– et nous le sommes.
Voici pourquoi le monde ne nous connaît pas :
c’est qu’il n’a pas connu Dieu.
Bien-aimés,
dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu,
mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté.
Nous le savons : quand cela sera manifesté,
nous lui serons semblables
car nous le verrons tel qu’il est.
– Parole du Seigneur.

Nous rendons grâce à Dieu

 

Acclamation de l’Évangile

Alléluia

Ego sum pastor bonus : et cognosco oves meas et cognoscunt me meae. Alléluia !
Je suis le bon pasteur, je connais mes brebis
et mes brebis me connaissent.

Alléluia !
Alléluia

 

Évangile (Jn 10, 11-18)

En ce temps-là,
Jésus déclara :
« Moi, je suis le bon pasteur, le vrai berger,
qui donne sa vie pour ses brebis.
Le berger mercenaire n’est pas le pasteur,
les brebis ne sont pas à lui :
s’il voit venir le loup,
il abandonne les brebis et s’enfuit ;
le loup s’en empare et les disperse.
Ce berger n’est qu’un mercenaire,
et les brebis ne comptent pas vraiment pour lui.
Moi, je suis le bon pasteur ;
je connais mes brebis,
et mes brebis me connaissent,
comme le Père me connaît,
et que je connais le Père ;
et je donne ma vie pour mes brebis.
J’ai encore d’autres brebis,
qui ne sont pas de cet enclos :
celles-là aussi, il faut que je les conduise.
Elles écouteront ma voix :
il y aura un seul troupeau
et un seul pasteur.
Voici pourquoi le Père m’aime :
parce que je donne ma vie,
pour la recevoir de nouveau.
Nul ne peut me l’enlever :
je la donne de moi-même.
J’ai le pouvoir de la donner,
j’ai aussi le pouvoir de la recevoir de nouveau :
voilà le commandement que j’ai reçu de mon Père. »

Acclamons la Parole de Dieu.
Louange à toi, Seigneur Jésus.

 

Prière universelle

Seigneur, tu connais ton Eglise. Tu as appelé chacun de ses membres par son nom.
Suscite en elle les vocations dont elle a besoin pour servir et annoncer l’Evangile en tout lieu.
Nous t’en prions.

Ô Christ ressuscité, exauce-nous

Seigneur, tu nous encourages à servir le bien commun, à respecter la Création et cultiver la fraternité.
Eclaire tous ceux et celles qui exercent le service de l’autorité et de la communion. Donne-leur les collaborateurs dont ils ont besoin.
Nous t’en prions.

Ô Christ ressuscité, exauce-nous

Seigneur Jésus, tu as donné ta vie pour tous.
Que ton amour redonne courage aux plus malmenés de notre terre, tout particulièrement au peuple haïtien.
Avec nos frères moines du Morne Saint-Benoît en Haïti, nous t’en prions.

Ô Christ ressuscité, exauce-nous

Seigneur, regarde notre assemblée de ce dimanche, ceux et celles qui prient depuis leur maison, depuis leur prison ou leur lit de malade.
Que la Parole et le Pain partagés ravivent en nos cœurs le désir
de témoigner au monde la joie de Pâques.
Nous t’en prions.

Ô Christ ressuscité, exauce-nous

Seigneur Jésus,
tu sais nos besoins et tu nous connais,
écoute la prière qui monte de ton peuple,
toi qui règnes pour les siècles des siècles.

Amen.

 

Sanctus

Santel, Santel , Santel an aotrou Doue, Mestr ar béd.
Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur, Dieu de l’univers !

Leun eo gand ho kloar an nenv hagan douar. Hozanna e barr an nenvou.
Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire.
Hosanna au plus haut des cieux.

Santel, Santel , Santel an aotrou Doue, Mestr ar béd.
Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur, Dieu de l’univers !

Benniget an hini a zeu en ano Doue, Hozanna e barr an nenvou
Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur.
Hosanna au plus haut des cieux.

Santel, Santel , Santel an aotrou Doue, Mestr ar béd.
Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur, Dieu de l’univers !

 

Chant de communion

Le Seigneur est mon berger, rien ne saurait me manquer

Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien
Sur des prés d’herbes fraîches il me fait reposer

Le Seigneur est mon berger, rien ne saurait me manquer

Il me mène vers les eaux tranquilles et me fait revivre
Il me conduit par le juste chemin pour l’honneur de son nom

Le Seigneur est mon berger, rien ne saurait me manquer
Si je travers les ravins de la mort je ne crains aucun mal
Car tu es avec moi ton bâton me guide et me rassure

Le Seigneur est mon berger, rien ne saurait me manquer

Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis
Tu répands le parfum sur ma tête ma coupe est débordante

Le Seigneur est mon berger, rien ne saurait me manquer

Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie
J’habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours

Le Seigneur est mon berger, rien ne saurait me manquer

 

Chant final – Angelus breton de Pâques

Bezit laouen evit a to,
Rouanez bro an Nenvou
Lavarit buan kenavo
D’an drubuilh ha d’an daelou
Jezuz, ho Mab, n’eo mui maro Kanom e veuleudiou !
Sois à jamais heureuse, Reine des Cieux !
Vite, dis adieu au trouble et au chagrin
Jésus ton Fils n’est plus mort, chantons ses louanges

Alléluia, pebez joa, d’eoc’hui Mamm a garantez d’eompni ivez alléluia, pebez laouenedigez E welet goude hor prena Adarre Ieun a vuhez
Alléluia, quelle joie pour toi
Mère pleine d’amour, et pour nous aussi, alléluia.
Quelle allégresse de le voir, après notre rachat, à nouveau plein de vie.

Ia Gwerc’hez sakr bezit joaius, Rak Jezuz, ho Mab karet ; ‘Zo savet beo hag evurus, Evel m’en doa lavaret, Grit, ni ho ped, mamm druezus, Ma vimp gantan selaouet
Oui, Vierge sainte, réjouis-toi, car Jésus ton Fils bien-aimé, s’est levé bien vivant comme il l’avait dit.
Fais nous t’en prions, que nous soyons entendus de lui.

O va Doue, dre ho Mabker, da viken beo ha skedus, ho peus karget ar bed pec’her, a levenez dudius
Grit dre Vari e Vamm dener, Ma’z aimp d’ar vuhez padus
Mon Dieu, par ton Fils bien-aimé, à jamais vivant et glorieux, tu as rempli d’une joie merveilleuse le monde pécheur.
Fais par Marie, sa Mère, que nous allions à la vie éternelle