Chant d’entrée

Ref. Gloire à toi, Vierge Immaculée, très sainte Mère du Sauveur ! Gloire à toi, Reine bien-aimée, que Dieu couronne de splendeur. Aujourd’hui conduis-nous encore jusqu’à ton Fils, Mère au cœur d’or.

1. Tu parais près de l’Aubépine : cinq enfants tombent agenouillés. Tu souris : leur cœur s’illumine, leurs Ave montent émerveillés.

Ref. Gloire à toi, Vierge Immaculée, très sainte Mère du Sauveur ! Gloire à toi, Reine bien-aimée, que Dieu couronne de splendeur. Aujourd’hui conduis-nous encore jusqu’à ton Fils, Mère au cœur d’or.

2NL. En een woord werd door U gesproken : lieve kind’ren wees goed en wijs. ‘t Is een woord ook aan ons gegeven ; ga met God op je levensreis.

Ref.NL Lof aan U, onbevlekte Maagd, de heil’ge moeder der Verlosser ! Lof aan U, ô Koningin, door God gekroond in heerlijkheid ! Heil’ge Maagd met het gouden Hart, leid ons vandaag nog naar uw Zoon.

8. Tes deux bras offrent la tendresse de ton cœur humble et rayonnant, dont l’accueil est aussi promesse : c’est là-haut que tu nous attends.

Ref. Gloire à toi, Vierge Immaculée, très sainte Mère du Sauveur ! Gloire à toi, Reine bien-aimée, que Dieu couronne de splendeur. Aujourd’hui conduis-nous encore jusqu’à ton Fils, Mère au cœur d’or.

[si besoin est : 5. Obtiens-nous, à l’heure où tout change, que mûrissent les vocations, pour œuvrer où le Maître engrange l’abondance de la moisson. + Ref.]

 

Gloria

Ref. Gloria, gloria in excelsis Deo (bis)

1. Et in terra pax hominibus bonae voluntatis.
Laudamus te, benedicimus te, adoramus te, gorificamus te. Gratias agimus tibi propter magnam gloriam tuam. Domine Deus Rex caelestis, Deus Pater omnipotens.

Ref. Gloria, gloria in excelsis Deo (bis)

2. Domine Fili unigenite Jesu Christe.
Domine Deus Agnus Dei Filius Patris.
Qui tollis peccata mundi miserere nobis.
Qui tollis peccata mundi suscipe deprecationem nostram.

Ref. Gloria, gloria in excelsis Deo (bis)

3. Qui sedes ad dexteram Patris miserere nobis. Quoniam tu solus Sanctus, tu solus Dominus. Tu solus altissimus Jesu Christe
Cum Sancto Spiritu in gloria Dei Patris. Amen.

Ref. Gloria, gloria in excelsis Deo (bis)

 

Première lecture 

Lecture du livre de Josué

En ces jours-là, Josué réunit toutes les tribus d’Israël à Sichem ; puis il appela les anciens d’Israël, avec les chefs, les juges et les scribes ; ils se présentèrent devant Dieu. Josué dit alors à tout le peuple :« S’il ne vous plaît pas de servir le Seigneur, choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir : les dieux que vos pères servaient au-delà de l’Euphrate, ou les dieux des Amorites dont vous habitez le pays. Moi et les miens, nous voulons servir le Seigneur ». Le peuple répondit : « Plutôt mourir que d’abandonner le Seigneur pour servir d’autres dieux ! C’est le Seigneur notre Dieu qui nous a fait monter, nous et nos pères, du pays d’Égypte, cette maison esclavage ; c’est lui qui, sous nos yeux, a accompli tous ces signes et nous a protégés tout le long du chemin que nous avons parcouru, chez tous les peuples au milieu desquels nous sommes passés. Nous aussi, nous voulons servir le Seigneur, car c’est lui notre Dieu. »
– Parole du Seigneur. Nous rendons grâce à Dieu.

 

Psaume 33

Ref. Je bénirai le Seigneur en tout temps, sa louange sans cesse à mes lèvres. (bis)

Je bénirai le Seigneur en tout temps, sa louange sans cesse à mes lèvres. Je me glorifierai dans le Seigneur : que les pauvres m’entendent et soient en fête !

Ref. Je bénirai le Seigneur en tout temps, sa louange sans cesse à mes lèvres.

Le Seigneur regarde les justes, il écoute, attentif à leurs cris. Le Seigneur affronte les méchants pour effacer de la terre leur mémoire.

Ref. Je bénirai le Seigneur en tout temps, sa louange sans cesse à mes lèvres.

Malheur sur malheur pour le juste, mais le Seigneur chaque fois le délivre. Il veille sur chacun de ses os : pas un ne sera brisé.

Ref. Je bénirai le Seigneur en tout temps, sa louange sans cesse à mes lèvres.

Le mal tuera les méchants ; ils seront châtiés d’avoir haï le juste. Le Seigneur rachètera ses serviteurs : pas de châtiment pour qui trouve en lui son refuge.

Ref. Je bénirai le Seigneur en tout temps, sa louange sans cesse à mes lèvres.

 

Deuxième lecture

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Éphésiens

Frères, par respect pour le Christ, soyez soumis les uns aux autres ; les femmes, à leur mari, comme au Seigneur Jésus ; car, pour la femme, le mari est la tête, tout comme, pour l’Église, le Christ est la tête, lui qui est le Sauveur de son corps. Eh bien ! puisque l’Église se soumet au Christ, qu’il en soit toujours de même pour les femmes à l’égard de leur mari. Vous, les hommes, aimez votre femme à l’exemple du Christ : il a aimé l’Église, il s’est livré lui-même pour elle, afin de la rendre sainte en la purifiant par le bain de l’eau baptismale, accompagné d’une parole ; il voulait se la présenter à lui-même, cette Église, resplendissante, sans tache, ni ride, ni rien de tel ; il la voulait sainte et immaculée. C’est de la même façon que les maris doivent aimer leur femme : comme leur propre corps. Celui qui aime sa femme s’aime soi-même. Jamais personne n’a méprisé son propre corps : au contraire, on le nourrit, on en prend soin. C’est ce que fait le Christ pour l’Église, parce que nous sommes les membres de son corps. Comme dit l’Écriture : À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu’un. Ce mystère est grand : je le dis en référence au Christ et à l’Église.

– Parole du Seigneur. Nous rendons grâce à Dieu.

 

Acclamation de l’Évangile

Alléluia, alléluia, alléluia ! (bis)
Tes paroles, Seigneur, sont esprit et elles sont vie ; tu as les paroles de la vie éternelle.
Alléluia, alléluia, alléluia !

 

Évangile

– Le Seigneur soit avec vous. Et avec votre esprit.
– Évangile de Jésus Christ selon saint Jean. Gloire à toi, Seigneur.
En ce temps-là, Jésus avait donné un enseignement dans la synagogue de Capharnaüm. Beaucoup de ses disciples, qui avaient entendu, déclarèrent : « Cette parole est rude ! Qui peut l’entendre ? » Jésus savait en lui-même que ses disciples récriminaient à son sujet. Il leur dit : « Cela vous scandalise ? Et quand vous verrez le Fils de l’homme monter là où il était auparavant !… C’est l’esprit qui fait vivre, la chair n’est capable de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et elles sont vie. Mais il y en a parmi vous qui ne croient pas.» Jésus savait en effet depuis le commencement quels étaient ceux qui ne croyaient pas, et qui était celui qui le livrerait. Il ajouta : « Voilà pourquoi je vous ai dit que personne ne peut venir à moi si cela ne lui est pas donné par le Père. » À partir de ce moment, beaucoup de ses disciples s’en retournèrent et cessèrent de l’accompagner. Alors Jésus dit aux Douze : « Voulez-vous partir, vous aussi ? » Simon-Pierre lui répondit : « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Quant à nous, nous croyons, et nous savons que tu es le Saint de Dieu. »
– Acclamons la Parole de Dieu. Louange à toi, Seigneur Jésus.

 

Prière universelle

Notre-Dame au Cœur d’Or intercède pour nous. Elle accueille, par ses bras ouverts, toutes nos intentions de prière et les présente à Dieu.

Une sœur de Tibériade 1. La Vierge au Cœur d’Or apparaît à Beauraing et demande une chapelle. Par Marie, confions au Seigneur notre Eglise et ses pasteurs, le Pape, les évêques, les prêtres et les diacres : qu’ils manifestent, par le don des sacrements, la présence nourrissante, sanctifiante et bienfaisante du Seigneur dans le monde d’aujourd’hui.

Ref. : Marie Reine au Cœur d’Or, intercède pour nous (bis)

Marco Longoni 2. La Vierge au Cœur d’Or apparaît à Beauraing au bord de la route, près du chemin de fer, en un lieu bruyant et agité. Par Marie, confions au Seigneur notre société agitée, nos vies bouleversées par les crises, les conflits ou les soucis : que les responsables des nations prennent des décisions justes et respectueuses des personnes.

Ref. : Marie Reine au Cœur d’Or, intercède pour nous.

Timothée 3. La Vierge au Cœur d’Or apparaît à Beauraing et sourit aux enfants, ouvrant les bras sur son cœur rayonnant. Par Marie, confions au Seigneur toutes les personnes malades, isolées ou désespérées, dans le deuil ou la pauvreté : que nous sachions leur ouvrir nos bras et leur manifester la charité de nos propres cœurs.

Ref. : Marie Reine au Cœur d’Or, intercède pour nous.

Sœur Marie-Cécile 4. La Vierge au Cœur d’Or apparaît à Beauraing et interroge : Aimez-vous mon Fils ? Par Marie, confions au Seigneur tous les baptisés et leur désir de grandir dans la foi, l’espérance et l’amour. Qu’avec l’apôtre Pierre, ils cherchent à répondre en vérité : Seigneur, tu sais tout, tu sais bien que je t’aime. Et que cet amour transforme le monde.

Ref. : Marie Reine au Cœur d’Or, intercède pour nous.

Dieu bon et sauveur, en Jésus, ton Fils, tu nous as donné des paroles qui font vivre, un pain qui nourrit. Que tous nos frères et sœurs viennent puiser à la source du salut et qu’ensemble, sous la conduite du Christ, notre chef, nous parvenions à la vie éternelle. Nous te le demandons, par l’intercession de Marie Reine des Cieux etpar Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

 

Sanctus

Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth (bis)
Pleni sunt caeli et terra glória tua
Hosánna, hosanna, hosanna in excélsis (bis)
Benedíctus qui venit in nómine Dómini
Hosánna, hosanna, hosanna in excélsis (bis)

 

Chant de communion

Ref. Seigneur tu sais tout, tu sais bien que je t’aime (bis).

1. Que te dire, ô Seigneur ? Car mes fautes passées m’ont éloigné de toi. A Beauraing, par Marie, tu viens me convertir : renforce mon désir ! Je ne sais que te dire, mais mon cœur te confie…

Ref. Seigneur tu sais tout, tu sais bien que je t’aime (bis).

2. Que te dire, ô Seigneur ? Car mes hésitations m’empêchent d’avancer. A Beauraing, par Marie, tu m’invites à prier : prier sans me lasser ! Je ne sais que te dire, mais mon cœur te confie…

Ref.NL Ja Heer, u weet wel, u weet wel dat ik van u hou (bis)

3. Que te dire, ô Seigneur ? Car mon coeur déchiré n’ose plus espérer. A Beauraing, par Marie, tu m’appelles à aimer : comme Jésus passionné ! Je ne sais que te dire, mais mon cœur te confie…

Ref. Seigneur tu sais tout, tu sais bien que je t’aime (bis).

4. Que te dire, ô Seigneur ? Car tous mes reniements m’ont tant fragilisé. A Beauraing, pour Marie, je dois me sacrifier : aimer, c’est tout donner ! Je ne sais que te dire, mais mon cœur te confie…

Ref.NL Ja Heer, u weet wel, u weet wel dat ik van u hou (bis)

Que ta miséricorde, Seigneur, agisse en nous et nous guérisse entièrement ; transforme-nous par ta grâce, et rends-nous si généreux que nous puissions te plaire en toute chose. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

 

Chant final

Ref. Chez nous soyez Reine, nous sommes à vous, fondez votre domaine chez nous, chez nous. Soyez la Madone qu’on prie à genoux, qui sourit et pardonne chez nous, chez nous.

1. Un soir de grâce insigne vous vit venir chez nous… Mère, nous serons dignes de votre amour pour nous.

Ref.NL Maria, wij juichen u blij tegemoet, blijf onze koninginne voorgoed, voorgoed. Wij zweren getrouwheid aan u en uw Zoon. Geef ons uw moederzegen tot loon, tot loon.

4. Tous nos cœurs vous acclament, ô Vierge de Beauraing. Vous êtes notre Dame, régnez sur nous sans fin !

Ref. Chez nous soyez Reine, nous sommes à vous, fondez votre domaine chez nous, chez nous. Soyez la Madone qu’on prie à genoux, qui sourit et pardonne chez nous, chez nous.