• Chant d’entrée

Voici que l’ange Gabriel, devant la Vierge est apparu,
De toi va naître un enfant Dieu,
Et tu l’appelleras Jésus.

De mon Seigneur j’ai tout reçu,
Je l’ai servi jusqu’à ce jour,
Qu’il fasse en moi sa volonté,
Je m’abandonne à son amour.

Voici que l’ange Gabriel, devant la Vierge est apparu,
De toi va naître un enfant Dieu,
Et tu l’appelleras Jésus.

Et Dieu se fit petit enfant,
La Vierge lui donna son corps,
Il connut toute notre vie,
Nos humbles joies et notre mort!

Voici que l’ange Gabriel, devant la Vierge est apparu,
De toi va naître un enfant Dieu,
Et tu l’appelleras Jésus.

Et son nom est Emmanuel.

 

  • Kyrie

Kyrie Eleison

Kyrie Eleison

Christe eleison

Christe eleison

Kyrie Eleison

Kyrie Eleison

 

  • Première lecture

Lecture du deuxième livre de Samuel

Le roi David habitait enfin dans sa maison.
Le Seigneur lui avait accordé la tranquillité
en le délivrant de tous les ennemis qui l’entouraient.
Le roi dit alors au prophète Nathan :
« Regarde ! J’habite dans une maison de cèdre,
et l’arche de Dieu habite sous un abri de toile ! »
Nathan répondit au roi :
« Tout ce que tu as l’intention de faire,
fais-le, car le Seigneur est avec toi. »
Mais, cette nuit-là,
la parole du Seigneur fut adressée à Nathan :
« Va dire à mon serviteur David :
Ainsi parle le Seigneur :
Est-ce toi qui me bâtiras une maison
pour que j’y habite ?
C’est moi qui t’ai pris au pâturage,
derrière le troupeau,
pour que tu sois le chef de mon peuple Israël.
J’ai été avec toi partout où tu es allé,
j’ai abattu devant toi tous tes ennemis.
Je t’ai fait un nom aussi grand
que celui des plus grands de la terre.
Je fixerai en ce lieu mon peuple Israël,
je l’y planterai, il s’y établira
et ne tremblera plus,
et les méchants ne viendront plus l’humilier,
comme ils l’ont fait autrefois,
depuis le jour où j’ai institué des juges
pour conduire mon peuple Israël.
Oui, je t’ai accordé la tranquillité
en te délivrant de tous tes ennemis.

Le Seigneur t’annonce
qu’il te fera lui-même une maison.
Quand tes jours seront accomplis
et que tu reposeras auprès de tes pères,
je te susciterai dans ta descendance un successeur,
qui naîtra de toi,
et je rendrai stable sa royauté.
Moi, je serai pour lui un père ;
et lui sera pour moi un fils.
Ta maison et ta royauté subsisteront toujours devant moi,
ton trône sera stable pour toujours. »

– Parole du Seigneur.

Nous rendons grâce à Dieu

 

  • Psaume

Ton amour, Seigneur, sans fin je le chante !

L’amour du Seigneur, sans fin je le chante ;
ta fidélité, je l’annonce d’âge en âge.
Je le dis : c’est un amour bâti pour toujours ;
ta fidélité est plus stable que les cieux.

Ton amour, Seigneur, sans fin je le chante !

« Avec mon élu, j’ai fait une alliance,
j’ai juré à David, mon serviteur :
J’établirai ta dynastie pour toujours,
je te bâtis un trône pour la suite des âges. »

Ton amour, Seigneur, sans fin je le chante !

« Il me dira : ‘Tu es mon Père,
mon Dieu, mon roc et mon salut !’
Sans fin je lui garderai mon amour,
mon alliance avec lui sera fidèle. »

Ton amour, Seigneur, sans fin je le chante !

 

  • Deuxième lecture

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains

Frères,
à Celui qui peut vous rendre forts
selon mon Évangile qui proclame Jésus Christ :
révélation d’un mystère
gardé depuis toujours dans le silence,
mystère maintenant manifesté
au moyen des écrits prophétiques,
selon l’ordre du Dieu éternel,
mystère porté à la connaissance de toutes les nations
pour les amener à l’obéissance de la foi,
à Celui qui est le seul sage, Dieu, par Jésus Christ,
à lui la gloire pour les siècles. Amen.

– Parole du Seigneur.

Nous rendons grâce à Dieu

 

  • Acclamation de l’Evangile

Alléluia

Alléluia, alléluia, alléluia, alléluia

Alléluia, alléluia, alléluia, alléluia

 Voici la servante du Seigneur ;
que tout m’advienne selon ta parole.

 Alléluia, alléluia, alléluia, alléluia

Alléluia, alléluia, alléluia, alléluia

 

  • Evangile (Lc 1, 26-38)

Le Seigneur soit avec vous.

Et avec votre esprit.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Gloire à toi Seigneur.

En ce temps-là,
l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu
dans une ville de Galilée, appelée Nazareth,
à une jeune fille vierge,
accordée en mariage à un homme de la maison de David,
appelé Joseph ;
et le nom de la jeune fille était Marie.
L’ange entra chez elle et dit :
« Je te salue, Comblée-de-grâce,
le Seigneur est avec toi. »
À cette parole, elle fut toute bouleversée,
et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
L’ange lui dit alors :
« Sois sans crainte, Marie,
car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.
Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ;
tu lui donneras le nom de Jésus.
Il sera grand,
il sera appelé Fils du Très-Haut ;
le Seigneur Dieu
lui donnera le trône de David son père ;
il régnera pour toujours sur la maison de Jacob,
et son règne n’aura pas de fin. »
Marie dit à l’ange :
« Comment cela va-t-il se faire,
puisque je ne connais pas d’homme ? »
L’ange lui répondit :
« L’Esprit Saint viendra sur toi,
et la puissance du Très-Haut
te prendra sous son ombre ;
c’est pourquoi celui qui va naître sera saint,
il sera appelé Fils de Dieu.
Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente,
a conçu, elle aussi, un fils
et en est à son sixième mois,
alors qu’on l’appelait la femme stérile.
Car rien n’est impossible à Dieu. »
Marie dit alors :
« Voici la servante du Seigneur ;
que tout m’advienne selon ta parole. »

Alors l’ange la quitta.

Acclamons la Parole de Dieu.

Louange à toi, Seigneur Jésus.

 

  • Prière universelle

Tandis que nous attendons l’avènement de notre Seigneur Jésus Christ, implorons sa miséricorde pour qu’il apporte le salut au monde d’aujourd’hui.

Seigneur, dans ce temps de pandémie donnes-nous de savoir porter attention et assistance aux hommes et aux femmes angoissés, malades et plongés dans la pauvreté, à la suite de sainte Geneviève, femme engagée.

Pour les hommes et pour les femmes, pour les enfants de la terre, ton Eglise qui t’acclame, vient te confier sa prière.

Seigneur, dans ce temps de fêtes qui approche, fêtes marquées par le confinement et le couvre-feu, donne-nous de savoir faire preuve de chaleur humaine pour tous ceux qui sont seuls et isolés, à la suite de sainte Geneviève femme au regard généreux.

Pour les hommes et pour les femmes, pour les enfants de la terre, ton Eglise qui t’acclame, vient te confier sa prière.

Seigneur, donne aux hommes et aux femmes politiques de prendre soin de nos cités, de ceux qui sont laissés pour compte, des pauvres et des étrangers qui y vivent, à la suite de sainte Geneviève, femme énergique.

Pour les hommes et pour les femmes, pour les enfants de la terre, ton Eglise qui t’acclame, vient te confier sa prière.

Seigneur, fais grandir en nous l’amour de l’Eglise, que cette année anniversaire dans notre diocèse fasse rayonner dans Paris la joie de l’évangile, à la suite de Ste Geneviève, qui a servi l’Eglise toute sa vie.

Pour les hommes et pour les femmes, pour les enfants de la terre, ton Eglise qui t’acclame, vient te confier sa prière.

Seigneur Jésus, qui te tiens au milieu des croyants rassemblés en ton Nom,

Ecoute les supplications de ta famille

et daigne répondre à ses appels.

Toi qui règne pour les siècles des siècles.

Amen.

 

  • Sanctus

Sanctus, sanctus, sanctus Deus Sabaoth.

Sanctus, sanctus, sanctus Deus Sabaoth

Pleni sunt caeli et terra gloria tua.

Hosanna in excelsis Deo, Hosanna in excelsis

Hosanna in excelsis Deo, Hosanna in excelsis

Benedictus qui venit in nomine Domini

Hosanna in excelsis Deo, Hosanna in excelsis

Hosanna in excelsis Deo, Hosanna in excelsis

 

  • Fraction du pain – Chant de l’Agneau de Dieu

Agnus Dei, qui tollis peccata mundi

Miserere nobis

Agnus Dei, qui tollis peccata mundi

Miserere nobis

Agnus Dei, qui tollis peccata mundi

Dona nobis pacem

 

  • Chant de Communion

Venez approchez-vous, soyez bénis, soyez nourris

Venez l’amour est partagé

Aucun n’est digne, chacun est invité.

Venez n’attendez pas

Il a préparé ce repas

Osez, venez déposer

Vos nuits, vos croix,

Voyez il nous ouvre la joie.

Venez approchez-vous, soyez bénis, soyez nourris

Venez l’amour est partagé

Aucun n’est digne, chacun est invité.

Venez n’attendez pas

Il vient apaiser chaque soif

Osez, venez déposer

Vos cœurs, vos choix,

Voyez il nous donne la joie.

Venez approchez-vous, soyez bénis, soyez nourris

Venez l’amour est partagé

Aucun n’est digne, chacun est invité.

Venez n’attendez pas

Il vient pour allumer la foi

Osez, venez déposer

Vos peurs, vos voix

Voyez il devient notre joie.

Venez approchez-vous, soyez bénis, soyez nourris

Venez l’amour est partagé

Aucun n’est digne, chacun est invité.

 

  • Chant final

Venez, divin Messie,
Nous rendre espoir et nous sauver !
Vous êtes notre vie !
Venez, venez, venez !

Ô Fils de Dieu, ne tardez pas ;
Par votre corps donnez la joie
A notre monde en désarroi.
Redites-nous encore
De quel amour vous nous aimez ;
Tant d’hommes vous ignorent !
Venez, venez, venez !

Venez, divin Messie,
Nous rendre espoir et nous sauver !
Vous êtes notre vie !
Venez, venez, venez !

À Bethléem, les cieux chantaient
Que le meilleur de vos bienfaits
C’était le don de votre paix.
Le monde la dédaigne :
Partout les cœurs sont divisés !
Qu’arrive votre règne !
Venez, venez, venez !

Venez, divin Messie,
Nous rendre espoir et nous sauver !
Vous êtes notre vie !
Venez, venez, venez !

Vous êtes né pour les pécheurs.
Que votre grâce, ô Dieu Sauveur,
Dissipe en nous la nuit, la peur !
Seigneur, que votre enfance
Nous fasse vivre en la clarté.
Soyez la délivrance !
Venez, venez, venez !

Venez, divin Messie,
Nous rendre espoir et nous sauver !
Vous êtes notre vie !
Venez, venez, venez !