Textes et chants de la messe du 9 juillet 2017, célébrée à Avize (51), à l’Église Saint-Nicolas.

textes-et-chants-de-la-messe-du-9juillet.PDF

Chant d’entrée

R/ Vous, le sel de la terre, Vous, rayons de lumière,

Vous portez en vous, L’espoir de vivre En hommes libres,

Vous, le sel de la paix, Le sel de la paix

Marchez en regardant devant,

Notre nuit s’illumine,

Soyez un peuple de vivants,

Qui lentement chemine,

Cherchez au gré des traditions,

Les vrais chemins de la passion.

R/

***

Lecture du livre du prophète Zacharie                          

Ainsi parle le Seigneur : « Exulte de toutes tes forces, fille de Sion ! Pousse des cris de joie, fille de Jérusalem ! Voici ton roi qui vient à toi : il est juste et victorieux, pauvre et monté sur un âne, un ânon, le petit d’une ânesse. Ce roi fera disparaître d’Éphraïm les chars de guerre, et de Jérusalem les chevaux de combat ; il brisera l’arc de guerre, et il proclamera la paix aux nations. Sa domination s’étendra d’une mer à l’autre, et de l’Euphrate à l’autre bout du pays. »

Psaume 144

Mon Dieu, mon Roi,

Je bénirai ton nom toujours et à jamais

Je t’exalterai, mon Dieu, mon Roi ;

je bénirai ton nom toujours et à jamais !

Chaque jour je te bénirai,

je louerai ton nom toujours et à jamais.

Mon Dieu, mon Roi,

Je bénirai ton nom toujours et à jamais

Le Seigneur est tendresse et pitié,

lent à la colère et plein d’amour.

La bonté du Seigneur est pour tous,

sa tendresse, pour toutes ses œuvres.

Mon Dieu, mon Roi,

Je bénirai ton nom toujours et à jamais

Que tes œuvres, Seigneur, te rendent grâce

et que tes fidèles te bénissent !

Ils diront la gloire de ton règne,

ils parleront de tes exploits,

Mon Dieu, mon Roi,

Je bénirai ton nom toujours et à jamais

Le Seigneur est vrai en tout ce qu’il dit,

fidèle en tout ce qu’il fait.

Le Seigneur soutient tous ceux qui tombent,

il redresse tous les accablés.

Mon Dieu, mon Roi,

Je bénirai ton nom toujours et à jamais

***

Deuxième lecture (Ro 8, 9. 11-13)

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains.          

Frères, vous, vous n’êtes pas sous l’emprise de la chair, mais sous celle de l’Esprit, puisque l’Esprit de Dieu habite en vous. Celui qui n’a pas l’Esprit du Christ ne lui appartient pas. Mais si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Jésus, le Christ, d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. Ainsi donc, frères, nous avons une dette, mais elle n’est pas envers la chair pour devoir vivre selon la chair. Car si vous vivez selon la chair, vous allez mourir ; mais si, par l’Esprit, vous tuez les agissements de l’homme pécheur, vous vivrez. –

Évangile (Mt 11, 25-30)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance. Tout m’a été remis par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »

Prière universelle

Frères et sœurs,

rassemblés pour la prière commune,

supplions le Seigneur très bon

pour nous même et pour tous les hommes.

Seigneur nous te prions pour tous ceux à qui tu as donné des responsabilités dans ton Église et que tu appelles à annoncer ta Parole.

Qu’ils exercent leur ministère à la manière de Jésus : en serviteurs accueillants et fidèles…

introduit

Pose ton regard, Seigneur, sur tes enfants bien aimés,

Pose ton regard, Seigneur, et nous serons sauvés.

Seigneur, nous te prions pour chaque chrétien et spécialement les jeunes

qui rencontrent Jésus au catéchisme ou dans différents groupes.

Que chacun découvre l’appel du Seigneur et y répondent joyeusement pour

témoigner dans le monde de l’amour du Christ et d’une Eglise ouverte et proche.

Pose ton regard, Seigneur, sur tes enfants bien aimés,

Pose ton regard, Seigneur, et nous serons sauvés.

Seigneur nous te prions pour toutes les familles, spécialement pour celles qui souffrent.

Qu’elles soient soutenues par leurs proches et mettent leur confiance en Dieu.

Pose ton regard, Seigneur, sur tes enfants bien aimés,

Pose ton regard, Seigneur, et nous serons sauvés.

Seigneur nous te prions pour chacun de nous, ici rassemblé.

Aide nous à vivre, entre nous, de ton amour et à le manifester dans la tendresse et la joie

à tous ceux que nous rencontrons  afin de témoigner de ta présence agissante

dans les petites choses de la vie.

Pose ton regard, Seigneur, sur tes enfants bien aimés,

Pose ton regard, Seigneur, et nous serons sauvés.

Dieu qui sauves tous les hommes

et ne veux en perdre aucun,

écoute la prière de ton peuple

et donne lui la joie d’être exaucé.

Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Amen.

Chant de communion

Tu es là présent, livré pour nous.

Toi le tout-petit, le serviteur.

Toi, le Tout-Puissant, humblement tu t´abaisses.

Tu fais ta demeure en nous Seigneur.

Le pain que nous mangeons, le vin que nous buvons,

C´est ton corps et ton sang,

Tu nous livres ta vie, tu nous ouvres ton cœur,

Tu fais ta demeure en nous Seigneur.

Tu es là présent, livré pour nous.

Toi le tout-petit, le serviteur.

Toi, le Tout-Puissant, humblement tu t´abaisses.

Tu fais ta demeure en nous Seigneur.

Par le don de ta vie, tu désires aujourd´hui

Reposer en nos cœurs,

Brûlé de charité, assoiffé d´être aimé,

Tu fais ta demeure en nous Seigneur.

Tu es là présent, livré pour nous.

Toi le tout-petit, le serviteur.

Toi, le Tout-Puissant, humblement tu t´abaisses.

Tu fais ta demeure en nous Seigneur.

Unis à ton Amour, tu nous veux pour toujours

Ostensoirs du Sauveur,

En notre humanité, tu rejoins l´égaré,

Tu fais ta demeure en nous Seigneur.

Tu es là présent, livré pour nous.

Toi le tout-petit, le serviteur.

Toi, le Tout-Puissant, humblement tu t´abaisses.

Tu fais ta demeure en nous Seigneur.

Chant final

Il est grand le bonheur de donner,

Bien plus grand que la joie de recevoir !

Le Seigneur s’est lui-même donné,

Bienheureux qui le suivra, bienheureux qui le suivra !

Donner le jour aux enfants de la nuit,

Donner le feu quand le froid les surprend,

Donner la flamme qui brûle et qui luit,

Donner l’espoir aux marcheurs de ce temps.

Il est grand le bonheur de donner,

Bien plus grand que la joie de recevoir !

Le Seigneur s’est lui-même donné,

Bienheureux qui le suivra, bienheureux qui le suivra !

Donner le pain dans un monde affamé,

Donner l’eau vive puisée près de Dieu,

Donner de croire au festin partagé,

Donner le sel et le vin généreux.

Il est grand le bonheur de donner,

Bien plus grand que la joie de recevoir !

Le Seigneur s’est lui-même donné,

Bienheureux qui le suivra, bienheureux qui le suivra !

Donner le souffle à tout homme blessé,

Donner le sang qui réveille sa vie,

Donner de vivre debout dans la paix,

Donner l’audace envoyée par l’Esprit.

Il est grand le bonheur de donner,

Bien plus grand que la joie de recevoir !

Le Seigneur s’est lui-même donné,

Bienheureux qui le suivra, bienheureux qui le suivra !

Donner le fruit du travail de nos mains,

Donner d’apprendre à chercher un trésor,

Donner l’envie de s’ouvrir un chemin,

Donner l’amour qui peut vaincre la mort

Il est grand le bonheur de donner,

Bien plus grand que la joie de recevoir !

Le Seigneur s’est lui-même donné,

Bienheureux qui le suivra, bienheureux qui le suivra !