Chant d’entrée

Jubilez ! Criez de joie ! Acclamez le Dieu trois fois Saint !
Venez le prier dans la paix ; témoigner de son amour
Jubilez ! Criez de joie ! Pour Dieu notre Dieu.

Louez le Dieu de lumière
Il nous arrache aux ténèbres
Devenez en sa clarté
Des enfants de sa lumière.

Jubilez ! Criez de joie ! Acclamez le Dieu trois fois Saint !
Venez le prier dans la paix ; témoigner de son amour
Jubilez ! Criez de joie ! Pour Dieu notre Dieu.

Ouvrez-vous, ouvrez vos cœurs
Au Dieu de miséricorde
Laissez-vous réconcilier
Laissez-vous transfigurer

Jubilez ! Criez de joie ! Acclamez le Dieu trois fois Saint !
Venez le prier dans la paix ; témoigner de son amour
Jubilez ! Criez de joie ! Pour Dieu notre Dieu.


Gloria

Gloire à Dieu au plus haut des cieux
et paix sur la terre aux hommes qu’il aime.

Nous te louons, nous te bénissons, nous t’adorons,

nous te glorifions, nous te rendons grâce,
pour ton immense gloire.

Seigneur Dieu, Roi du ciel, Dieu le Père tout-puissant.

Seigneur, Fils unique, Jésus Christ,

Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, le Fils du Père ;

Toi qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous ;

Toi qui enlèves le péché du monde, reçois notre prière,

Toi qui es assis à la droite du Père, prends pitié de nous.

Car Toi seul es saint,

Toi seul es Seigneur,

Toi seul es le Très-Haut, Jésus Christ,
avec le Saint-Esprit

Dans la gloire de Dieu le Père.
Amen.


Première lecture (2R 4, 8-11.14-16a)

Lecture du deuxième livre des Rois                                                     

Un jour, le prophète Elisée passait à Sunam ; une femme riche de ce pays insista pour qu’il vienne manger chez elle. Depuis, chaque fois qu’il passait par là, il allait manger chez elle. Elle dit à son mari : « Ecoute, je sais que celui qui s’arrête toujours chez nous est un saint homme de Dieu. Faisons-lui une petite chambre sur la terrasse ; nous y mettrons un lit, une table, un siège et une lampe et quand il viendra chez nous, il pourra s’y retirer. » Le jour où il revint, il se retira dans cette chambre pour y coucher. Puis il dit à son serviteur : « que peut-on faire pour cette femme ? » Le serviteur répondit : « Hélas, elle n’a pas de fils, et son mari est âgé. » Elisée lui dit : « Appelle-la. » Le serviteur l’appela et elle se présenta à la porte. Elisée lui dit : « A cette même époque, au temps fixé pour la naissance, tu tiendras un fils dans tes bras. »

Parole du Seigneur.
Nous rendons grâce à Dieu


Psaume 88

Sans fin Seigneur nous chanterons ton amour !
Sans fin Seigneur nous chanterons ton amour !

L’amour du Seigneur, sans fin je le chante ;
ta fidélité, je l’annonce d’âge en âge.
Je le dis : C’est un amour bâti pour toujours ;
ta fidélité est plus stable que les cieux.

Sans fin Seigneur nous chanterons ton amour !

Heureux le peuple qui connaît l’ovation !
Seigneur, il marche à la lumière de ta face ;
tout le jour, à ton nom il danse de joie,
fier de ton juste pouvoir.

Sans fin Seigneur nous chanterons ton amour !

Tu es sa force éclatante ;
ta grâce accroît notre vigueur.
Oui, notre roi est au Seigneur ;
notre bouclier, au Dieu saint d’Israël.

Sans fin Seigneur nous chanterons ton amour !


Deuxième lecture (Rm 6, 3-4.8-11)

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains

Frères, ne le savez-vous pas ? Nous tous qui par le baptême avons été unis au Christ Jésus, c’est à sa mort que nous avons été unis par le baptême. Si donc, par le baptême qui nous unit à sa mort, nous avons été mis au tombeau avec lui, c’est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi, comme le Christ qui, par la toute-puissance du Père, est ressuscité d’entre les morts. Et si nous sommes passés par la mort avec le Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui. Nous le savons en effet : ressuscité d’entre les morts, le Christ ne meurt plus ; la mort n’a plus de pouvoir sur lui. Car lui qui est mort, c’est au péché qu’il est mort une fois pour toutes ; lui qui est vivant, c’est pour Dieu qu’il est vivant. De même, vous aussi, pensez que vous êtes morts au péché, mais vivants pour Dieu en Jésus Christ.

Parole du Seigneur.
Nous rendons grâce à Dieu


Acclamation de l’Évangile

Alléluia, alléluia, alléluia, alléluia !
Alléluia, alléluia, alléluia, alléluia !

Descendance choisie, sacerdoce royal, nation sainte,
annoncez les merveilles de Celui qui vous a appelés
des ténèbres à son admirable lumière.

Alléluia, alléluia, alléluia, alléluia !


Évangile (Mt 10, 37-42)

Le Seigneur soit avec vous.
Et avec votre esprit.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 

Signe de croix avec le pouce sur l’évangéliaire.
Gloire à toi Seigneur. 

En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres : « Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi. Qui a trouvé sa vie la perdra ; qui a perdu sa vie à cause de moi la gardera. Qui vous accueille m’accueille ; et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé. Qui accueille un prophète en sa qualité de prophète recevra une récompense de prophète ; qui accueille un homme juste en sa qualité de juste recevra une récompense de juste. Et celui qui donnera à boire, même un simple verre d’eau fraîche, à l’un de ces petits en sa qualité de disciple, amen, je vous le dis : non, il ne perdra pas sa récompense. »

Acclamons la Parole de Dieu.
Louange à toi, Seigneur Jésus.


Sanctus

Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur, Dieu de l’univers !
Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire.
Hosanna au plus haut des cieux.
Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur.
Hosanna au plus haut des cieux.


Chant final

Si le vent des tentations s’élève,
Si tu heurtes le rocher des épreuves.
Si les flots de l’ambition t’entraînent,
Si l’orage des passions se déchaîne :

Regarde l’étoile, invoque Marie,
Si tu la suis, tu ne crains rien !
Regarde l’étoile, invoque Marie,
Elle te conduit sur le chemin !

Si tu la suis, tu ne dévies pas,
Si tu la pries, tu ne faiblis pas.
Tu ne crains rien, elle est avec toi,
Et jusqu’au port, elle te guidera.

Regarde l’étoile, invoque Marie,
Si tu la suis, tu ne crains rien !
Regarde l’étoile, invoque Marie,
Elle te conduit sur le chemin !

Dans l’angoisse et les périls, le doute,
Quand la nuit du désespoir te recouvre.
Si devant la gravité de tes fautes
La pensée du jugement te tourmente :

Regarde l’étoile, invoque Marie,
Si tu la suis, tu ne crains rien !
Regarde l’étoile, invoque Marie,
Elle te conduit sur le chemin !

Si ton âme est envahie de colère,
Jalousie et trahison te submergent.
Si ton coeur est englouti dans le gouffre,
Emporté par les courants de tristesse :

Regarde l’étoile, invoque Marie,
Si tu la suis, tu ne crains rien !
Regarde l’étoile, invoque Marie,
Elle te conduit sur le chemin !