Chant d’entrée

Misericordes sicut Pater
Misericordes sicut Pater
Misericordes sicut Pater
Misericordes sicut Pater

Rendons grâce au Père car il est bon

In aeternum misericordia eius

 Il créa le monde avec sagesse

In aeternum misericordia eius

 Il conduit son peuple à travers l’histoire

In aeternum misericordia eius

 Il pardonne et accueille ses enfants

In aeternum misericordia eius

Misericordes sicut Pater
Misericordes sicut Pater
Misericordes sicut Pater
Misericordes sicut Pater

Rendons grâce au Fils Lumière des nations

In aeternum misericordia eius

Il nous aima avec un cœur de chair

In aeternum misericordia eius

Tout vient de lui tout est à lui

In aeternum misericordia eius

Ouvrons nos cœurs aux affamés et aux assoiffés

In aeternum misericordia eius

Misericordes sicut Pater
Misericordes sicut Pater
Misericordes sicut Pater
Misericordes sicut Pater

Demandons les sept dons de l’Esprit

In aeternum misericordia eius

Source de tous les biens, soulagement le plus doux

In aeternum misericordia eius

Réconfortés par lui, offrons le réconfort

In aeternum misericordia eius

En toute occasion, l’amour espère et persévère

In aeternum misericordia eius

Misericordes sicut Pater
Misericordes sicut Pater
Misericordes sicut Pater
Misericordes sicut Pater


Première lecture (Ac 5, 12-16)

À Jérusalem, par les mains des Apôtres, beaucoup de signes et de prodiges s’accomplissaient dans le peuple. Tous les croyants, d’un même cœur, se tenaient sous le portique de Salomon.
Personne d’autre n’osait se joindre à eux ; cependant tout le peuple faisait leur éloge ; de plus en plus, des foules d’hommes et de femmes, en devenant croyants, s’attachaient au Seigneur. On allait jusqu’à sortir les malades sur les places, en les mettant sur des civières et des brancards : ainsi, au passage de Pierre, son ombre couvrirait l’un ou l’autre. La foule accourait aussi des villes voisines de Jérusalem, en amenant des gens malades ou tourmentés par des esprits impurs. Et tous étaient guéris. Parole du Seigneur.


Psaume 117

Rendez grâce au Seigneur : il est bon !
Eternel est son amour !

Oui, que le dise Israël :
Éternel est son amour !

Oui, que le dise la maison d’Aaron :
Éternel est son amour !

Qu’ils le disent, ceux qui craignent le Seigneur :
Éternel est son amour !

Rendez grâce au Seigneur : il est bon !
Eternel est son amour !

La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs
est devenue la pierre d’angle :
c’est là l’œuvre du Seigneur,
la merveille devant nos yeux.
Voici le jour que fit le Seigneur,
qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !

Rendez grâce au Seigneur : il est bon !
Eternel est son amour !

Donne, Seigneur, donne le salut !
Donne, Seigneur, donne la victoire !

Béni soit au nom du Seigneur celui qui vient !
De la maison du Seigneur, nous vous bénissons !
Dieu, le Seigneur, nous illumine.

Alléluia, Alléluia
Alléluia, Alléluia

 

Deuxième lecture (Ap 1, 9-11. 12-13. 17-19

Moi, Jean, votre frère, partageant avec vous la détresse, la royauté et la persévérance en Jésus, je me trouvai dans l’île de Patmos à cause de la parole de Dieu et du témoignage de Jésus. Je fus saisi en esprit, le jour du Seigneur, et j’entendis derrière moi une voix forte, pareille au son d’une trompette. Elle disait : « Ce que tu vois, écris-le dans un livre et envoie-le aux sept Églises : à Éphèse, Smyrne, Pergame, Thyatire, Sardes, Philadelphie et Laodicée. » Je me retournai pour regarder quelle était cette voix qui me parlait. M’étant retourné, j’ai vu sept chandeliers d’or, et au milieu des chandeliers un être qui semblait un Fils d’homme, revêtu d’une longue tunique, une ceinture d’or à hauteur de poitrine. Quand je le vis, je tombai à ses pieds comme mort, mais il posa sur moi sa main droite, en disant : « Ne crains pas. Moi, je suis le Premier et le Dernier, le Vivant : j’étais mort, et me voilà vivant pour les siècles des siècles ; je détiens les clés de la mort et du séjour des morts. Écris donc ce que tu as vu, ce qui est, ce qui va ensuite advenir. » Parole du Seigneur.


Acclamation de l’Evangile

Alléluia, Alléluia, Alléluia, Alléluia

Thomas parce que tu m’as vu, tu crois,
dit le Seigneur.
Heureux ceux qui croient sans avoir vu !

Alléluia, Alléluia, Alléluia, Alléluia

Evangile (Jn 20, 19-31)

C’était après la mort de Jésus. Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. » Or, l’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu.
Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous,
si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! » Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! ». Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ceux-là ont été écrits pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom.


Prière universelle

Seigneur, regarde avec compassion la terre que Tu nous as offerte, cette terre qui souffre tant en ce moment, parfois défigurée par les hommes et surexploitée à l’extrême. Apprends-nous à partager de façon équitable les fruits de cette terre dans un souci de justice et d’égalité. Aide-nous à devenir de fervents défenseurs de cette nature généreuse pour que les générations futures gardent un avenir. Seigneur, nous te prions. 

Dans ta miséricorde, écoute-nous Seigneur

Seigneur, regarde avec tendresse ton Eglise. Elle subit en ce moment de nombreux scandales qui dénaturent ton message d’amour et de respect. Soutiens le Pape, les évêques mais aussi tous les fidèles pour qu’ils sachent relever la tête et affronter ces épreuves dans la dignité en rappelant l’essentiel de la Foi, offert par la Bonne Nouvelle de ton Fils Jésus. Seigneur, nous te prions.

Dans ta miséricorde, écoute-nous Seigneur

Seigneur, regarde avec amour ton peuple ici rassemblé dans cette église ou devant son téléviseur. C’est un peuple qui a besoin de Toi car il s’éloigne trop souvent de ton message. C’est un peuple de pêcheurs qui risque toujours d’oublier les petits, les pauvres, les isolés. Grâce à la prière et à ta confiance, guide ce peuple sur les voies de la Foi et de l’espérance. Seigneur, nous te prions.

Dans ta miséricorde, écoute-nous Seigneur

Seigneur, regarde avec tendresse tous les enfants rassemblés ici ce matin. Une partie d’entre eux se préparent à recevoir pour la première fois le pain et le vin, Corps et Sang de ton Fils Jésus-Christ. Aide-les  à grandir dans la foi au cours de ces années de caté. et à devenir les témoins de l’amour de ton Fils en suivant le chemin qu’il nous montre. Seigneur, nous te prions.

Dans ta miséricorde, écoute-nous Seigneur

Seigneur miséricordieux, Aide-nous à mettre notre vie quotidienne En harmonie et en cohérence Avec la Foi que nous proclamons. Nous te le demandons par Jésus-Christ ton Fils Qui règne avec Toi et le Saint-Esprit, Maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.

 

Présentation des dons

Dieu de miséricorde tu nous aimes pour la vie
Dieu de miséricorde par Jésus tu nous guéris
Avec Lui nous rendons grâce, Allélu-Alléluia
Gloire à toi le Dieu de Pâques, Allélu-Alléluia

Par ton Fils ressuscité tu réveilles notre foi
Le Sauveur aux mains percées nous libère par sa croix
Il se montre à ses amis et la peur s’évanouit

Dieu de miséricorde tu nous aimes pour la vie
Dieu de miséricorde par Jésus tu nous guéris
Avec Lui nous rendons grâce, Allélu-Alléluia
Gloire à toi le Dieu de Pâques, Allélu-Alléluia

Par l’Esprit du premier-né tu guéris nos plaies du cœur
Notre doute est dissipé nous chantons Jésus Seigneur
Pour toujours il est vivant, dans le monde il est présent

Dieu de miséricorde tu nous aimes pour la vie
Dieu de miséricorde par Jésus tu nous guéris
Avec Lui nous rendons grâce, Allélu-Alléluia
Gloire à toi le Dieu de Pâques, Allélu-Alléluia

Dans l’Eglise rassemblée Christ annonce un mot de paix
Son pardon nous est donné bienheureux qui le connaît
Il ira porter la joie sur la terre où tu l’envoies.

Dieu de miséricorde tu nous aimes pour la vie
Dieu de miséricorde par Jésus tu nous guéris
Avec Lui nous rendons grâce, Allélu-Alléluia
Gloire à toi le Dieu de Pâques, Allélu-Alléluia


Chant de communion

Venez approchons-nous de la table du Christ
Il nous livre son Corps et son Sang
Il se fait nourriture, pain de vie éternelle
Nous fait boire à la coupe des noces de l’Agneau.

La Sagesse de Dieu a préparé son vin
Elle a dressé la table, elle invite les saints
Venez boire à la coupe, venez manger le pain
Soyez la joie de Dieu, accourez au festin !

Venez approchons-nous de la table du Christ
Il nous livre son Corps et son Sang
Il se fait nourriture, pain de vie éternelle
Nous fait boire à la coupe des noces de l’Agneau.

Par le pain et le vin reçus en communion
Voici le sacrifice qui nous rend à la vie
Le sang de l’Alliance jaillit du cœur de Dieu
Quand le Verbe fait chair s’offre à nous sur la croix.

Venez approchons-nous de la table du Christ
Il nous livre son Corps et son Sang
Il se fait nourriture, pain de vie éternelle
Nous fait boire à la coupe des noces de l’Agneau.

Dieu est notre berger, nous ne manquons de rien
Sur des prés d’herbes fraiches il nous fait reposer
Il restaure notre âme, il nous garde du mal
Quand il dresse pour nous la table du salut.

Venez approchons-nous de la table du Christ
Il nous livre son Corps et son Sang
Il se fait nourriture, pain de vie éternelle
Nous fait boire à la coupe des noces de l’Agneau.

Chant final

A toi la gloire, ô ressuscité
A toi la victoire, pour l’éternité

Brillant de lumière, l’ange est descendu
Il roule la pierre du tombeau vaincu

Vois le paraître, c’est lui c’est Jésus
Ton Sauveur ton maître, oh ne doute plus
Sois dans l’allégresse peuple du Seigneur
Et redis sans cesse que Christ est vainqueur

A toi la gloire, ô ressuscité
A toi la victoire, pour l’éternité

Craindrais-je encore, il vit à jamais
Celui que j’adore, le Prince de Paix
Il est ma victoire, mon puissant soutien
Ma vie et ma gloire, non je ne crains rien.

A toi la gloire, ô ressuscité
A toi la victoire, pour l’éternité.