Chant d’entrée

 

Bénissez son nom,

Bénissez l’Esprit, le Fils, le Père.

Bénissez son nom,

Bénissez la vie dans la lumière.

Toute la création et toutes les nations,

bénissez, bénissez son nom.

Vous soleil et lune,

bénissez son nom.

La clarté, la brume,

bénissez son nom.

Célébrez le nom du Seigneur,

Dieu créateur, Dieu sauveur.

Toutes les musiques,

bénissez son nom.

Percussions rythmiques,

bénissez son nom.

Célébrez le nom du Seigneur,

Dieu créateur, Dieu sauveur.

Vous, garçons et filles,

bénissez son nom.

Toutes les familles,

bénissez son nom.

Célébrez le nom du Seigneur,

Dieu créateur, Dieu sauveur.

 

Liturgie de la parole

 De tous temps, des hommes et des femmes ont essayé, dans leur quête de Dieu, de se tenir au plus près de ce que leur disait leur espérance. Ainsi, le prophète Daniel, dans des moments de trouble, a annoncé un « comme un fils d’Homme », venant sur les nuées, à la rencontre Dieu. Nous pouvons y voir Jésus que nous célébrons aujourd’hui.

En un autre temps, Jean, l’auteur de l’Apocalypse, a été habité de la même intuition : Jésus est le premier né d’entre les morts. À sa suite, nous sommes un royaume de prêtres, nous avons accès Dieu.

Lecture du livre du prophète Daniel

Moi, Daniel, je regardais, au cours des visions de la nuit,

et je voyais venir, avec les nuées du ciel,

comme un Fils d’homme ;

il parvint jusqu’au Vieillard, et on le fit avancer devant lui.

Et il lui fut donné

domination, gloire et royauté ;

tous les peuples, toutes les nations et les gens de toutes langues

le servirent.

Sa domination est une domination éternelle,

qui ne passera pas, et sa royauté,

une royauté qui ne sera pas détruite.

Parole du Seigneur.

Nous rendons grâce à Dieu.

 

Chant de méditation

Je suivrai mon Seigneur et mon maître

sans jamais m’éloigner de ses pas

sans que rien ici-bas ne m’arrête

et sans rien que le chant de sa voix.

Je vivrai de bonheur et de grâce

de l’amour que son cœur m’a donné

et que rien ici-bas ne l’efface

c’est le vœu de mon âme assoiffée.

Un seul instant auprès de toi

vaut bien les heures et la route

tout, pour autant, que ce soit toi

qui m’accompagnes au parvis de ta joie.

Je suivrai mon Seigneur et mon maître

sans jamais m’éloigner de ses pas

sans que rien ici-bas ne m’arrête

et sans rien que le chant de sa voix (ter).

 

Deuxième lecture

Lecture de l’Apocalypse de Saint-Jean

À vous, la grâce et la paix,

de la part de Jésus Christ, le témoin fidèle,

le premier-né des morts, le prince des rois de la terre.

À lui qui nous aime,

qui nous a délivrés de nos péchés par son sang,

qui a fait de nous un royaume

et des prêtres pour son Dieu et Père,

à lui, la gloire et la souveraineté

pour les siècles des siècles. Amen.

Voici qu’il vient avec les nuées,

tout œil le verra,

ils le verront, ceux qui l’ont transpercé ;

et sur lui se lamenteront toutes les tribus de la terre.

Oui ! Amen !

Moi, je suis l’Alpha et l’Oméga,

dit le Seigneur Dieu,

Celui qui est, qui était et qui vient,

le Souverain de l’univers.

Parole du Seigneur.

 

Évangile de Jésus-Christ selon Saint-Jean (Jn 18, 33b-37)

En ce temps-là,

Pilate appela Jésus et lui dit :

« Es-tu le roi des Juifs ? »

Jésus lui demanda :

« Dis-tu cela de toi-même,

ou bien d’autres te l’ont dit à mon sujet ? »

Pilate répondit :

« Est-ce que je suis juif, moi ?

Ta nation et les grands prêtres t’ont livré à moi :

qu’as-tu donc fait ? »

Jésus déclara :

« Ma royauté n’est pas de ce monde ;

si ma royauté était de ce monde,

j’aurais des gardes

qui se seraient battus pour que je ne sois pas livré aux Juifs.

En fait, ma royauté n’est pas d’ici. »

Pilate lui dit :

« Alors, tu es roi ? »

Jésus répondit :

« C’est toi-même qui dis que je suis roi.

Moi, je suis né, je suis venu dans le monde pour ceci :

rendre témoignage à la vérité.

Quiconque appartient à la vérité

écoute ma voix. »

Acclamons la Parole de Dieu.

 

Chant de communion

Venez, approchez-vous,

soyez bénis, soyez nourris,

venez, l’amour est partagé,

aucun n’est digne chacun est invité.

Venez, n’attendez pas,

il a préparé ce repas.

Osez, venez déposer,

vos nuits, vos croix.

Voyez, il nous ouvre la joie.

Venez, approchez-vous,

soyez bénis, soyez nourris,

venez, l’amour est partagé,

aucun n’est digne chacun est invité.

Venez, n’attendez pas,

il vient apaiser notre soif.

Osez, venez déposer,

vos cœurs, vos choix.

Voyez, il nous donne la joie.

Venez, approchez-vous,

soyez bénis, soyez nourris,

venez, l’amour est partagé,

aucun n’est digne chacun est invité.

Venez, n’attendez pas,

il vient pour allumer la foi.

Osez, venez déposer,

vos peurs, vos voix.

Voyez, il devient notre joie.

Venez, approchez-vous,

soyez bénis, soyez nourris,

venez, l’amour est partagé,

aucun n’est digne chacun est invité.

Venez, approchez-vous,

soyez bénis, soyez nourris,

venez, l’amour est partagé,

aucun n’est digne chacun est invité.

 

Sortie

 

Magnificat, magnificat,

grand est le Seigneur

qui s’intéresse à l’homme.

Magnificat, magnificat,

loué soit le Dieu qui engendre la vie.

Béni soit Dieu,

son regard est tendresse,

de son amour

il comble les petits.

Dieu est pour nous

notre unique richesse,

il nous invite au partage, à la vie.

Béni soit Dieu

par le boiteux qui danse

par le muet qui se met à chanter

par tous les hommes

qui retrouvent confiance

pour le bonheur de se sentir aimé.

Béni soit Dieu

qui garde sa promesse,

par Israël toute bénédiction.

Dieu de l’histoire,

il se donne sans cesse

pour qu’à jamais

chante la création.

Béni sois Dieu,

c’est lui qui nous libère

de nos péchés

il ne se souvient plus,

voici l’enfant

qui rentre chez son père

il l’attendait,

ses bras lui sont tendus.