Chant d’entrée

Dieu nous invite à son festin,
Table où Lui-même se donne ;
Voici le pain pour notre faim,
Source de vie éternelle.

Approchez-vous pleins d’allégresse,
Ouvrez vos cœurs au Dieu vivant ;
En son amour, en sa tendresse,
Il vous appelle ses enfants.

Dieu nous invite à son festin,
Table où Lui-même se donne ;
Voici le pain pour notre faim,
Source de vie éternelle.

Venez à Lui dans la confiance,
Abandonnez tous vos soucis,
Et livrez-vous pleins d’espérance,
Car c’est Lui qui vous a choisis.

Dieu nous invite à son festin,
Table où Lui-même se donne ;
Voici le pain pour notre faim,
Source de vie éternelle.

Il fait triompher sa puissance
En la faiblesse des petits ;
Il met en eux sa ressemblance,
Les attirant vers l’infini.

Dieu nous invite à son festin,
Table où Lui-même se donne ;
Voici le pain pour notre faim,
Source de vie éternelle.

 

Gloria

Gloire à Dieu au plus haut des cieux

et paix sur la terre aux hommes qu’il aime.

 Nous te louons, nous te bénissons,
nous t’adorons,

nous te glorifions, nous te rendons grâce,
pour ton immense gloire.


Seigneur Dieu, Roi du ciel, Dieu le Père tout-puissant.

Seigneur, Fils unique, Jésus Christ,

Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, le Fils du Père ;

Toi qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous ;
Toi qui enlèves le péché du monde, reçois notre prière,

Toi qui es assis à la droite du Père, prends pitié de nous.

 Car Toi seul es saint,
Toi seul es Seigneur,

Toi seul es le Très-Haut, Jésus Christ,
avec le Saint-Esprit dans la gloire de Dieu le Père.
Amen

 

Première lecture (Dt 30, 10-14)

Lecture du livre du Deutéronome

Moïse disait au peuple : « Écoute la voix du Seigneur ton Dieu, en observant ses commandements et ses décrets inscrits dans ce livre de la Loi, et que tu reviennes au Seigneur ton Dieu de tout ton cœur et de toute ton âme.
Car cette loi que je te prescris aujourd’hui n’est pas au-dessus de tes forces ni hors de ton atteinte.
Elle n’est pas dans les cieux, pour que tu dises : « Qui montera aux cieux nous la chercher ? Qui nous la fera entendre, afin que nous la mettions en pratique ? »
Elle n’est pas au-delà des mers, pour que tu dises : « Qui se rendra au-delà des mers nous la chercher ? Qui nous la fera entendre, afin que nous la mettions en pratique ? »
Elle est tout près de toi, cette Parole, elle est dans ta bouche et dans ton cœur, afin que tu la mettes en pratique. »
Parole du Seigneur.

Nous rendons grâce à Dieu

 

Psaume 18b

Les préceptes du Seigneur sont droits,
ils réjouissent le cœur !

La loi du Seigneur est parfaite,
qui redonne vie ;
la charte du Seigneur est sûre,
qui rend sages les simples.

Les préceptes du Seigneur sont droits,
ils réjouissent le cœur !

Les préceptes du Seigneur sont droits,
ils réjouissent le cœur ;
le commandement du Seigneur est limpide,
il clarifie le regard.

Les préceptes du Seigneur sont droits,
ils réjouissent le cœur !

La crainte qu’il inspire est pure,
elle est là pour toujours ;
les décisions du Seigneur sont justes
et vraiment équitables :

Les préceptes du Seigneur sont droits,
ils réjouissent le cœur !

plus désirables que l’or,
qu’une masse d’or fin,
plus savoureuses que le miel
qui coule des rayons.

Les préceptes du Seigneur sont droits,
ils réjouissent le cœur !

 

Deuxième lecture (Col 1, 15-20)

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Colossiens

Le Christ Jésus est l’image du Dieu invisible,
le premier-né, avant toute créature :
en lui, tout fut créé,
dans le ciel et sur la terre.
Les êtres visibles et invisibles,
Puissances, Principautés,
Souverainetés, Dominations,
tout est créé par lui et pour lui.
Il est avant toute chose,
et tout subsiste en lui.

Il est aussi la tête du corps, la tête de l’Église :
c’est lui le commencement,
le premier-né d’entre les morts,
afin qu’il ait en tout la primauté.
Car Dieu a jugé bon
qu’habite en lui toute plénitude
et que tout, par le Christ,
lui soit enfin réconcilié,
faisant la paix par le sang de sa Croix,
la paix pour tous les êtres
sur la terre et dans le ciel.

Parole du Seigneur.
Nous rendons grâce à Dieu

 

Acclamation de l’Évangile

Alléluia, Alléluia
Alléluia, Alléluia !

Tes paroles, Seigneur, sont esprit et elles sont vie ;
tu as les paroles de la vie éternelle.

Alléluia, Alléluia
Alléluia, Alléluia !

 

Évangile (Lc 10, 25-37)

Le Seigneur soit avec vous.
Et avec votre esprit.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
Gloire à toi Seigneur.

En ce temps-là,
un docteur de la Loi se leva
et mit Jésus à l’épreuve en disant :
« Maître, que dois-je faire
pour avoir en héritage la vie éternelle ? »
Jésus lui demanda :
« Dans la Loi, qu’y a-t-il d’écrit ?
Et comment lis-tu ? »
L’autre répondit :
« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu
de tout ton cœur, de toute ton âme,
de toute ta force et de toute ton intelligence,
et ton prochain comme toi-même. »
Jésus lui dit :
« Tu as répondu correctement.
Fais ainsi et tu vivras. »
Mais lui, voulant se justifier,
dit à Jésus :
« Et qui est mon prochain ? »
Jésus reprit la parole :
« Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho,
et il tomba sur des bandits ;
ceux-ci, après l’avoir dépouillé et roué de coups,
s’en allèrent, le laissant à moitié mort.
Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ;
il le vit et passa de l’autre côté.
De même un lévite arriva à cet endroit ;
il le vit et passa de l’autre côté.
Mais un Samaritain, qui était en route, arriva près de lui ;
il le vit et fut saisi de compassion.
Il s’approcha, et pansa ses blessures
en y versant de l’huile et du vin ;
puis il le chargea sur sa propre monture,
le conduisit dans une auberge
et prit soin de lui.
Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent,
et les donna à l’aubergiste, en lui disant :
‘Prends soin de lui ;
tout ce que tu auras dépensé en plus,
je te le rendrai quand je repasserai.’
Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain
de l’homme tombé aux mains des bandits ? »
Le docteur de la Loi répondit :
« Celui qui a fait preuve de pitié envers lui. »
Jésus lui dit :
« Va, et toi aussi, fais de même. »

Acclamons la Parole de Dieu.
Louange à toi, Seigneur Jésus.

 

Prière universelle

Pour que tous les hommes puissent mener sur terre une vie digne et fraternelle, faisons monter ensemble notre prière vers le Seigneur.

Ô Christ, prince de la paix, nous te prions pour notre Saint-Père, le Pape Françoise, pour nos évêques et tous ceux à qui tu confies des responsabilités dans ton Eglise.

Ô Seigneur écoute-nous,
Ô Seigneur exauce-nous.

Toi qui t’es fait semblable à nous ; rends-nous semblables à toi. ; Fortifiés par les sacrements et plus particulièrement celui de l’Eucharistie, que nous sachions être acteurs de pardon et de miséricorde.

Ô Seigneur écoute-nous,
Ô Seigneur exauce-nous.

Que vienne ton règne de justice et de paix : suscite les artisans de paix notre pays a besoin et soutiens nos efforts pour la concorde entre les peuples.

Ô Seigneur écoute-nous,
Ô Seigneur exauce-nous.

Accorde-nous de te glorifier par nos actes : qu’ils soient empreints de vérité, de douceur et de charité.

Ô Seigneur écoute-nous,
Ô Seigneur exauce-nous.

Seigneur Jésus, qui te tiens au milieu des croyants rassemblés en ton nom, écoute les supplications de ta famille et daigne répondre à ses appels.
Toi qui règne pour les siècles des siècles.

Amen.


Présentation des dons

O sacrum convivium!
in quo Christus sumitur:
recolitur memoria passionis ejus:mens impletur gratia:
et futurae gloriae nobis pignus datur.
Alleluia.
O banquet sacré
où l’on reçoit le Christ !
On célèbre le mémorial de sa passion,
l’âme est remplie de grâce
et, de la gloire future, le gage nous est donné.
Alleluia

 

Chant final

Chez nous soyez Reine, nous sommes à vous
Régnez en souveraine
Chez nous, Chez nous
Soyez la madone qu’on prie à genoux,
Qui sourit et pardonne,
Chez nous, Chez nous.

Salut, ô Notre-Dame,
Nous voici devant Vous,
Pour confier nos âmes
A votre cœur si doux.

Chez nous soyez Reine, nous sommes à vous
Régnez en souveraine
Chez nous, Chez nous
Soyez la madone qu’on prie à genoux,
Qui sourit et pardonne,
Chez nous, Chez nous.

Vous êtes notre Mère,
Portez à votre Fils
La fervente prière
De vos enfants chéris.

Chez nous soyez Reine, nous sommes à vous
Régnez en souveraine
Chez nous, Chez nous
Soyez la madone qu’on prie à genoux,
Qui sourit et pardonne,
Chez nous, Chez nous.

L’Archange qui s’incline
Vous loue au nom du ciel.
Donnez la paix divine
A notre cœur mortel.

Chez nous soyez Reine, nous sommes à vous
Régnez en souveraine
Chez nous, Chez nous
Soyez la madone qu’on prie à genoux,
Qui sourit et pardonne,
Chez nous, Chez nous.

Gardez, ô Vierge pure,
O Cœur doux entre tous
Nos âmes sans souillure,
Nos cœurs vaillants et doux.

Chez nous soyez Reine, nous sommes à vous
Régnez en souveraine
Chez nous, Chez nous
Soyez la madone qu’on prie à genoux,
Qui sourit et pardonne,
Chez nous, Chez nous.

Dites à ceux qui peinent
Et souffrent sans savoir
Combien lourde est la haine,
Combien doux est l’espoir.

Chez nous soyez Reine, nous sommes à vous
Régnez en souveraine
Chez nous, Chez nous
Soyez la madone qu’on prie à genoux,
Qui sourit et pardonne,
Chez nous, Chez nous.