Chant d’entrée

Nous irons dans la joie vers ta sainte demeure ! Nous irons dans la joie vers ta sainte demeure !

Quelle joie quand on m’a dit : « Nous irons à la maison du Seigneur ! » Maintenant notre marche prend fin devant tes portes Jérusalem ! Jérusalem, te voici dans tes murs :
Ville où tout ensemble ne fait qu’un !

Nous irons dans la joie vers ta sainte demeure !

C’est là que montent les tribus, les tribus du Seigneur. Là qu’Israël doit rendre grâce au nom du Seigneur.
C’est là qu’Israël doit rendre grâce au nom du Seigneur. C’est là le siège du droit, le siège de la maison de David.

Nous irons dans la joie vers ta sainte demeure !

Appelez le bonheur sur Jérusalem: « Paix à ceux qui t’aiment ! Que la paix règne dans tes murs, le bonheur dans tes palais ! »
A cause de mes frères et de mes proches, je dirai: « Paix sur toi ! » A cause de la maison du Seigneur notre Dieu, je désire ton bien.

Nous irons dans la joie vers ta sainte demeure !

Psaume 84

Ce que dit le Seigneur, c’est la paix pour son peuple.

J’écoute : que dira le Seigneur Dieu ?
Ce qu’il dit, c’est la paix pour son peuple et ses fidèles. Son salut est proche de ceux qui le craignent,
et la gloire habitera notre terre.

Ce que dit le Seigneur, c’est la paix pour son peuple.

Amour et vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent ;
la vérité germera de la terre
et du ciel se penchera la justice.

Ce que dit le Seigneur, c’est la paix pour son peuple.

Le Seigneur donnera ses bienfaits, et notre terre donnera son fruit.
La justice marchera devant lui,
et ses pas traceront le chemin.

Ce que dit le Seigneur, c’est la paix pour son peuple.

Première lecture (Isaïe 32, 15-18)

Lecture du livre du prophète Isaïe

En ces jours-là, sera répandu sur nous l’esprit qui vient d’en-haut. Alors le désert deviendra un verger, et le verger sera pareil à une forêt.
Le droit habitera le désert, la justice résidera dans le verger.
L’œuvre de la justice sera la paix, et la pratique de la justice, le calme et la sécurité pour toujours.

Mon peuple habitera un séjour de paix, des demeures protégées, des lieux sûrs de repos.

Deuxième lecture (Co 3, 12-15)
Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Colossiens

Frères, puisque vous avez été choisis par Dieu, que vous êtes sanctifiés, aimés par lui, revêtez-vous de tendresse et de compassion, de bonté, d’humilité, de douceur et de patience.
Supportez-vous les uns les autres, et pardonnez-vous mutuellement si vous avez des reproches à vous faire. Le Seigneur vous a pardonnés : faites de même. Par-dessus tout cela, ayez l’amour, qui est le lien le plus parfait.

Et que, dans vos cœurs, règne la paix du Christ à laquelle vous avez été appelés, vous qui formez un seul corps. Vivez dans l’action de grâce.

Évangile (Jn 20, 19-23)
Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean

C’était après la mort de Jésus ; le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! »

Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur.
Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. »

Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »

Chant de communion

O salutaris Hostia
Quæ cœli pandis ostium. Bella premunt hostilia; Da robur, fer auxilium.

Uni trinoque Domino
Sit sempiterna gloria:
Qui vitam sine termino, Nobis donet in patria. Amen.

Chant final

Te Deum laudamus,
te Dominum confitemur. Te aeternum Patrem, omnis terra veneratur.

Nous te louons, Dieu,
Nous t’acclamons, Seigneur. Père éternel,
Toute la Terre te vénère.

Tibi omnes angeli,
tibi caeli et universae potestates, tibi cherubim et seraphim, incessabili voce proclamant :

C’est pour toi que tous les anges, les cieux, toutes les puissances, les chérubins et les séraphins chantent inlassablement :

« Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt caeli et terra maiestatis gloriae tuae. »

« Saint, Saint, Saint,
Dieu, Seigneur de l’univers ;
le ciel et la terre sont remplis
de la gloire de ta majesté. »
Te gloriosus Apostolorum chorus,
te prophetarum laudabilis numerus,
te martyrum candidatus laudat exercitus.

C’est toi que les Apôtres glorifient, toi que proclament les prophètes,

toi dont témoignent les martyrs.

Te per orbem terrarum
sancta confitetur Ecclesia,
Patrem immensae maiestatis;
venerandum tuum verum et unicum Filium ; Sanctum quoque Paraclitum Spiritum.

C’est toi que par le monde entier l’Église annonce et reconnaît ;
Nous t’adorons, Père infiniment saint, ton Fils unique et bien-aimé,

et aussi le Saint Esprit.

Tu rex gloriae, Christe.
Tu Patris sempiternus es Filius.
Tu, ad liberandum suscepturus hominem, non horruisti Virginis uterum.

Toi, Christ, tu es Seigneur de la gloire, Tu es le Fils de Dieu,
Toi, pour libérer l’humanité captive,
Tu n’as pas craint le corps d’une vierge.

Tu, devicto mortis aculeo,
aperuisti credentibus regna caelorum. Tu ad dexteram Dei sedes,
in gloria Patris.

Par ta victoire sur la mort,
tu as ouvert à tout croyant le Royaume des Cieux ; tu sièges à la droite de Dieu
dans la gloire du Père.

Iudex crederis esse venturus.
Te ergo quaesumus, tuis famulis subveni, Quos pretioso sanguine redemisti Aeterna fac cum sanctis tuis
in gloria numerari.

Nous croyons que tu viendras en juge. Aussi, défends tes serviteurs,
sauvés par ton sang :
prends-les avec tous les saints

pour jouir avec eux de la gloire éternelle.

Salvum fac populum tuum, Domine, et benedic hereditati tuae.
Et rege eos
et extolle illos usque in aeternum.

Sauve ton peuple, Seigneur,
et bénis ceux qui ont recueilli ton héritage. Et conduis-les
Et donne-leur l’éternité.

Per singulos dies benedicimus te ;
et laudamus nomen tuum in saeculum, et in saeculum saeculi.

Chaque jour nous te bénissons ; Nous louons ton nom pour toujours, Et pour les siècles des siècles.

Dignare, Domine, die isto sine peccato nos custodire. Miserere nostri, Domine, miserere nostri.

Pitié, Seigneur, aujourd’hui, garde nous du péché.
Prends pitié de nous, Seigneur, prends pitié de nous.

Fiat misericordia tua, Domine, super nos, quemadmodum speravimus in te.
In te, Domine, speravi :
non confundar in aeternum.

Que ta miséricorde, Seigneur, soit sur nous, ainsi que nous l’espérons.
C’est en toi, Seigneur, que j’ai espéré.
Que je ne sois jamais confondu