Textes et chants de la messe célébrée depuis la basilique Saint-Materne à Walcourt (Belgique) le mardi 1er novembre 2016
Solennité de la Toussaint

*

Entrée

R/ Peuple de lumière, baptisé pour témoigner.
Peuple d’Évangile, appelé pour annoncer,
les merveilles de Dieu, pour tous les vivants.

Vous êtes l’Évangile pour vos frères,
si vous gardez ma Parole,
pour avancer dans la vérité.
Bonne nouvelle pour la terre !

Vous êtes l’Évangile pour vos frères,
si vous suivez mon exemple,
pour demeurer dans la charité.
Bonne nouvelle pour la terre !

Vous êtes l’Évangile pour vos frères,
si vous marchez à ma suite,
pour inventer le don et la joie.
Bonne nouvelle pour la terre !

*

1ère lecture

Lecture de l’Apocalypse de saint Jean (7, 2-4.9-14)
Moi, Jean, j’ai vu un ange qui montait du côté où le soleil se lève, avec le sceau qui imprime la marque du Dieu vivant ; d’une voix forte, il cria aux quatre anges qui avaient reçu le pouvoir de faire du mal à la terre et à la mer : « Ne faites pas de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, avant que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu. » Et j’entendis le nombre de ceux qui étaient marqués du sceau : ils étaient cent quarante-quatre mille, de toutes les tribus des fils d’Israël. Après cela, j’ai vu : et voici une foule immense, que nul ne pouvait dénombrer, une foule de toutes nations, tribus, peuples et langues. Ils se tenaient debout devant le Trône et devant l’Agneau, vêtus de robes blanches, avec des palmes à la main. Et ils s’écriaient d’une voix forte : « Le salut appartient à notre Dieu qui siège sur le Trône et à l’Agneau ! » Tous les anges se tenaient debout autour du Trône, autour des Anciens et des quatre Vivants ; se jetant devant le Trône, face contre terre, ils se prosternèrent devant Dieu. Et ils disaient : « Amen ! Louange, gloire, sagesse et action de grâce, honneur, puissance et force à notre Dieu, pour les siècles des siècles ! Amen ! » L’un des Anciens prit alors la parole et me dit : « Ces gens vêtus de robes blanches, qui sont-ils, et d’où viennent-ils ? » Je lui répondis : « Mon seigneur, toi, tu le sais. » Il me dit : « Ceux-là viennent de la grande épreuve ; ils ont lavé leurs robes, ils les ont blanchies par le sang de l’Agneau. »

*

Psaume 23

Antienne : Voici le peuple immense de ceux qui t’ont cherché.

Au Seigneur, le monde et sa richesse,
la terre et tous ses habitants !
C’est lui qui l’a fondée sur les mers
et la garde inébranlable sur les flots.

Qui peut gravir la montagne du Seigneur
et se tenir dans le lieu saint ?
L’homme au cœur pur, aux mains innocentes,
qui ne livre pas son âme aux idoles.

Il obtient, du Seigneur, la bénédiction,
et de Dieu son Sauveur, la justice.
Voici le peuple de ceux qui le cherchent,
qui recherchent la face de Dieu.

*

2e lecture

Lecture de la première lettre de saint Jean (3, 1-3)
Bien-aimés, voyez quel grand amour nous a donné le Père pour que nous soyons appelés enfants de Dieu – et nous le sommes. Voici pourquoi le monde ne nous connaît pas : c’est qu’il n’a pas connu Dieu. Bien-aimés, dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté. Nous le savons : quand cela sera manifesté, nous lui serons semblables car nous le verrons tel qu’il est. Et quiconque met en lui une telle espérance se rend pur comme lui-même est pur.

*

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (5, 1-12a)
En ce temps-là, voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui. Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait. Il disait : « Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés. Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés. Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! »

*

Prière universelle

R/ Seigneur, toi qui nous aimes, entends notre prière, écoute-nous, exauce-nous !

*

Chant de communion

Bienheureux le pauvre au seuil des festins,
les palais de Dieu lui sont fraternels !
Bienheureux le monde ou l’argent n’est rien,
les trésors de Dieu seront éternels !

Bienheureux les yeux qui cherchent le jour,
la splendeur de Dieu demain brillera !
Bienheureux le cœur assoiffé d’amour,
l’océan de Dieu pour lui jaillira !

Bienheureux les cris au fond des prisons,
la Cité de Dieu résonne de joie !
Bienheureux le sang des martyrs sans nom.
Le jardin de Dieu fleurit de leur joie !

Bienheureux les bras ouverts au pardon,
la bonté de Dieu reçoit leur espoir !
Bienheureux l’enfant dans son abandon,
car la main de Dieu ne peut décevoir.

Bienheureux le nom du juste opprimé,
la pitié de Dieu sera sans défaut !
Bienheureux le corps qui n’a pas compté.
Car l’amour de Dieu veille à son repos.

*

Chant final

R/ Qu’un peuple heureux bénisse ton nom ;
qu’il lève au cœur du monde un printemps.
Qu’un peuple heureux frémissant d’Esprit,
murmure un chant nouveau pour demain.

Puisque aujourd’hui tu donnes le pain,
voici secrète et vive une faim.
Puisque aujourd’hui tu livres ton corps,
voici, pauvre, incertain, notre amour.

Puisque aujourd’hui tu verses le vin ;
voici la table offerte au festin.
Puisque en nos vies surgit ton levain,
voici nos blés nouveaux pour ton pain.

Puisque par nous tu veux pardonner,
frémisse ta tendresse en nos cœurs.
Puisqu’en nos vies tu sais te donner,
jaillisse au creux des mains ton amour.