references-des-textes-et-des-chants.pdf

Chant d’entrée

Béni soit Dieu le Père de Jésus le Seigneur,
Par son Fils bien-aimé, il nous a tout donné. Comme il est grand l’amour dont il nous a comblés Pour que nous soyons appelés “Enfants de Dieu “.

Père saint, Dieu vivant et vrai,
Tu étais avant tous les siècles.
Tu demeures éternellement, Lumière au-delà de toute lumière.

R/ Béni soit Dieu le Père de Jésus le Seigneur,
Par son Fils bien-aimé, il nous a tout donné. Comme il est grand l’amour dont il nous a comblés Pour que nous soyons appelés “Enfants de Dieu “.

Pour que nos vies soient tout à lui,
Il nous a envoyé l’Esprit.
Il demeure en chacun de nous;
Soyons les témoins du Règne qui vient !

R/

Première lecture (Sg 12, 13.16-19)

Lecture du livre de la Sagesse

Il n’y a pas d’autre dieu que toi, qui prenne soin de toute chose :
tu montres ainsi que tes jugements ne sont pas injustes.
Ta force est à l’origine de ta justice, et ta domination sur toute chose te permet d’épargner toute chose.
Tu montres ta force si l’on ne croit pas à la plénitude de ta puissance, et ceux qui la bravent sciemment, tu les réprimes.
Mais toi qui disposes de la force, tu juges avec indulgence, tu nous gouvernes avec beaucoup de ménagement, car tu n’as qu’à vouloir pour exercer ta puissance.
Par ton exemple tu as enseigné à ton peuple que le juste doit être humain ; à tes fils tu as donné une belle espérance : après la faute tu accordes la conversion.

Parole du Seigneur.
Nous rendons grâce à Dieu

Psaume (Ps 85 (86), 5-6, 9ab.10, 15-16ab)

Tu es bon, seigneur, et tu pardonnes ! Tu es bon, seigneur, et tu pardonnes !

Toi qui es bon et qui pardonnes,
plein d’amour pour tous ceux qui t’appellent, Ecoute ma prière, Seigneur,
entends ma voix qui te supplie.

Tu es bon, seigneur, et tu pardonnes !

Toutes les nations, que tu as faites, viendront se prosterner devant toi,
Car tu es grand et tu fais des merveilles, toi, Dieu, le seul.

Tu es bon, seigneur, et tu pardonnes !

Toi, Seigneur, Dieu de tendresse et de pitié, Lent à la colère, plein d’amour et de vérité Regarde vers moi,
Prends pitié de moi.

Tu es bon, seigneur, et tu pardonnes !

Deuxième lecture (Rm 8, 26-27)

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains

Frères, l’Esprit Saint vient au secours de notre faiblesse, car nous ne savons pas prier comme il faut.
L’Esprit lui-même intercède pour nous par des gémissements inexprimables.
Et Dieu, qui scrute les cœurs, connaît les intentions de l’Esprit puisque c’est selon Dieu que l’Esprit intercède pour les fidèles.

Parole du Seigneur.
Nous rendons grâce à Dieu

Évangile (Mt 13, 24-43)

En ce temps-là, Jésus proposa cette parabole à la foule :
« Le royaume des Cieux est comparable à un homme qui a semé du bon grain dans son champ. Or, pendant que les gens dormaient, son ennemi survint ; il sema de l’ivraie au milieu du blé et s’en alla. Quand la tige poussa et produisit l’épi, alors l’ivraie apparut aussi.
Les serviteurs du maître vinrent lui dire : ‘Seigneur, n’est-ce pas du bon grain que tu as semé dans ton champ ? D’où vient donc qu’il y a de l’ivraie ?’
Il leur dit : ‘C’est un ennemi qui a fait cela.’
Les serviteurs lui disent : ‘Veux-tu donc que nous allions l’enlever ?’
Il répond : ‘Non, en enlevant l’ivraie, vous risquez d’arracher le blé en même temps. Laissez-les pousser ensemble jusqu’à la moisson ; et, au temps de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Enlevez d’abord l’ivraie, liez-la en bottes pour la brûler ; quant au blé, ramassez-le pour le rentrer dans mon grenier.’ »

[Il leur proposa une autre parabole :
« Le royaume des Cieux est comparable à une graine de moutarde qu’un homme a prise et qu’il a semée dans son champ. C’est la plus petite de toutes les semences, mais, quand elle a poussé, elle dépasse les autres plantes potagères et devient un arbre, si bien que les oiseaux du ciel viennent et font leurs nids dans ses branches. »
Il leur dit une autre parabole :
« Le royaume des Cieux est comparable au levain qu’une femme a pris et qu’elle a enfoui dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que toute la pâte ait levé. »

Tout cela, Jésus le dit aux foules en paraboles, et il ne leur disait rien sans parabole, accomplissant ainsi la parole du prophète :
J’ouvrirai la bouche pour des paraboles, je publierai ce qui fut caché depuis la fondation du monde.

Alors, laissant les foules, il vint à la maison.
Ses disciples s’approchèrent et lui dirent : « Explique-nous clairement la parabole de l’ivraie dans le champ. »
Il leur répondit : « Celui qui sème le bon grain, c’est le Fils de l’homme ; le champ, c’est le monde ; le bon grain, ce sont les fils du Royaume ; l’ivraie, ce sont les fils du Mauvais.

L’ennemi qui l’a semée, c’est le diable ; la moisson, c’est la fin du monde ; les moissonneurs, ce sont les anges.
De même que l’on enlève l’ivraie pour la jeter au feu, ainsi en sera-t-il à la fin du monde.
Le Fils de l’homme enverra ses anges, et ils enlèveront de son Royaume toutes les causes de chute et ceux qui font le mal ; ils les jetteront dans la fournaise : là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père.

Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! »] proclamé
Acclamons la Parole de Dieu.

Louange à toi, Seigneur Jésus.

Prière universelle

Réunis pour célébrer les bienfaits de Dieu, avec Marie et dans la confiance, faisons monter vers lui notre prière et notre espérance pour le monde :

Pour toutes les personnes qui osent poser une parole de vie, de consolation, de douceur et d’humilité au cœur de nos conflits, de nos drames ou de nos débats orgueilleux,
Seigneur nous t’en prions, inspire-leur les mots justes qui sauront toucher les cœurs.

Accueille au creux de tes mains, La prière de tes enfants

Pour tous ceux qui sont engagés au service des migrants, sur notre côte d’Opale et partout dans le monde, pour tous ceux qui œuvrent auprès des plus pauvres et des malades
Seigneur nous t’en prions, soutiens leur générosité et leur engagement

Accueille au creux de tes mains, La prière de tes enfants

Il y a un an, le père Hamel était assassiné par 2 jeunes fanatisés.
Pour toutes ces personnes perdues et trompées qui créent la terreur,
Seigneur nous t’en prions, envoie-leur ton Esprit-Saint qui les guidera vers un chemin d’amour.

Accueille au creux de tes mains, La prière de tes enfants

Nous te rendons grâce pour tout ce qui s’est vécu dans cette Maison des Tourelles depuis 30 ans.
Pour toutes les personnes qui ont ici déposés leurs fardeaux et repris des forces,
pour ceux et celles qui les ont accompagnées et se sont mis à leur service,

pour ceux et celles qui ont pris le temps de partager et réfléchir à leur engagement pour ce monde,
Seigneur nous t’en prions, comble-les de tes largesses.

Accueille au creux de tes mains, La prière de tes enfants

Dieu qui sauve tous les hommes et ne veut en perdre aucun, Ecoute la prière de ton peuple et donne-lui a joie d’être sauvé, Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Amen.

Chant de communion

Venez ! approchons-nous de la table du Christ,
Il nous livre son corps et son sang,
Il se fait nourriture, Pain de vie éternelle,
Nous fait boire à la coupe des Noces de l’Agneau !

La sagesse de Dieu a préparé son vin,
Elle a dressé la table, elle invite les Saints : “Venez boire à la coupe ! Venez manger le pain ! Soyez la joie de Dieu, accourez au festin !”

Venez ! approchons-nous de la table du Christ,
Il nous livre son corps et son sang,
Il se fait nourriture, Pain de vie éternelle,
Nous fait boire à la coupe des Noces de l’Agneau !

Par le pain et le vin reçus en communion,
Voici le sacrifice qui nous rend à la vie,
Le sang de l’alliance jaillit du cœur de Dieu,
quand le verbe fait chair s’offre à nous sur la croix.

Venez ! approchons-nous de la table du Christ,
Il nous livre son corps et son sang,
Il se fait nourriture, Pain de vie éternelle,
Nous fait boire à la coupe des Noces de l’Agneau !