Textes et chants de la messe célébrée en l’église Sainte-Barbe à Uckange
Dimanche 5 mars 2017  – 1er dimanche de Carême.
Référence des chants de la messe du 5 mars à Uckange (57).pdf

Chant d’entrée

Seigneur, avec toi nous irons au désert,

Poussés comme toi par l’Esprit.

Seigneur, avec toi nous irons au désert,

Poussés comme toi par l’Esprit.

Et nous mangerons la Parole de Dieu,

Et nous choisirons notre Dieu,

Et nous fêterons notre Pâque au désert :

Nous vivrons le désert avec toi.

 

Brève interlude à l’orgue

 

Seigneur, nous irons au désert pour guérir,

Poussés comme toi par l’Esprit,

Seigneur, nous irons au désert pour guérir,

Poussés comme toi par l’Esprit,

Et tu ôteras de nos cœurs le péché,

Et tu guériras notre mal,

Et nous fêterons notre Pâque au désert :

Ô Vivant qui engendre la Vie !

*

Lecture du livre de la Genèse (Gn 2, 7-9 ; 3, 1-7)

Le Seigneur Dieu modela l’homme avec la poussière tirée du sol; il insuffla dans ses narines le souffle de vie, et l’homme devint un être vivant. Le Seigneur Dieu planta un jardin en Éden, à l’orient, et y plaça l’homme qu’il avait modelé. Le Seigneur Dieu fit pousser du sol toutes sortes d’arbres à l’aspect désirable et aux fruits savoureux ; il y avait aussi l’arbre de vie au milieu du jardin, et l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Or le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs que le Seigneur Dieu avait faits. Il dit à la femme : « Alors, Dieu vous a vraiment dit : ‘Vous ne mangerez d’aucun arbre du jardin’ ? » La femme répondit au serpent : « Nous mangeons les fruits des arbres du jardin. Mais, pour le fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : ‘Vous n’en mangerez pas, vous n’y toucherez pas, sinon vous mourrez.’ » Le serpent dit à la femme : « Pas du tout ! Vous ne mourrez pas ! Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. » La femme s’aperçut que le fruit de l’arbre devait être savoureux, qu’il était agréable à regarder et qu’il était désirable, cet arbre, puisqu’il donnait l’intelligence. Elle prit de son fruit, et en mangea. Elle en donna aussi à son mari, et il en mangea. Alors leurs yeux à tous deux s’ouvrirent et ils se rendirent compte qu’ils étaient nus.
*

Psaume 50

R/ Pitié, Seigneur, car nous avons péché.

Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,
selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
Lave moi tout entier de ma faute,
purifie-moi de mon offense.

Pitié, Seigneur, car nous avons péché.

Oui, je connais mon péché,
ma faute est toujours devant moi.
Contre toi, et toi seul, j’ai péché,
ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait.

Pitié, Seigneur, car nous avons péché.

Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu,
renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
Ne me chasse pas loin de ta face,
Ne me reprends pas ton esprit saint.

Pitié, Seigneur, car nous avons péché.

Rends-moi la joie d’être sauvé ;
que l’esprit généreux me soutienne.
Seigneur, ouvre mes lèvres,
et ma bouche annoncera ta louange.

Pitié, Seigneur, car nous avons péché.

*

Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Romains (Rm, 5, 12-1 ou lecture brève Rm 5, 12. 17-19)

Frères, nous savons que par un seul homme, le péché est entré dans le monde, et que par le péché est venue la mort ; et ainsi, la mort est passée en tous les hommes, étant donné que tous ont péché. Avant la loi de Moïse, le péché était déjà dans le monde, mais le péché ne peut être imputé à personne tant qu’il n’y a pas de loi. Pourtant, depuis Adam jusqu’à Moïse, la mort a établi son règne, même sur ceux qui n’avaient pas péché par une transgression semblable à celle d’Adam. Or, Adam préfigure celui qui devait venir. Mais il n’en va pas du don gratuit comme de la faute. En effet, si la mort a frappé la multitude par la faute d’un seul, combien plus la grâce de Dieu s’est-elle répandue en abondance sur la multitude, cette grâce qui est donnée en un seul homme, Jésus Christ. Le don de Dieu et les conséquences du péché d’un seul n’ont pas la même mesure non plus : d’une part, en effet, pour la faute d’un seul, le jugement a conduit à la condamnation ; d’autre part, pour une multitude de fautes, le don gratuit de Dieu conduit à la justification. Si, en effet, à cause d’un seul homme, par la faute d’un seul, la mort a établi son règne, combien plus, à cause de Jésus Christ et de lui seul, régneront-ils dans la vie, ceux qui reçoivent en abondance le don de la grâce qui les rend justes. Bref, de même que la faute commise par un seul a conduit tous les hommes à la  condamnation, de même l’accomplissement de la justice par un seul a conduit tous les hommes à la justification qui donne la vie. En effet, de même que par la désobéissance d’un seul être humain la multitude a été rendue pécheresse, de même par l’obéissance d’un seul la multitude sera-t-elle rendue juste.

OU LECTURE BREVE

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains (Rm 5, 12.17-19)

Frères, nous savons que par un seul homme, le péché est entré dans le monde, et que par le péché est venue la mort ; et ainsi, la mort est passée en tous les hommes, étant donné que tous ont péché. Si, en effet, à cause d’un seul homme, par la faute d’un seul, la mort a établi son règne, combien plus, à cause de Jésus Christ et de lui seul, régneront-ils dans la vie, ceux qui reçoivent en abondance le don de la grâce qui les rend justes. Bref, de même que la faute commise par un seul a conduit tous les hommes à la condamnation, de même l’accomplissement de la justice par un seul a conduit tous les hommes à la justification qui donne la vie. En effet, de même que par la désobéissance d’un seul être humain la multitude a été rendue pécheresse, de même par l’obéissance d’un seul la multitude sera-t-elle rendue juste.

*
Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 4, 1-11)

En ce temps-là, Jésus fut conduit au désert par l’Esprit pour être tenté par le diable. Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim. Le tentateur s’approcha et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. » Mais Jésus répondit : « Il est écrit : L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. » Alors le diable l’emmène à la Ville sainte, le place au sommet du Temple et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas ; car il est écrit : Il donnera pour toi des ordres à ses anges, et : Ils te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre. » Jésus lui déclara : « Il est encore écrit : Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu. » Le diable l’emmène encore sur une très haute montagne et lui montre tous les royaumes du monde et leur gloire. Il lui dit :  « Tout cela, je te le donnerai, si, tombant à mes pieds, tu te prosternes devant moi. » Alors, Jésus lui dit : « Arrière, Satan ! car il est écrit : C’est le Seigneur ton Dieu que tu adoreras,  à lui seul tu rendras un culte. » Alors le diable le quitte. Et voici que des anges s’approchèrent, et ils le servaient.

*

Prière universelle

A l’approche des solennités pascales, Prions le Seigneur de façon plus pressante, afin que l’univers entier bénéficie davantage des richesses des mystères du Salut.

Tu nous donnes Ta  parole et Ton pain, Seigneur, pour que nous vivions de notre baptême. Aujourd’hui l’évêque de chaque diocèse appelle les catéchumènes aux sacrements de Pâques. Qu’ils vivent ce carême avec ferveur et espérance.

Orgue introduit

R/Nourris de ton amour et fort de notre foi, Seigneur, nous te prions

Pour apaiser nos souffrances, Seigneur, Tu as révélé au monde Ton royaume. Accorde à tous ceux qui sont dans l’épreuve, la consolation de Ton amour et de Ton soutien. Accorde à tous ceux qui exercent des responsabilités la sagesse et la force de faire le Bien.

R/Nourris de ton amour et fort de notre foi, Seigneur, nous te prions

Tu nous donnes ces quarante jours pour mieux vivre la prière, le jeûne et le partage. Tu sais les tentations qui peuvent nous séduire. Que ce temps de carême nous renouvelle en profondeur et fasse de notre communauté un lieu de fraternité, de rencontre, de paix et de communion avec tous nos frères.

R/Nourris de ton amour et fort de notre foi, Seigneur, nous te prions

Seigneur, écoute avec bonté les prières de ton peuple : Accorde à tous ce qu’ils te demandent et à chacun ce qu’il lui faut. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

*

Chant de communion

Pain de l’exode, épreuve du désert

Goût du printemps pour ceux qui ont souffert !

Que ta parole en manne qui nourrit

Pleuve, Seigneur, sur l’homme d’aujourd’hui ;

R/ Car nous avons faim d’être ton Eglise, Car nous avons faim de donner ton pain ! Car nous avons faim d’être ton Eglise, Car nous avons faim de donner ton pain !

Pain du prophète en marche vers son Dieu,

Force d’Elie pour aviver le feu !

Quand l’injustice assaille les projets,

Sauve Seigneur les ouvriers de paix !

R/

Pain d’abondance, amour multiplié

Qui rassasiait un peuple d’affligés !

Prends de nos mains le peu que nous avons,

Comble, Seigneur, les pauvres de tes dons.

R/

*

Chant final

Peuple de l’alliance ton Dieu te fait signe,

Peuple de l’alliance ton Dieu te fait signe,

Marche à la suite de Jésus !

Va crier son nom sur les chemins du monde,

Sur les chemins du monde.

 

Peuple de l’alliance ton Dieu te réveille

Peuple de l’alliance ton Dieu te réveille

Passe la mer avec Jésus !

Va creuser ta soif dans les déserts du monde,

Dans les déserts du monde..

 

Peuple de l’alliance ton Dieu te pardonne

Peuple de l’alliance ton Dieu te pardonne

Prends la lumière de Jésus !

Va semer l’amour dans les hivers du monde

Dans les hivers du monde.