Le Jour du seigneur

Le Jour du seigneur

Sainte Nina (Ninon) ou Christiana

Le calendrier civil fait problème aujourd’hui : Il propose le nom d’une sainte déjà citée le 15 décembre : sainte Ninon ou Nina, diminutifs de Christiana. L’Église en Occident en fait mémoire le 15 décembre et les Églises d’Orient la célèbrent en ce 14 janvier. La même sainte porte ce double nom, puisque Nina est le diminutif de Christiane qui signifie "la chrétienne" ! Christiana était une jeune chrétienne du IVe siècle. On ne sait pas exactement son origine. Au dire de Rufin, ami de saint Jérôme, elle aurait été emmenée captive en Géorgie, au sud de la Russie. Sa légende rapporte qu’elle menait une vie pénitente et retirée. Comme on ignorait de quel pays elle provenait, on l’appela (magnifiquement !) "la chrétienne", donc Christiana, d’où les diminutifs Ninon et Nina.

La reine de Géorgie apprit que Christiana avait guéri un enfant en le recouvrant de son cilice (chemise de crin portée par mortification) ; elle la fit appeler car elle était atteinte d’une grave maladie mais elle obtint comme réponse : "Ma place n’est pas dans un palais". La reine se fit transporter chez Christiana et elle recouvra la santé ; elle voulut couvrir de cadeaux sa bienfaitrice qui lui répondit : "La seule chose qui puisse faire mon bonheur, ce serait que le roi et vous-même embrassiez la foi chrétienne". La reine ne tarda pas à demander le baptême. Quant au roi, il n’était guère pressé de changer de vie. On pense à Clotilde et Clovis. Il se décida enfin, le jour où menacé de mort au cours d’une chasse aux fauves, il promit de devenir chrétien s’il en réchappait. Une fois sauvé, il pria l’empereur Constantin de lui envoyer des missionnaires pour porter l’Evangile en son pays.

Au début du Christianisme en Géorgie, il y a le témoignage d’une jeune chrétienne, modeste et rayonnante, "tellement chrétienne" que ce fut son nom : Christiana. En ce temps de "perestroïka" et de l’éclatement de l’empire de toutes les Russies, la Géorgie est au premier plan de l’actualité. La littérature Géorgienne est l’une des plus anciennes et des plus riches de tout l’Orient chrétien et elle compte 15 siècles d’histoire ! Dans ce petit pays chrétien, héroïque comme l’Arménie, on dénombre plus de 5 000 églises, dont de magnifiques cathédrales. Beaucoup sont dédiées à saint Georges, le saint patron des Géorgiens.

Ninon vient du grec kristos :"oint ", consacré à Dieu.

Détails

Époque : 4ème s.

Pays : Géorgie

Trouver un Saint

Par date Remettre à zéro

Par nom Effacer

Saints du même jour