Le mariage à l’église rend Dieu partenaire du lien perpétuel et exclusif noué par les époux. Cette alliance matrimonialeest un sacrement, c’est-à-dire qu’elle rend le Christ présent.

Toutes les religions sacralisent l’union conjugale, associée au mystère de la vie et de la fécondité. La Révélation judéo-chrétienne confère au mariage une très forte dimension symbolique. En effet un des fils rouges de la Bible tisse une relation amoureuse entre Dieu et son peuple. Dès le récit de la création, l’homme et la femme sont ensemble l’image de Dieu. L’homme dans la Bible quitte son père et sa mère pour s’attacher à sa femme. Et ils deviennent une seule chair. Plus tard dans l’histoire biblique, Moïse va chercher le peuple de Dieu en Égypte comme une fiancée. Il la conduit à travers le désert jusqu’au Sinaï, la montagne de l’alliance nuptiale avec Dieu. Le cantique des cantiques chante l’amour entre Dieu et Israël sous couvert de poème érotique entre un époux et une épouse. Les prophètes évoquent l’alliance de Dieu avec Israël comme un amour sponsal exclusif et fidèle. Les livres de Ruth et de Tobie donnent des témoignages émouvants de la tendresse et de la fidélité des époux. Cet émerveillement amoureux va jusqu’à éclairer le sens du mariage chrétien à la clarté de l’amour de Jésus pour son Église, le nouveau peuple de Dieu. L’alliance nuptiale entre Dieu et son peuple prépare la nouvelle alliance dans laquelle Jésus s’unit à toute l’humanité sauvée par lui, préparant ainsi les noces de l’Agneau. Dans le nouveau testament, Jésus se désigne comme l’Époux. Il opère son premier signe lors d’une fête de mariage à Cana.

Qu’est ce que le mariage chrétien ?

Le mariage chrétien est le signe sacramentel de cette union du Christ et de l’Église. L’amour conjugal et le sacrement de mariage se comprennent du cœur de l’amour de Jésus pour l’Église, de Dieu pour l’humanité, dans un désir d’alliance éternelle, indissoluble, fidèle et réciproque. D’après l’enseignement de saint Paul dans l’épître aux Éphésiens : « ce mystère est grand, il s’applique au Christ et à l’Église. » Les époux qui échangent leurs consentements face à Dieu et devant le prêtre qui le représente participent à l’union de Christ et de l’Église. Ce sacrement leur donne force et joie, pour progresser l’un par l’autre jusqu’à Dieu, dans un don mutuel toujours nouveau tout au long de leur vie commune.

Les époux se donnent le sacrement de mariage. Leur « oui » mutuel fait de chacun pour l’autre le signe et l’instrument de l’amour de Dieu. Les mariés chrétiens découvrent au cœur de leur amour, de leur désir et de leur volonté de former une communauté de vie l’amour du Dieu-Amour au milieu d’eux. Dieu qui a créé l’homme par amour, l’a aussi appelé à l’amour, vocation fondamentale et innée de tout être humain. Dieu bénit l’amour mutuel de l’homme et de la femme qui est une image de l’amour indéfectible et inconditionnel dont Dieu aime l’humanité. C’est pourquoi l’amour et le mariage ont une si grande valeur dans l’ordre de la création. Ce profond désir de se donner totalement l’un à l’autre exprime quelque chose de sacré, un pur reflet de l’amour de Dieu, amour « fort comme la mort » que les torrents d’eau ne peuvent éteindre.

Comment se prépare un mariage chrétien ?

Pour se marier religieusement, le mieux est de contacter sa paroisse ou son curé à peu près un an avant le grand jour. Pour les futurs mariés de confession catholique, il existe des Centres de Préparation au Mariage dans tous les diocèses. Sous forme de soirées, de week-end,  de rencontres avec un prêtre, avec d’autres fiancés et avec d’autres couples chrétiens plus avancés dans le mariage, cette préparation obligatoire a une grande importance pour que le « oui » des époux soit un acte libre et responsable, pour que l’alliance matrimoniale ait des assises humaine et chrétienne solides et durables. Les fiancés échangent sur leur projet de vie. Ils envisagent toute une vie à deux, dans la joie mais aussi dans les épreuves. Ils s’interrogent sur les devoirs de l’amour conjugal, sur leurs futures responsabilités de parents chrétiens. C’est aussi au cours de cette préparation pratique, spirituelle et liturgique que les futurs mariés choisissent les lectures, les chants, les prières du jour de leur mariage. Enfin, les fiancés auront à rédiger au cours de cette préparation une lettre ou déclaration d’intention. Dans ce courrier manuscrit, chacun des fiancés exprime son engagement et son adhésion aux quatre piliers du mariage : la liberté, la fidélité, l’indissolubilité et la fécondité avant de le signer et de le remettre au prêtre qui recevra leur consentement.

Comment célébrer un mariage avec deux confessions chrétiennes différentes ?

Quand les fiancés sont de deux confessions chrétiennes différentes, on parle de mariage mixte. Une permission est à demander à l’autorité ecclésiastique dans cette situation. En cas de disparité de confession ou de culte, on demandera une dispense. Ces démarches veulent aider les couples à vivre à la lumière de la foi, à surmonter les tensions et les obligations des conjoints l’un envers l’autre et envers leurs communautés respectives. Il s’agit d’encourager ce qui leur est commun dans la foi et le respect de ce qui les sépare.

Les étapes du mariage sur le plan civil

En France, le mariage civil précède toujours le mariage religieux car la loi française fait obligation aux ministres du culte de ne procéder à la célébration religieuse qu’après le mariage civil. Avant l’église, prévoir la mairie ! Pour le rite catholique le mariage établit les conjoints dans un état public de vie, il convient de se marier au cours d’une célébration devant un prêtre, devant des témoins et l’assemblée des fidèles. La célébration du mariage catholique a donc lieu au cours d’une messe. Les époux scellent leur consentement à se donner l’un à l’autre par l’offrande de leurs propres vies en s’unissant à l’offrande du Christ pour son Église. L’union peut aussi avoir lieu lors d’une bénédiction nuptiale, sans la messe. Dans les deux circonstances, les époux en échangeant leur consentement devant le prêtre, se confèrent mutuellement le sacrement du mariage. Des alliances sont bénies. De nombreuses prières de bénédiction enrichissent la liturgie du mariage chrétien souvent conclu par une consécration des époux à la Vierge Marie. Il arrive que la mariée dépose alors un bouquet à l’autel de la Vierge en fin de cérémonie avant de franchir le porche de l’église, où amis, familles et témoins attendent avec des pétales, des confettis ou des grains de riz pour acclamer les nouveaux mariés. Vivent les mariés !

Pape François, exhortation apostolique, Amoris laetitia, 73-74

 

Magali MICHEL