Plongée au cœur de la 2e édition des Angels Music Awards, qui récompensent tous les deux ans le meilleur de la musique chrétienne, dite « inspirée ».

Fondé par un protestant et deux catholiques œuvrant dans la musique depuis de nombreuses années, cet événement, sorte de Victoires de la Musique chrétienne, s’est tenu cette année le 4 juillet sur la scène mythique de l’Olympia. Les Angels Music Awards mettent en lumière une scène musicale chrétienne de qualité, qui cherche de plus en plus à se professionnaliser et se développer.

En témoignent quelques grands noms du milieu musical présents dans cette aventure, comme Christian Bourret, directeur artistique des shows de Jean-Michel Jarre, ou bien la chanteuse Natasha St Pier, co-animatrice de la soirée. Les artistes sélectionnés, protestants ou catholiques et aux styles musicaux très variés, ont tous un point commun : ils mettent leur musique au service du partage et de la transmission de leur foi.

Ainsi, les Glorious, qui se sont lancés dans la pop louange il y a plus de quinze ans et ont déjà vendu des milliers d’albums, ont choisi des paroles simples et explicites qui s’adressent à Dieu. D’autres, comme le groupe Yatal, le font de manière plus implicite. Ces cinq jeunes musiciens, qui font partie de l’Eglise Chrétienne Evangélique de Grenoble, utilisent comme base de leurs textes les valeurs de l’Evangile, et parlent de la vie quotidienne pour aborder des questionnements essentiels.

Par leurs témoignages, ce documentaire s’interroge : quel est le secret du succès de ces groupes ? Comment font-ils pour parler à la fois à des personnes croyantes, non-croyantes, ou en recherche ? Comment peut-on parler de Dieu en chanson ?