Chaque semaine, Emilie Tardivel répond à la même question qu’à nos invités. Quelles questions éthiques nous posent la GPA et la PMA ? Emilie Tardivel est professeur de philosophie morale et politique à l’Institut Catholique de Paris.

Avant de voir notre plateau avec Guillaume Goubert, directeur de La Croix, dès lundi, voici les impressions de David Milliat après l’enregistrement de l’émission :

Guillaume Goubert : qui sommes-nous pour juger ?

Procréation Médicalement Assistée et Gestation Pour Autrui. Voilà des mots “savants” qu’on entend régulièrement dans le débat public. PMA et GPA. Ces deux techniques permettent de donner la vie. Deux méthodes, très différentes, qui posent aussi des questions éthiques. Pour nous aider à y voir plus clair, après la messe, nous avons choisi d’inviter Guillaume Goubert, le directeur du journal La Croix. Le quotidien évoque régulièrement les enjeux de bioéthique. Une actualité qui intéresse l’Eglise et les chrétiens car elle touche à la fois au progrès technique et à la dignité de l’être humain :  jusqu’où peut-on aller au nom de l’avancée de la science ? Difficile de répondre car ce sont des sujets sensibles et intimes où il est, à mon sens, toujours malvenu de trancher, d’être pour ou contre.

Dans l’émission, à aucun moment Guillaume Goubert ne prend position. Il nous éclaire simplement et précisément sur les enjeux du débat mais il ne juge jamais. C’est pour cette raison que nous l’avions invité. Nous ne souhaitions surtout pas donner de leçon de morale ou présenter une posture idéologique sur des sujets qui peuvent susciter de fortes réactions émotionnelles. Regardez, je crois que la promesse est tenue.