Franz-Olivier Giesbert, écrivain et journaliste, réagit à un extrait des Lectures de la messe : “Moïse regarda : le buisson brûlait sans se consumer” (Ex 3,1-10).