Le document de travail (instrumentum laboris) du Synode des jeunes a fait l’objet d’une procédure particulière pour pouvoir refléter au mieux les réalités de jeunes du monde entier. Mgr Gobilliard revient pour nous sur les points clés du texte.
Le Synode sur les jeunes, la foi et le discernement de la vocation s’est ouvert cette semaine à Rome. Pour préparer cette rencontre entre les conférences épiscopales du monde entier, l’Église s’est mise à l’écoute de la jeunesse dans la rédaction du document de travail (instrumentum laboris) qui sert de base de discussion aux évêques. Le Pape François souhaitait que le texte reflète au mieux les réalités auxquelles sont confrontés les jeunes, ces derniers ont donc été sollicités dans la préparation du document via des questionnaires en ligne, et dans la relecture du document, au cours d’un pré-synode.
Mgr Gobilliard, évêque auxiliaire de Lyon, a été élu pour prendre part au Synode. Il nous confie dans cette interview ce qui selon lui fait la singularité de cet instrumentum laboris. Il évoque un changement de perspectives concernant les grands thèmes du Synode, qui sont : la foi, le discernement, et la vocation.