Il y a cinquante ans éclatait Mai 68 dans Paris. Comment l’Eglise et les chrétiens ont-ils traversé ce grand mouvement de contestation ? A travers une série d’archives historiques et rares, Le Jour du Seigneur leur consacre une émission spéciale ce dimanche 13 mai dès 10h30. Voir notre programmation.

Voir dans notre vidéothèque un reportage réalisé pour les 40 ans de mai 68

La contestation en Mai 1968 touche aussi les catholiques qui trouvent dans les slogans condamnant la société capitaliste un écho à l’encyclique “Populorum progressio” sur la doctrine sociale de l’église. La JEC, Jeunesse étudiante catholique, proclame que la contestation est un acte de foi. Au sommet de l’église, Monseigneur Marty devient archevêque de Paris après avoir accompagné les prêtres au travail de la Mission de France. Dans une allocution télévisée, il lance un appel au calme tout en légitimant les aspirations des manifestants. En tant qu’institution, l’Eglise est confrontée à la crise des vocations et au désarroi de ses prêtres. Regroupant des prêtres, des séminaristes et des laïcs, le mouvement “échange et dialogue” propose de réformer l’Eglise en profondeur et condamne ses aspects oppressifs. En mai 1969, les étudiants assument leur identité catholique et contestataire lors du pèlerinage à Chartres.