Le livre Je vous écris de la Terre Sainte

Le cérémonial du dimanche des Rameaux s’inspire de la célébration de la fête juive de Soukkot à Jérusalem. Une des grandes fêtes de pèlerinage durant lesquelles les juifs « montaient » à Jérusalem. Cette semaine pascale plonge le croyant dans cette cité de Jérusalem dont l’histoire parle de ce lien fondamental qui existe entre judaïsme et christianisme. Aujourd’hui, c’est une toute petite minorité de chrétiens (2% de la population d’Israël et de Palestine) qui vit sur les lieux où le Christ a vécu.

Ce livre reflète la vie David Neuhaus, un jésuite israélien, qui plonge le lecteur dans cette cohabitation au quotidien pour les chrétiens avec les juifs et aussi les musulmans. Il répertorie les défis auxquels doivent faire face aujourd’hui les chrétiens qui habitent sur cette terre historique. Ce livre réunit un ensemble d’articles du père Neuhaus dont l’intention est d’aider les chrétiens à approfondir leur sentiment d’appartenance à cette terre « rendue sacrée par l’histoire du salut ».

David Neuhaus, 51 ans, est un jésuite de nationalité israélienne, vicaire du Patriarcat de Jérusalem pour la communauté hébraïque francophone et pour les migrants. Juif converti au christianisme, il est devenu l’une des personnalités les plus importantes de la communauté chrétienne de Terre sainte.

Extraits du livre Je vous écris de la Terre Sainte de David Neuhaus

« Le défi actuel consiste à créer des oasis de foi, de prière, d’engagement envers la justice et la paix pour tous sans exception. Je suis de plus en plus convaincu que les chrétiens en Terre sainte doivent parler haut et fort, avec leurs mots et à travers leurs institutions afin de rendre visible et audible l’expression du Royaume que nous avons goûté en Jésus-Christ, mais qui est loin d’être évident dans le monde où nous vivons. Nous sommes sans doute peu nombreux, impuissants et pauvres, mais nous n’en sommes que plus libres de suivre le Galiléen et de suivre son Royaume ici et maintenant. »

Je vous écris de la Terre Sainte de David Neuhaus, éditions Bayard (496 pages, 2017)