A compter du 3 décembre, pour le premier dimanche de l’Avent qui ouvre la nouvelle année liturgique, la traduction du Notre Père change. Les catholiques ne diront plus publiquement « Ne nous soumets pas à la tentation » mais « Ne nous laisse pas entrer en tentation ». Cette décision a été prise par la Conférence des Évêques de France dans la continuité de la nouvelle traduction intégrale en français de la Bible liturgique (2013).

Pourquoi cette nouvelle traduction ? Pourquoi à ce moment-là de l’année ? Comment faut-il comprendre cette sixième demande du Notre Père ? Quelques unes des questions que nous avons posées au père Yves Combeau, dominicain et prédicateur au Jour du Seigneur, pour mieux comprendre cette nouvelle traduction et approfondir cette prière si chère aux chrétiens.