Les migrants et les réfugiés étaient au cœur du message de l’Angélus du pape François du 1er janvier. S’il est le premier jour de l’année, le 1er janvier est également marqué pour les catholiques par la solennité de sainte Marie, Mère de Dieu, et par la Journée mondiale de la paix. Il n’est pas surprenant alors que le Pape ait choisi pour cette allocution très suivie par les catholiques du monde entier d’évoquer la situation tragique des migrants et des réfugiés. La paix est « un droit de tous », a-t-il rappelé, pour lequel ils risquent leur vie.