Le Jour du seigneur

Le Jour du seigneur

Messe du 5e dimanche de Pâques

Nous venons de vivre, avec la communauté chrétienne des sourds en Yvelines, un pèlerinage à Lourdes en lien avec celui du diocèse de Versailles.

Ce fut un grand moment pour nous, où la parole de Jésus que nous avons entendue dans l’Evangile " Demeurez en moi comme moi en vous" a pris tout son sens.

Il est étonnant de voir dans un pèlerinage les liens qui se créent entre les personnes. Chacun oublie ses différences avec les autres pour parler ensemble, échanger sur sa vie, ses difficultés et ses joies, mais aussi sur sa foi en Christ.

Ainsi, ceux qui entendent et ceux qui n’entendent pas parviennent à se parler et les personnes malades sont au coeur de toutes les célébrations pour vivre une rencontre avec le Christ.

Pendant cinq jours, nous avons fait l’expérience de demeurer avec Jésus, et nous sommes repartis transformés avec un sentiment de paix et de joie profonde comme celui qui sait que Dieu l’aime et qu’Il est toujours avec lui.

Mais que veut dire Jésus quand il nous dit : "Demeurez en moi comme moi en vous" ?

Dans sa première lettre, saint Jean nous donne une explication de cet appel de Jésus : "Celui qui est fidèle à ses commandements demeure en Dieu et Dieu en lui". Et il nous dit encore : "Son commandement, avoir foi en son Fils Jésus Christ et nous aimer les uns les autres comme il nous l’a commandé".

Croire en Jésus, c’est croire que Jésus est la lumière, que lui seul peut nous sauver, qu’il est toujours avec nous sur la route même quand nous ne le voyons pas.

Croire en Jésus, c’est aussi croire en la toute puissance de son amour et qu’un jour nous ressusciterons tous avec lui.

C’est vraiment extraordinaire de voir la foi des personnes handicapées à Lourdes. Je suis toujours émerveillé combien elles trouvent en Dieu la force de vivre leur handicap avec la certitude qu’il saura les aider à vivre et à garder toujours l’espérance.

Le Christ est la seule réponse aux questions de l’homme sur le sens de la vie, la mort, le bien, le mal, la souffrance… "Demeurer en Dieu et Dieu en nous", c’est croire que Jésus est le Chemin, la Vérité et la Vie.

L’autre commandement dont parle saint Jean pour demeurer en Dieu, c’est de nous aimer les uns les autres. La vérité de notre foi en Jésus se manifeste dans l’amour que nous avons pour nos frères.

Aimer, c’est regarder l’autre avec le regard de Jésus, c’est lui faire confiance et être capable de lui pardonner, espérer toujours pour lui. Plus on aime l’autre, plus on fait l’expérience de cet amour de Dieu qui nous dépasse.

La souffrance du monde, c’est de ne pas croire en l’Amour. Notre vocation, si nous voulons demeurer en Dieu et Dieu en nous, c’est d’aimer toujours et de croire que seul l’Amour peut changer le coeur des hommes et leur donner le bonheur.

Mais quand Jésus nous dit : "Demeurez en moi comme moi en vous", il me semble aussi qu’il s’agit d’un appel pour chacun d’entre nous à entrer dans la prière pour vivre une intimité profonde avec le Christ par sa Parole, par les événements de notre vie, ou encore les rencontres que nous pouvons faire.

En priant avec la Bible ou simplement avec les textes de la messe du jour, chacun peut découvrir une parole de Dieu pour lui-même, une parole qui vient éclairer sa vie et lui donner un sens.

C’est la méditation régulière de la Parole de Dieu qui nous montre comment Jésus est présent dans nos vies et combien sa parole rejoint ce que nous vivons.

Qui, un jour, n’a pas fait l’expérience qu’il ne pouvait rien faire sans le Seigneur ? Devant certaines épreuves de la vie chacun de nous prend conscience de son impuissance, de sa pauvreté de son incapacité à réagir. C’est là que nous pouvons vraiment entendre, c’est à dire comprendre cette parole de Dieu dans l’Evangile : "En dehors de moi vous ne pouvez rien faire".

Nous pouvons aussi demeurer en Jésus à travers des événements ou des rencontres que nous faisons dans notre vie. Il nous faut donc apprendre à être attentifs aux signes que Dieu nous fait à tous moments. C’est là qu’il est important de savoir relire sous le regard de Dieu ce qui s’est passé aujourd’hui, les personnes que l’on a rencontrées, les joies et les peines, et même les conflits…

Au travers des plus grandes joies ou des plus grandes souffrances, Dieu nous parle. Mais savons nous l’entendre ?

Aussi, avec saint Augustin, tournons-nous vers le Seigneur pour lui dire simplement cette prière : "Tu nous as faits pour toi, Seigneur, et notre coeur est sans repos tant qu’il ne demeure en toi".

C’est la plus belle prière que nous puissions adresser au Seigneur, ce matin. Elle exprime tout notre désir de demeurer en lui et lui en nous.

Références bibliques :

Référence des chants :

Texte de l'Homélie

Prédicateur : Peteul Emmanuel

Paroisse : Saint-Germain-de-Charonne

Ville : Paris (20e)

Temps : Temps Pascal

Jour : 5ème dimanche

Année : B