Le Jour du seigneur

Le Jour du seigneur

Messe du 4e Dimanche du Temps de l’Avent

Frères et soeurs,

Dans quelques jours, nous allons célébrer Noël.
Dans quelques jours, nous allons changer de Millénaire.
De dimanche en dimanche, durant ce temps de l’Avent, nous préparons l’anniversaire de la naissance de Jésus et nous sommes invités à rayonner la joie du Salut.
Sur notre route, nous sommes accompagnés par Marie, la mère du Christ Sauveur.
Si nous sommes marqués par la maladie, la peine, la souffrance, la solitude, le doute, la peur du lendemain, Marie nous apparaît comme une source de vie et d’espérance au coeur de ce monde.
Son itinéraire s’offre à nous, tel une étoile.
Ce matin, je vous invite à approfondir deux traits de l’itinéraire de Marie que nous révèle l’Évangile de ce jour :
D’une part, Marie, femme d’intérieur et, d’autre part, Marie sur la route, servante du Seigneur pour le service de tous les hommes.

1 – Marie, femme d’intérieur

Tout, dans l’Évangile nous montre en Marie une femme d’intérieur.
* À Nazareth, c’est chez elle que l’Ange Gabriel vient la visiter pour lui apporter l’appel de Dieu. Dieu est entré dans la vie de Marie, à pas feutrés, chez elle, dans sa maison où elle vaque aux tâches quotidiennes. Marie devait prendre le temps de prier, sinon elle n’aurait jamais entendu la salutation de l’Ange.
* On retrouve Marie dans cet intérieur, durant les longues années de la vie cachée de Jésus : enfant, adolescent, homme d’âge mûr. Elle écoute et regarde ce Fils que Dieu lui a donné :
Elle conserve tout dans son coeur. "
* Entre l’Ascension et la Pentecôte, elle est à l’intérieur du Cénacle,avec les apôtres. Là, on prie, on se remémore les paroles et les gestes de Jésus. On attend le don de l’Esprit.
C’est le même Esprit qui a couvert Marie de son ombre, le jour de l’Annonciation. Marie accueille l’Esprit qui donne vie. En sa chair, a pris chair le Fils de Dieu, le Sauveur du monde.
Le jour de Pentecôte, le même Esprit remplit de force et de lumière les apôtres qui rendront témoignage au Christ, qui porteront la Parole de vie et d’espérance. Le même Esprit reste donneur de vie à toute l’Église. C’est lui qui est la flamme des aventuriers de l’Évangile.

2 – Marie, sur la route, au service des hommes

Si Marie sut être femme d’intérieur, on la retrouve aussi souvent sur les routes.
Sitôt après l’Annonciation, elle court aider sa cousine Élisabeth, partager avec elle foi et espérance.
Avant la naissance de son fils, avec son époux Joseph, elle se rend à Bethléem pour le recensement.
Puis, c’est la fuite en Égypte et le retour à Nazareth.
Quand Jésus partira sur les routes de Galilée et de Judée, Marie ne sera jamais loin. Elle sera là, avec lui, depuis les noces de Cana jusqu’au pied de la croix, au Calvaire.

3 – Tel est le paradoxe de notre vie chrétienne , de notre vie animée par le souffle de l’Esprit. Nous sommes contraints de rester chez nous, pour assumer nos responsabilités familiales ou pour cause de maladie, d’infirmité, du poids des ans.
Ainsi, nous sommes tous appelés à être des hommes ou des femmes d’intérieur, rejoignant dans le calme, la paix, la prière, l’hôte intérieur : l’Esprit de Dieu.
Mais il nous faut aussi aller là où la vie nous appelle pour le travail, pour nos divers engagements, pour nos loisirs, pour nos rencontres.
Souvent, la vie prend l’ aspect d’ une guerre d’usure. Usure de nos forces, de nos nerfs. Usure de notre capacité d’aimer et de pardonner, à force de subir abandons et ingratitudes. Au fond de son coeur, chacun peut ressentir comme un trouble : tout va aujourd’hui très vite, trop vite. Laissons-nous conduire à l’école du Christ, apprenant à aimer comme Lui.
Laissons-nous encore guider par Marie qui se présente comme servante du Seigneur.
Tout au long de l’Évangile, Marie ne fait pas étalage de ses privilèges. Elle ne cherche ni félicitation, ni admiration. Elle vit sa foi. Elle se fait don sans réserve. Elle sert le Fils de Dieu qui va grandir en elle.
La venue du Christ a marqué un tournant décisif de l’ histoire de l’humanité. Le projet de Dieu dépasse les limites humaines de l’espace et du temps. Comme nous l’avons entendu dans la première lecture, David, reconnaissant envers le Seigneur, veut établir l’ arche d’ alliance dans un temple superbe. Dieu lui fait dire que c’est Lui, le Seigneur qui établira le roi dans une maison et sur un trône qui dureront à jamais.
Pour sa part, l’Apôtre Paul dévoile, dans la seconde lecture, le mystère qui planait dans l’ancien testament : toutes les nations sont appelées à reconnaître le Messie. Il s’agit de les amener à la découverte de la foi. Il s’agit de rendre "  gloire à Dieu, le seul sage, par Jésus Christ et pour les siècles des siècles ".
Ainsi sommes-nous appelés à être des hommes et des femmes EN ROUTE.
Il nous incombe, en effet, à tous, de rendre témoignage au Christ. Le Christ ne nous met pas en situation de mission impossible.
– Il y a une manière de rencontrer les autres, de les écouter et de leur répondre, qui annonce Jésus Christ.
– Il y a une manière de se comporter en famille, dans la vie sociale, qui rend compte de l’Esprit du Christ.
– Il y a une manière de réagir devant l’échec, la souffrance, la mort qui témoigne du Christ ressuscité.
L’Église, malgré son grand âge, ses médiocrités, ses déchirures passées et présentes, porte au monde entier grâce à son universalité, la Parole de vie et d’espérance du Christ qui fait de chacun de nous, un missionnaire de l’amour.
Le monde, tel qu’il est, et tel qu’il va, à l’aube du Millénaire nouveau, a besoin d’hommes et de femmes de foi et d’espérance.
Portons l’Évangile du Christ avec joie.
Notre terre attend. Dieu espère.
Comme Marie, j’entends cette parole de confiance " Sois sans crainte ".

 

Ô Marie, modèle de service et de joie,
Toi, qui as tant voyagé avec foi,
guide nos pas
vers le troisième Millénaire.
Guide le pas des enfants
et des jeunes
sur la route de la foi,
du respect de la vie et de la paix.
Ô Marie,
maintiens-nous toujours fidèles à nos racines chrétiennes.

Ainsi soit-il.

Références bibliques :

Référence des chants :

Texte de l'Homélie

Prédicateur : Lacrampe André

Paroisse : Célébrée à la cathédrale Notre-Dame

Ville : Calenzana (Corse)

Temps : Temps de l'Avent

Jour : 4ème dimanche

Année : B