Le Jour du seigneur

Le Jour du seigneur

Homélie du 2ème dimanche de Pâques

Xristos anesti alithos anesti
Le Christ est ressuscité, Il est vraiment ressuscité.

C’est par cette formule que nous nous saluons en ce temps pascal, non seulement durant les célébrations liturgiques mais également dans la vie quotidienne. Une formule qui nous est transmise par nos ancêtres et qui comble nos cœurs de joie, de paix et d’espérance.

En effet, la liturgie du temps pascal insiste pour consolider et affermir notre foi dans la vérité centrale de la vie chrétienne: la Résurrection de notre Seigneur. C’est pourquoi nous organisons tous les jours du temps pascal jusqu’à la fête de l’Ascension et ensuite les dimanches jusqu’à la solennité de la Pentecôte, une procession en l’honneur du Christ Ressuscité en proclamant en grec, en copte et en arabe:" le Christ est ressuscité d’entre les morts. Par sa mort il a vaincu la mort, il nous a donné la vie éternelle".

C’est justement pour proclamer la mort de Jésus et pour annoncer sa glorieuse résurrection que la communauté pascale se reuinissait le premier jour de la semaine appelée le jour du Seigneur, pour faire l’expérience de sa présence au milieu d’elle : pour croire en lui et annoncer sa résurrection sans l’avoir vu. Jésus disait à Thomas tout à l’heure : "Parce que tu m’as vu, tu as cru : bienheureux ceux qui sans avoir vu, ont cru". Parlant de cette expérience, St Pierre écrit dans sa 1ere lettre:"Lui que vous aimez sans l’avoir vu, en qui vous croyez sans le voir encore".

Le livre des Actes des Apôtres décrit ainsi cette communauté pascale, née de l’annonce de la Résurrection après le jour de la Pentecôte : " Ils étaient tous assidus à l’enseignement des apôtres et à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières".

Lorsque nous entendons ces paroles, spontanément nous éprouvons une nostalgie à ces premiers temps de l’Eglise. Mais cette réalité est encore actuelle : nous nous réunissons aussi le jour du Seigneur pour l’écoute de l’enseignement des apôtres et la fraction du pain, le Ressuscité se fait présent au milieu de nous et nous répète son salut : la paix soit avec vous. C’est vrai que nous ne le voyons pas avec les yeux du corps mais avec ceux de la foi

Est-ce que nous pouvons dire que nos assemblées sont totalement semblables avec celles du temps des apôtres ? Pas tout à fait, car parfois il en manque quelque chose de très essentiel : l’amour fraternel et la joie qui marquaient les assemblées de la 1ère Eglise et qui d’après Tertullien, faisaient s’exclamer les païens : "regardez comme ils s’aiment ". Puisse le Saint Esprit animer davantage nos réunions pour susciter dans nos cœurs cet amour fraternel et cette joie. Mais de notre part aussi, nous devrions faire un effort pour changer nos attitudes envers nos frères. Voudrions nous commencer à faire le premier pas sur ce chemin ? Le Seigneur fera tout le reste.

Huit jours après Pâques, les disciples étaient à nouveau réunis dans la maison, Jésus vint toutes portes verrouillées, il se tint au milieu d’eux et leur dit: "la paix soit avec vous". Maintenant aussi, dans notre assemblée, Jésus vient, il se tient au milieu de nous et dit : "la paix soit avec vous". Avec Thomas nous le reconnaissons : " note Seigneur et notre Dieu". Prions-le de nous rendre une communauté réunie en son Nom. Amen

Références bibliques : Ac 5, 12-16 ; Ap 1,9…19 ; Jn 20, 19-31

Référence des chants :

Texte de l'Homélie

Prédicateur : Kyrillos William

Paroisse : Séminaire copte catholique

Ville : Le Caire

Temps : Temps Pascal

Jour : 2ème dimanche

Année : C