Le jour du seigneur

Homélie de la messe du 3ème dimanche de l’Avent 2019

Une maman m’a raconté cette anecdote. Avec sa famille, ils faisaient le tour du monde en catamaran. Elle n’avait pas oublié d’embarquer la crèche. Au début de l’avent, elle installe les santons avec ses enfants et notamment Gabin, son fils de 3 ans. Malheureusement, le santon de St Joseph s’était cassé pendant le transport, il lui manquait la tête. Alors le petit Gabin regarde sa mère et lui dit sur un ton désolé : « Ho maman, c’est dommage, il ne pourra pas voir Jésus ! »

Le temps de l’avent est un temps magnifique, car nous sommes en même temps plongés dans l’attente et dans le « déjà là ». Les décorations de Noel nous font gouter à la fête avant l’heure, et c’est normal, car le sauveur est déjà né, il est parmi nous !

Dans l’Évangile d’aujourd’hui, Saint Jean-Baptiste, qui était chargé d’annoncer la venue du sauveur, doutait pourtant de sa présence. Alors, Jésus le rassure en lui donnant quatre signes clairs : « les aveuglent retrouvent la vue, les boiteux marchent, les sourds entendent et les muets parlent ». Jésus fait d’ailleurs écho aux mêmes paroles prononcées par le prophète Isaïe dans la première lecture. Je vous propose donc de méditer sur ces quatre verbes : Voir, marcher, entendre et parler.

Commençons par voir : « les yeux des aveugles se dessilleront ». Voir, c’est connaitre. Nous devons découvrir la présence de Jésus parmi nous en premier lieu par notre intelligence. Il est absolument nécessaire de prendre du temps pour se former, pour lire la parole de Dieu, pour lire des livres de spiritualité. Et si parfois nous sommes trop fatigués pour lire, regardons par exemple des vidéos en replay du jour du seigneur plutôt que de perdre du temps en zappant sur nos écrans. Pendant ce temps de l’avent, prenons la décision de nourrir notre intelligence pour voir Dieu.

Continuons avec marcher : « le boiteux bondira comme un cerf ». Pour avancer, il faut faire un bon usage de notre volonté ! Nous devons éviter les cailloux dans nos chaussures. Les cailloux, ce sont nos péchés, notre amour propre, tout ce qui dans notre vie ralenti notre marche avec Dieu et nous fait boiter. Malheureusement, avec le temps, nous nous habituons à cette démarche bancale et nous renonçons à marcher droit. Même si les autres s’aperçoivent que nous boitons, nous ne nous en cachons plus, nous sommes résignés à notre vie de piètre qualité. Non, ne renonçons pas, pendant ce temps de l’avent, confessons-nous, redressons-nous, marchons vaillamment vers le Royaume !

Venons-en à entendre : « Les oreilles des sourds s’ouvriront ». Nous sommes trop souvent emmurés dans notre petit monde, comme les oreilles de nos ados cadenassées par leurs écouteurs. Nous sommes tellement centrés sur nous que nous ne sommes plus à l’écoute des autres. Ou plutôt, nous n’écoutons que ceux que nous voulons entendre. Alors que Jésus veut que nous choisissions la communauté, les frères et sœurs de l’Église. Écouter, c’est sortir de soi pour découvrir l’autre, les autres. Pendant ce temps de l’Avent, renonçons à notre bulle et ouvrons-nous à la communauté !

Finissons avec parler : « la bouche du muet criera de joie ». Si Jésus est vraiment au milieu de nous, il faut le crier sur tous les toits. Si nous nous taisons, un jour, les pierres crieront. Malheureusement, si les chrétiens sont tous très fiers de déposer l’enfant Jésus dans la crèche le soir de Noel, ils ont plus de mal à le déposer sur leurs lèvres dès le lendemain au travail. Il ne s’agit pas de parler de Dieu à temps et à contre temps, mais de saisir des occasions simples pour partager notre foi. Par exemple, demain, demandez à votre collègue : qu’as-tu fait ce week-end ? Vous l’écoutez attentivement et ensuite, il devrait normalement vous demander « et toi, qu’as-tu fait ? » Et vous lui répondez : « j’ai regardé la messe télévisée ! » Voilà une petite ouverture pour parler simplement de votre foi. Peut-être que ça n’ira pas plus loin, mais au moins vous aurez eu le mérite d’essayer, le reste appartient Dieu. Pendant ce temps de l’avent, osez parler de votre foi !

Récapitulons nos quatre verbes : voir utilise mon intelligence, marcher chemine avec ma volonté, entendre m’ouvre à la communauté, et parler m’implique dans la mission. Bien utilisés, ces mots simples peuvent vraiment illuminer le sapin de votre vie. Alors courage, larguons nos amarres et, c’est le moment de le dire, « en Avent toute ! »

Références  bibliques :  Is 35, 1-6. 10 ; Ps 145 ; Jc 5, 7-10 ; Mt 11, 2-11

 

Texte de l'Homélie

Prédicateur : P. René Luc

Paroisse : Eglise Notre-Dame-des-Sables

Ville : Berck-sur-Mer

Temps : Temps de l'Avent

Jour : 3ème dimanche

Année : A

Télécharger en PDF