Le jour du seigneur

Célébration oecuménique à l’occasion de la Semaine de Prière pour l’unité des chrétiens

Introduction du P. Guy Martinot, s.j.
 Chers Amis, Soeurs et Frères, soyez bienvenus dans cette chapelle de la Résurrection, une chapelle pour l’Europe afin de prier ensemble. La prière, comme le disait Gandhi peut-être le plus grand homme politique de notre temps, lui a permis de ne pas devenir fou et de garder la paix. Elle est la clef du matin le verrou du soir. Pour cette célébration, nous suivrons la prière de Jésus : le Notre Père. Martin Luther disait que c’est par cette prière que nous recevons l’Esprit Saint et qu’un seul de ses mots vaut mieux alors que mille de nos prières.
 Pasteur Marc Blessing
 Luc 17, 20-21
 Interrogé par les Pharisiens pour savoir quand viendrait le royaume de Dieu, il leur répondit : Le royaume de Dieu ne vient pas de telle sorte qu’on puisse l’observer. On ne dira pas : Voyez, il est ici, ou : Il est là. Car voyez, le royaume de Dieu est au-dedans de vous.
 Mc 4, 30-32
 Jésus dit encore : À quoi comparerons-nous le royaume de Dieu, ou par quelle parabole le représenterons-nous ? Il est semblable à un grain de moutarde qui, lorsqu’on le sème en terre, est la plus petite de toutes les semences de la terre ; mais une fois semé, il monte, devient plus grand que toutes les plantes potagères et pousse de grandes branches, en sorte que les oiseaux du ciel peuvent habiter sous son ombre.
 Commentaire du pasteur Marc Blessing
 Quand nous prions : que ton règne vienne, que demandons-nous à Dieu ? Qu’il nous ouvre le coeur. Qu’il fasse naître son Royaume en nous et parmi nous. Car voyez, le Royaume est au-dedans de vous. Le royaume de Dieu vient d’une manière simple, d’une manière petite, d’une manière cachée. Il naît prudemment dans nos coeurs, comme on sent l’amour naître en soi, l’amour du Christ, en nous et parmi nous. Cet amour naît, quand je me laisse toucher par la pauvreté d’un pauvre, par la maladie d’un malade, par le destin d’un exclu ou par le cri d’un enfant. Le royaume de Dieu se réalise où nous commençons à aimer ce qui nous semble difficile à aimer : ce qui est étrange, ce qui est sans abri, ce qui n’a pas de lobby pour défendre ses intérêts. Le royaume de Dieu se réalise dans l’amour. C’est pourquoi il est difficile de l’identifier dans le monde. Comme l’amour, il est quelque chose de précieux. Comme l’amour, il est fragile. Il a besoin de protection. Mais il est là : comme un grain de moutarde le Royaume de Dieu pousse parmi les hommes. Petit – mais plein de force. Presque invisible – mais il porte toute la richesse de vie en lui. Facile à détruire – mais une fois semé, il dépasse toutes les plantes potagères et pousse de grandes branches, en sorte que les oiseaux du ciel peuvent s’abriter sous son ombre.
 C’est mon rêve pour notre chapelle de la Résurrection : Elle est un petit bâtiment parmi tous ces grands bâtiments d’administration, de politique et de représentation. Mais une fois que la parole de Dieu commence à être semée de ce lieu, elle va devenir une grande maison. Une maison de silence pour rencontrer Dieu. Une maison d’accueil pour trouver le pardon du Christ. Une maison de joie pour célébrer la vie dans l’Esprit Saint. Un abri où les oiseaux du ciel et les hommes de la terre peuvent habiter sous son ombre. Que cette chapelle devienne une parabole du Royaume de Dieu. Oui, Seigneur Jésus, que ton règne vienne, ici, dans ce lieu, en nous et parmi nous. Amen.
 Père Alban Massie, s.j.
 Ce n’est pas facile pour les responsables de l’Europe d’être conscients de cette volonté de Dieu. Jésus s’est réjoui de ce que Dieu révèle aux pauvres et aux petits ce qu’il cache aux sages et aux savants. C’est pourquoi nous nous mettons à l’écoute de ceux-ci. Des enfants, des personnes vivant avec un handicap et des prisonniers, ont rédigé des messages et des prières qui seront remis à des responsables politiques européens.
 Voici le message d’un prisonnier :
 " Du fond de ma cellule au nom de mes frères détenus, je souhaite que la paix règne en Europe : entre les peuples, dans les familles et dans les coeurs. Je prie pour qu’à tous les niveaux, les petits aient droit à la parole et soient écoutés, que chacun soit accepté dans ses différences. Je prie pour que l’Europe soit accueillante aux réfugiés. Nous sommes sans doute mal placés pour parler de justice et d’honnêteté. Pourtant nous demandons cette justice pour tous en Europe, une justice inspirée par le respect et qui n’oublie pas la miséricorde. "
 Une personne handicapée
 Aujourd’hui, l’Évangile nous révèle que le pauvre est l’hôte privilégié du coeur de Dieu. C’est ce que nous voulons témoigner au coeur de l’Europe.
 Que Dieu a choisi les fous de ce monde pour confondre les sages, que Dieu a choisi les faibles pour confondre les riches. C’est le mystère que nous tâchons de vivre à l’Arche.
 Les personnes avec un handicap mental sont parmi les plus opprimées et les plus pauvres de ce monde. Ces personnes sont nos maîtres pour nous apprendre à nous accepter comme nous sommes avec nos pauvretés et nos limites.
 Jésus a dit : " Quand tu accueilles un de ces petits en mon Nom, tu m’accueilles, et celui qui m’accueille, accueille celui qui m’a envoyé. "
 C’est la bonne nouvelle que nous voulions vous partager : découvrir que si nous accueillons le pauvre, il nous conduit vers le Dieu de l’Amour, il nous conduit vers Jésus.
 Message des enfants
 Nous demandons à nos parents qui parfois se disputent de faire la paix, de s’excuser et de sa pardonner. Ce n’est pas toujours facile. Il y a des enfants qui aident leurs parents à se réconcilier. C’est génial quand ils continuent à s’aimer après leurs disputes. Jésus nous a demandé de pardonner. Aidez-nous, vous, les grandes personnes, à nous donner l’exemple parce que nous n’aimons pas vos bagarres. Cela fait mal à tout le monde.
 Nous demandons à tous les directeurs et les chefs de faire la paix. Tout le monde veut la paix. Il est temps de faire ce qu’on a promis. Nous croyons que Jésus peut nous aider à faire la paix plutôt que la guerre en Europe et dans les autres pays du monde. Aujourd’hui, dans cette nouvelle chapelle de Bruxelles, nous voulons prier Dieu et ceux qui croient en lui de nous apprendre à aimer comme lui nous a aimés.
 Geste présenté par Guy Martinot
 Nous demandons pour tous les hommes le pain quotidien mais aussi le pain de vie. Pour symboliser notre espérance, cette coupe et cette patène resteront dans cette chapelle en attente du jour où nous pourrons communier tous ensemble.
 Pasteur Stewart Lamont
 Nous demandons pardon de nos fautes, de nos offenses ou comme on dit en français aussi de nos péchés, en anglais nous traduisons " trespasses " ou debts " dans ma tradition écossaise. Ce n’est pas l’essentiel. Le plus important, c’est que nous pardonnions aux autres qui nous demandent pardon, pour recevoir nous-mêmes le pardon.
 Chanoine Lode Vermeir
 Réunis dans ce lieu qui nous est commun, prions le Seigneur pour que nos actions et nos engagements soient le reflet de sa miséricorde envers chaque homme, que nos paroles disent la fraternité qui unit nos différences, que nos Églises soient de réelles forces de réconciliation entre elles-mêmes et entre les peuples du monde.
 Monsieur Jérôme Vignon
 Inspire, Seigneur, aux dirigeants politiques de nos pays en Europe le sens de l’humilité, l’esprit du pardon, qui ont conduit à une paix durable, après la guerre, comme lors de la chute du mur de Berlin. À nous fonctionnaires européens, donne d’y contribuer par moins d’arrogance et davantage d’esprit de service.
 M. Keith Jenkins
 Prions pour la réconciliation entre nos Églises afin qu’elles puissent réunir les richesses de chacune de nos traditions pour mieux Te louer et mieux servir l’humanité ; la réconciliation entre les peuples et les nations de l’Europe afin que la construction européenne puisse être un vrai instrument de paix, de solidarité et de justice.
 Pasteur Marc Lenders
 Dieu saint et fort, Tu es le maître des nations. Dans la communion de l’Église, nous te prions pour notre Europe.
 Garde-nous conscients de la responsabilité qui découle, pour le pays et pour chacun de nous, de la liberté dont nous jouissons. Que chacun de nous soit fidèle dans l’accomplissement de sa tâche.
 Souviens-toi des peuples qui luttent pour leur indépendance et leur liberté. Mets en échec toutes les machinations de la haine. Brise les entreprises de la vengeance et fais au monde le don d’une paix juste, afin que tous les peuples puissent vivre sous ta bénédiction.
 Monsieur Paul Colowald
 Seigneur aide-nous à proclamer ta Parole. Comme l’écrivait Robert Schuman, il y a déjà quarante ans : " Il faut donner à l’Europe une âme, la conscience de ses affinités historiques, de ses responsabilités présentes et futures et une forte volonté politique au service d’un même idéal humain. "
 

Références bibliques :

Référence des chants :

Texte de l'Homélie

Paroisse : n/c

Ville : n/c

Temps : Temps Ordinaire

Jour : 3ème dimanche

Année : C