Le Jour du seigneur

Le Jour du seigneur

Homélie de la messe du 7 mai 2017 à Créteil

« La mission paternelle du prêtre »

Lorsque, comme évêque, je préside l’inhumation d’un prêtre, je suis toujours impressionné par ceux et celles qui sont rassemblés, par leurs témoignages sur ce qu’ils ont reçu de lui. Ils ont entendu, à travers lui, la voix du Bon Pasteur, que nous venons d’entendre dans l’Evangile : « Ses brebis à lui, il les appelle chacune par son nom, il les fait sortir, il marche à leur tête et les brebis le suivent car elles connaissent sa voix. » Jésus, en parlant de l’attitude du berger, du pasteur qui appelle chacune de ses brebis par son nom, qui les fait sortir, marchant à la tête de celles qui connaissent sa voix, parle de lui-même et de sa mission de Pasteur, mais à travers lui il parle aussi de son Père, car Jésus est le visage de la Miséricorde du Père qui va sans cesse à la recherche de ceux qui s’éloignent du troupeau, qui se dispersent. Si Jésus renvoie sans cesse à son Père, le prêtre renvoie sans cesse à Jésus, qui est l’unique Pasteur de l’Eglise et qui est le visage du Père.

Le prêtre exerce une mission de Pasteur et une mission paternelle. Le père appelle et connaît chacun de ses enfants par leur nom, car les enfants ont besoin de cette reconnaissance, de cette autorité pour grandir en confiance.

Comme évêque dans la 16ème année de son épiscopat, la figure est plutôt celle du grand-père, comme me l’ont exprimé des jeunes lycéennes du Frat à Lourdes. Elles sont venues me rencontrer en disant « nous ne voulons pas nous confesser, mais pour parler avec vous, parce que lorsque vous parlez vous avez une voix douce qui nous rappelle la voix de notre grand-père. » Les jeunes confirmands, dans leur lettre de demande de sacrement, comme les jeunes adultes qui demandent le baptême, soulignent souvent la place de leurs grands-parents dans leur cheminement de foi. Les jeunes générations recherchent des pères qui leur ouvrent ou indiquent le visage de Jésus-Christ qui est la Porte, le chemin qui nous guide vers le Père. C’est tout autre chose que la recherche d’un homme providentiel, c’est un besoin d’être reconnu, appelé par son nom, et envoyé.

Le prêtre exerce cette mission paternelle par la transmission de la Parole de Dieu, car beaucoup de personnes, devant les difficultés de la société actuelle, se posent la question des auditeurs de l’Apôtre Pierre, le jour de la Pentecôte : « que devons-nous faire ? » La réponse de Pierre ne porte pas sur le comment faire, mais sur le comment être : « Convertissez-vous, que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ pour le pardon de ses péchés et vous recevrez alors le don du Saint-Esprit ». La réponse de Pierre n’est pas un enseignement, mais une mise en relation avec Jésus-Christ mort et ressuscité, par qui nous vient le salut et le pardon des péchés.

Le Bon Pasteur ouvre la Porte qui mène les hommes non pas à leur perdition, mais qui mène à la Vie ; ce dont ont besoin les hommes d’aujourd’hui, ce sont des pasteurs qui leur donnent la Vie de Jésus-Christ à travers l’Evangile et l’Eucharistie.

L’appel au ministère presbytéral n’est pas lié à la question de l’organisation de l’Eglise, elle a moins de prêtres, mais se dessinent autour de son ministère de pasteur bien d’autres charismes, dons et ministères qui sont au service du corps tout entier. Ce qui va mettre en route un jeune vers son chemin le plus profond, celui de l’intériorité si nécessaire aujourd’hui, c’est d’être appelé par son nom, reconnu, et que par là il découvre qu’il est aimé du Père, qu’il a du prix à ses yeux. Dans cet appel il reconnaît la voix qui le relève, qui retentit en lui-même, qui le fait vivre et exister ; non pas pour rester seul, mais pour vivre avec d’autres, entrer dans le peuple de Dieu, où il pourra trouver sa place, sa vocation.

En ce jour de prière pour les vocations, comme évêque, j’invite tous les baptisés à prier pour leurs prêtres, à les soutenir, pour qu’ils déploient cette dimension de Paternité qu’ils ont reçue par grâce à leur ordination. S’ils sont encouragés à déployer cette dimension, alors leur ministère sera fécond et appelant pour d’autres jeunes.

Texte de l'Homélie

Prédicateur : Mgr Michel Santier

Paroisse : Cathédrale Notre-Dame

Ville : Créteil

Temps : Temps Pascal

Jour : 4ème dimanche

Année : A

Télécharger en PDF