La fête de la semaine sainte

La Semaine Sainte est l’axe central de l’année liturgique. Achevant les quarante jours du Carême, les chrétiens commémorent le combat du Christ contre le mal et sa mort sur la Croix. Débutant le dimanche des Rameaux, elle s’achève la nuit de Pâques, avant la Résurrection du Christ. Les chrétiens orthodoxes l’appelle la Grande Semaine.

Déroulé de la Semaine Sainte :

Dans l’église catholique, la Semaine sainte s’ouvre avec le dimanche des Rameaux. Jésus, en se rendant à Jérusalem pour la Pâque juive avec ses disciples, voit une foule l’acclamer comme un roi, agitant des palmes. Aujourd’hui, les fidèles catholiques apportent des Rameaux à la messe, que le prêtre bénit.

Le jeudi Saint :

Quelques jours plus tard, Jésus prend son dernier repas avec les douze Apôtres dans la salle dite du « Cénacle ». Il va instituer l’eucharistie en prononçant ces paroles : « prenez et mangez, ceci est mon corps » lors du partage du pain. Puis « buvez-en tous car ceci est mon sang versé pour la multitude pour le pardon des péchés » en leur donnant la coupe de vin.

Au cours de ce repas, Jésus va se mettre à genoux devant chacun de ses disciples et leur laver les pieds. Il prend la tenue de serviteur et dit : « C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez vous aussi comme j’ai fait pour vous. » Au cours de la messe célébrée avec solennité, on répète le geste du lavement des pieds.

Le vendredi Saint :

Un peu plus tard dans la nuit, Jésus parti prier au jardin des Oliviers, va être arrêté, trahi par Judas. Un complot entre quelques grands prêtres et des romains va condamner à mort Jésus au milieu de la nuit. Au matin, il est alors fouetté, injurié, frappé, on lui pose une couronne d’épines sur la tête, et on le revêt d’un manteau rouge pour se moquer de lui.

Il est alors conduit sur une colline, non loin de la ville, sur le mont Golgotha, pour y être crucifié avec deux brigands, dont un le reconnaitra comme le Messie. Il portera lui-même sa lourde croix sur le chemin qui y mène : c’est le chemin de croix, que les chrétiens refont aujourd’hui en procession, ou bien dans une église en s’arrêtant à chaque station pour prier. Jésus meut sur la croix à trois heures de l’après-midi, le ciel devient noir et le rideau du temple se déchire.

Le samedi Saint :

Le lendemain est jour de deuil. Jésus est mort. Tout semble fini. Celui qui apportait aux hommes l’amour et la paix de Dieu son père a été tué comme un criminel, n’ayant jamais commis aucun péché selon les croyants. Ceux qui aimaient Jésus sont dans une grande tristesse. Les chrétiens vivent une célébration lors de la veillée, ou Vigile pascale, dans la nuit du Samedi Saint au dimanche de Pâques qui achève la semaine Sainte.

Le dimanche de Pâques est celui de la résurrection du Christ :

Au matin, des femmes puis quelques disciples se rendent au tombeau pour préparer et nettoyer le corps de Jésus. Mais le tombeau est vide, Jésus n’est plus là, il est ressuscité ! Marie-Madeleine, puis des disciples verront Jésus ressuscité, dans différents lieux. La messe de Pâques est célébrée dans la joie par les chrétiens d’occident et d’Orient, qui la poursuivent avec la recherche des oeufs en chocolat, qui relève d’une tradition culturelle.

La Semaine sainte, une contemplation de la montée vers la Passion et le mystère de la Croix.

Relaté dans les quatre évangiles canoniques, le dimanche des Rameaux est l’une des douze fêtes majeures de l’année liturgique et ouvre la semaine Sainte. Il commémore l’entrée de Jésus dans Jérusalem dans l’acceptation de la mort qui l’attend, donc aussi la Passion du Christ, sa mort sur la Croix, et sa mise aux tombeaux.

Le jeudi Saint marque le début des trois jours avant le dimanche de Pâques, sommets de l’année liturgique. au cours de la Cène, par l’Eucharistie, sous la forme du pain et du vin consacrés, le Christ rend grâce et offre son Corps et son Sang pour le salut des hommes. Ce dernier repas est pour Jésus le moment de donner aux disciples ses derniers enseignements. Jésus annonce qu’il allait donner sa vie pour sauver les hommes de la mort et du péché et que les chrétiens devront continuer à faire mémoire de ce sacrifice, en célébrant régulièrement cette eucharistie, pendant la messe. Le rite du lavement des pieds est un signe de pardon et de service. Jésus invite à le suivre : en faisant le bien au service des autres. Mais « C’est seulement lavé et purifié de son égoïsme par Jésus eucharistique que l’homme trouvera la force de suivre son exemple ». (P. Edouard Hamel, S.J.).

vendredi Saint : Le Vendredi Saint est pour les chrétiens le temps d’une célébration de la Passion du Christ et de sa mort sur la croix. Jésus est pleinement conscient de sa destinée : « ma vie personne ne me l’enlève, mais je m’en dessaisis de moi-même (10-18) ».

Le samedi Saint :

Le lendemain est jour de deuil. Jésus est mort. Tout semble fini. La Vigile pascale tient une place particulière ; cette célébration rassemble, par ses rites, tous les éléments du message de Pâques.

Des baptêmes de jeunes et d’adultes, sont célébrés cette nuit-là. Ils rejaillissent sur toute la communauté chrétienne et rappellent à chacun les promesses de son baptême.

Pâques : la Résurrection comme évènement transcendant :

Pâques est au cœur de la foi et de l’Espérance chrétienne. Les chrétiens fêtent la Résurrection de Jésus – Christ. Elle est accomplissement des promesses de l’Ancien testament. Elle confirme la divinité de Jésus. Il y a un double aspect dans le mystère Pascal : par sa mort, il libère l’homme du péché, par sa Résurrection il lui ouvre l’accès à une nouvelle vie. Enfin, la Résurrection du Christ est principe et source de la Résurrection future de l’homme. ( Catéchisme de lEglise catholique, 651, 652 ).

Textes en lien avec la semaine sainte :

Saint Paul et les évangélistes Marc, Luc et Matthieu rapportent en particulier les récits de la Cène.
Sur le lavement des pieds: Saint Jean 13,1-15
« Jésus, lui qui avait aimé les siens qui sont dans le monde, les aima jusqu’à l’extrême » ( 13-v1).
« Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. » (Jn 13)
« Ceci est mon corps, qui est pour vous. Faites cela en mémoire de moi. » (1 Co, 11)
« Eh bien ! moi, je suis au milieu de vous comme celui qui sert » ( lc,22,27 )

Résurrection :
Accomplissement des promesses de l’Ancien testament : Lc 24,26-27.44-48
et de Jésus lui-même durant sa vie terrestre :  Mt 28,6 ; Mc 16,7 ; lc 24,6-7,

 

Domitille BLANC TAVERNIER