Les cendres, mercredi 26 février 2020

Les cendres, pour entrer en carême

Le mercredi des Cendres est le jour d’une célébration religieuse qui marque l’entrée des chrétiens en Carême. Fixé quarante jours avant Pâques, c’est toujours un mercredi*. Il n’a donc jamais lieu à la même date, et en conséquence, il peut se dérouler entre le 4 février et le 10 mars, mais toujours le lendemain du mardi-gras. Les prochains auront lieu le 16 février 2021 et le 1er mars 2022.

Pendant cette messe, unique dans l’année liturgique, le prêtre trace un signe de croix avec des cendres sur le front du croyant en lui disant « Souviens-toi que tu es poussière et que tu redeviendras poussière ». Cette phrase, inspirée du texte de la Genèse, rappelle à l’homme sa fragilité d’être humain, son origine et sa finitude.

Genèse 2.07 Alors le Seigneur Dieu modela l’homme avec la poussière tirée du sol ; il insuffla dans ses narines le souffle de vie, et l’homme devint un être vivant.
Jonas 3.06 La chose arriva jusqu’au roi de Ninive. Il se leva de son trône, quitta son manteau, se couvrit d’une toile à sac, et s’assit sur la cendre.
Jérémy 6, 26 Ô fille de mon peuple, revêts-toi de sac et roule-toi dans la cendre ! Prends le deuil comme pour un fils unique

Le sens de la fête du mercredi des cendres

Obtenues à partir de la combustion des rameaux du jeudi saint de l’année précédente. Le geste de l’imposition des cendres est un signe extérieur vécu en communauté, c’est-à-dire en Église. La communauté des fidèles représente les membres d’un même corps, celui du Christ. Elle est aussi le lieu d’exercice de la vertu de charité. Tous, baptisés ou catéchumènes, se voient donc conviés à se souvenir ensemble de l’Alliance qui les unit à leur Créateur et Sauveur. Ce jour-là, le célébrant peut aussi dire en marquant leurs fronts « Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle » (Mc 1,15). C’est une invitation à l’espérance en la miséricorde de Dieu ; une liturgie en forme d’appel à se mettre à l’écoute de la Parole. C’est un peu comme un programme de conversion pour les quarante jours à venir.

Matthieu 1.21 elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »

Dans les premiers siècles de l’Eglise, les cendres relevaient d’un rite pénitentiel. Elles étaient imposées publiquement aux seuls pénitents et excommuniés. Ils vivaient ensuite en marge de la communauté dans de grandes privations pendant quarante jours avant d’être réintégrés à Pâques.

Les textes qui sont lus lors du mercredi des cendres sont :

*Les cinq dimanches du carême ne sont pas comptés car ils sont considérés comme des jours de pause.

Sources

Marie-Noëlle Thabut, vidéo Croire.com https://croire.la-croix.com/Abonnes/Les-videos-Croire.com/Paroles-de-biblistes/Marie-Noelle-Thabut-explique-les-Cendres
« Le malheur d’être exclu ? » de Véronique Beaulande, p. 23-52, éd. La Sorbonne, 2006

 

Marine de VANSSAY