L’ascension, un appel et l’expression d’un promesse

Située entre Pâques et Pentecôte, l’Ascension est une fête où les chrétiens célèbrent le jour où Jésus a quitté ses disciples pour rejoindre son Père en leur promettant l’Esprit Saint. Depuis le IVe siècle, par fidélité au récit des Actes des apôtres*, l’Eglise a fixé cette fête quarante jours après Pâques. C’est donc un jeudi et, en France, c’est officiellement devenu un jour férié depuis le vote de la loi de 1905. (21 mai 2020, 13 mai 2021, 26 mai 2022, 18 mai 2023)

Le jour de l’Ascension, Jésus est apparu une dernière fois à ses disciples. Tout en leur annonçant qu’ils ne le verraient plus, il leur promet le don d’une force, celle de l’Esprit Saint. Cette motion intérieure leur permettra d’être ses témoins « jusqu’aux extrémités de la terre ». Mort et ressuscité, il leur explique qu’il va entrer dans la gloire de Dieu et ne sera plus visible. Il va les quitter tout en restant présent, mais différemment.

Si l’on en croit la conclusion de l’évangile de Matthieu, « Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : « De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » Après ces paroles, ils le virent s’élever et disparaître à leurs yeux dans une nuée. Le livre des Actes des Apôtres s’ouvre en reprenant ce récit « il leur donna l’ordre de ne pas quitter Jérusalem, mais d’y attendre que s’accomplisse la promesse du Père. Il déclara : « Cette promesse, vous l’avez entendue de ma bouche : alors que Jean a baptisé avec l’eau, vous, c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés d’ici peu de jours ». qu’après cette dernière apparition, L’évangile de Luc relate les apôtres « retournèrent à Jérusalem, remplis de joie ». Dix jours plus tard ce sera la Pentecôte, le jour où ils reçurent cet Esprit Saint.

Depuis ce jour-là, les chrétiens cherchent, ou reconnaissent et célèbrent, la présence de Jésus vivant dans cinq espaces différents : dans la beauté de la nature, en référence à « la création » de la Genèse* ; dans l’autre, ce frère dont il deviennent solidaires ; dans l’Eglise qui constitue le « corps du Christ » et lieu de sa célébration; dans le texte biblique, cette Parole devenue occasion d’une rencontre avec Lui par la prière personnelle ; et enfin, dans l’Eucharistie, qui pour les catholiques, devient – par foi et par grâce – le signe ultime de la présence réelle de Jésus mort et ressuscité par amour pour les hommes. *

Jésus est-il vraiment monté au ciel ?

Au premier chapitre des Actes des apôtres (le premier livre après les évangiles), Luc met dans la bouche de deux hommes en vêtements blancs : « Pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ? Ce Jésus qui a été enlevé au ciel d’auprès de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu s’en aller vers le ciel. » Cela ne signifie pas pour autant qu’il se serait dilué dans l’espace. Le Catéchisme de l’Eglise catholique* parle du Ciel comme étant « l’état de bonheur suprême et définitif ».

Lors de la célébration liturgique de l’Ascension, le prêtre porte une chasuble blanche, couleur de la fête, de la lumière et de la joie.

Ressources vidéo

Sources

*

Actes des Apôtres 1
Marc 16, 19
Luc 24, 51
Matthieu 28, 16-20
Homélie du 17.05.2020 de Mgr Philippe Marsset, évêque auxiliaire du Diocèse de Paris
Catéchisme de l’Eglise catholique https://www.vatican.va/archive/FRA0013/__P1B.HTM
CEF https://eglise.catholique.fr/approfondir-sa-foi/la-celebration-de-la-foi/les-grandes-fetes-chretiennes/lascension-du-christ/
Genèse 1
Croire.com https://croire.la-croix.com/Definitions/Fetes-religieuses/Ascension/Ascension-que-fetons-nous

Marine de Vanssay