La chapelle Sainte-Tréphine est l’une des 22 chapelles de l’édition 2018 de la manifestation L’art dans les chapelles. Elle accueille Mise en abyme, une création d’Henri Jacobs (installée en 2017).

Sainte Tréphine est un personnage semi-légendaire du VIème siècle dont la vie a souvent été considérée à l’origine du conte de Barbe Bleue. Cette sainte céphalophore est mentionnée la première fois au XIème siècle par le moine Vitalis de l’abbaye de Saint-Gildas-de-Rhuys dans son ouvrage VIème de Saint Gildas. En Bretagne, elle est vénérée comme une sainte patronne des enfants malades et de ceux qui arrivent après terme.

La légende de Sainte Tréphine nous provient certainement d’un personnage historique qui épousa vers 550 Conomor, un dirigeant de la Bretagne médiévale. Sainte Tréphine aurait été tuée à l’entrée de Vannes, au Bondon, à l’endroit où se trouve une croix ornée d’un marteau et d’une hache.

Irène de Château-Thierry, responsable de la commission diocésaine d’art sacré (Diocèse de Vannes) revient sur son histoire telle qu’elle est racontée dans la Chapelle Sainte-Tréphine de Pontivy (56).

Une exclusivité web !