La terre des hommes, lauréat 2022 du prix « Croire au cinéma »

La terre des hommes, lauréat 2022 du prix « Croire au cinéma »

La terre des hommes de Naël Marandin remporte le prix Croire au cinéma 2022, qui récompense un film à la forte dimension spirituelle ou chrétienne. Un prix créé par l’association SIGNIS-Cinéma dont le CFRT/Le Jour du Seigneur est partenaire.

Un film sur la domination masculine et le consentement

Créé par l’association Signis, ce prix auquel participent plusieurs partenaires chrétiens CFRT, RCF, La Croix, et Le Pèlerin, distingue les qualités artistiques et spirituelles d’un long-métrage sorti en France en 2021. Cette année, c’est La terre des hommes de Naël Marandin qui a été distingué.

Le réalisateur signe un beau film sur les jeux de pouvoir dans le monde paysan, sur fond de domination masculine. Fille d’agriculteur, Constance veut reprendre, avec son fiancé, l’exploitation de son père et la sauver de la faillite. Pour cela, il leur faut s’agrandir, investir et s’imposer face aux grands exploitants qui se partagent les terres et le pouvoir. Battante, Constance obtient le soutien de l’un d’eux. Influent et charismatique, il tient leur avenir entre ses mains. Mais quand il impose son désir au milieu des négociations, Constance doit faire face à cette nouvelle violence…
 

« Avec force mais sans jamais simplifier ni caricaturer »

Le jury a désigné son lauréat parmi une sélection de huit films choisis pour leur qualité artistique et les valeurs humaines qu’ils illustrent (paix, justice, pardon…) :

- Thierry Binisti, réalisateur, scénariste
- Constance de Bonnaventure, journaliste, chroniqueuse culturelle dans l'émission Le Jour du Seigneur
- Anne Consigny, comédienne
- Michèle Debidour, professeur de lettres, théologienne
- Guillaume Goubert, président du jury, ancien directeur du journal La Croix

« Comment une femme peut-elle tracer son chemin dans un univers encore dominé par les hommes ? Naël Marandin traite de cet enjeu dans le contexte de la crise de l’élevage. Avec force mais sans jamais simplifier ni caricaturer. A l’heure où, dans la société, le débat sur les violences sexuelles est très vif, rarement la question du consentement aura été aussi bien posée au cinéma. La subtilité des relations entre les personnes est remarquablement incarnée, en particulier par Diane Rouxel et Finnegan Oldfield. »

La remise du prix aura lieu en public à Paris le jeudi 31 mars, en présence des membres du Jury et d’invités.
 

Huit longs métrages aux qualités artistiques et spirituelles

Une sélection de huit longs-métrages (fiction, film d'animation ou documentaire), parmi ceux sortis en salles en France entre le 1er décembre 2020 et le 30 novembre 2021, a été établi par le comité du Prix Croire au cinéma :
-    After love, d’Aleem Khan
-    Les 2 Alfred, de Bruno Podalydès
-    Gagarine, de Fanny Liatard et Jeremy Trouilh
-    Indes galantes, de Philippe Béziat
-    Les séminaristes, d’Ivan Ostrochovsky
-    Le sommet des dieux, de Patrick Imbert
-    Sound of metal, de Darius Marder
-    La terre des hommes, de Naël Marandin
 

Soutenir la création cinématographique

Créée en 2017, l’association SIGNIS-Cinéma est membre de SIGNIS, association catholique mondiale pour la communication qui regroupe des professionnels de presse, radio, télévision, cinéma et nouvelles technologies dans près de 140 pays.
Avec ce nouveau prix « Croire au cinéma », SIGNIS-Cinéma souhaite soutenir la création cinématographique comme lieu d’ouverture au monde et aux autres, et d’ouvrir à la réflexion et au dialogue sur les préoccupations actuelles de nos contemporains. Le film lauréat est donc choisi pour ses qualités artistiques et sa dimension spirituelle ou chrétienne.