Depuis le 20 octobre, Sœur André, religieuse de Filles de la Charité est la doyenne des Français.

Lucille Randon est née en 1904 à Alès (Gard) et fêtera le 11 février prochain ses 114 ans, à Toulon (Var). Elle réside dans l’Ehpad Sainte-Catherine Labouré à Toulon.

D’origine cévenole, elle a grandi dans une famille modeste et protestante. Son grand-père paternel était un pasteur très strict. C’est à 27 ans que Lucille Randon se convertit ; à 40 ans, elle devient religieuse de la congrégation des Sœurs de Saint-Vincent-de-Paul et prend alors le nom de sœur André, en hommage à son frère aîné.

Ancienne gouvernante (notamment de la famille Peugeot), elle a travaillé de longues années à l’hôpital de Vichy qui s’occupait d’orphelins et de personnes âgées. Durant la Seconde Guerre mondiale, elle s’est occupée d’enfants.

Sœur André regrette de ne plus pouvoir « lire, écrire, dessiner, broder et tricoter ». La religieuse a travaillé jusqu’à ses 104 ans. Aujourd’hui, si elle ne se déplace qu’en fauteuil et qu’elle est presque aveugle, la nouvelle doyenne des Français a une mémoire encore prodigieusement intacte. Elle qui a traversé le siècle et toutes ses mutations, se dit marqué par l’arrivée de l’aviation et de l’électricité.

Désormais, Sœur André est aussi la religieuse la plus âgée au monde !

 

Photo : Franck Bessiere / Hans Lucas / La Croix