Aujourd’hui sort en salles le film “La Prière” de Cédric Khan, dont le personnage principal intègre une communauté religieuse dirigée par d’anciens toxicomanes. Découvrez la communauté du Cénacolo qui a inspiré l’écriture du scénario du film avec ce documentaire de Marie Viloin, “L’étreinte“.

 

Dans “La Prière“, Thomas, interprété par Anthony Bajon, rejoint une communauté religieuse pour vaincre sa dépendance à l’héroïne. Isolés dans les montagnes, ces anciens toxicomanes se soignent par la prière et le travail. Cédric Khan, réalisateur du film, s’est inspiré de communautés existantes pour écrire le scénario de cette aventure intime et spirituelle. Par souci de réalisme, les co-scénaristes ont recueilli de nombreux témoignages. « L’idée consistait à montrer que même dans un lieu très petit et clos, on pouvait accomplir un très grand voyage intérieur », explique Cédric Khan à La Croix. 

Parmi les communautés qui ont inspiré l’écriture du film, on retrouve le Cénacolo, auquel nous avons consacré un documentaire en 2016. Découvrez “l’Étreinte“, un film de Marie Viloin, qui propose une immersion à la fois touchante et très réaliste dans la vie des hommes du « Cenacolo ».

Institution créée en 1983 par une religieuse italienne, soeur Elvira Petrozzi, le Cenacolo est une communauté qui comprend 60 fraternités à travers le monde. L’idée est d’accueillir de jeunes toxicomanes aux prises avec leur addiction, et de les aider à en sortir par la prière, le recentrement en vérité avec soi-même, et l’accompagnement d’un autre résident qui joue le rôle de binôme. Plusieurs spécificités caractérisent cette démarche, notamment l’absence de psychologue, d’éducateur, de prêtre, et le non recours aux médicaments. Le film se déroule dans une ferme située dans les Pyrénées, près de Lourdes, où vivent 44 garçons âgés de 19 à 54 ans. Ils y restent en moyenne trois ans.

Voir la bande-annonce du film “La Prière” :