À l’occasion de la finale de la Coupe du monde de football 2018 qui oppose la France à la Croatie, nous vous proposons d’explorer l’histoire culturelle et religieuse du territoire croate. 

La Croatie n’a pas tout perdu de sa dimension romaine. Après avoir subi plusieurs décennies de dictature communiste avec le maréchal Tito et une guerre d’indépendance sanglante dans toute la Yougoslavie, ce pays de 80 millions d’habitants a peu à peu renoué avec l’Église.

Cette institution longtemps reléguée au second rang a regagné de l’influence et un pouvoir politique puisqu’elle a été un acteur clef de l’intégration de la Croatie à l’Union Européenne en 2013. Une adhésion qui a du sens car la Croatie se sent pleinement appartenir à une Europe marquée profondément par l’histoire romaine et chrétienne.

 

Ce reportage vous emmène en excursion dans plusieurs villes croates. A Poreč, au nord du pays, la basilique euphrasienne a été bâtie entre le IVème et le VIème siècle, pendant la chute de l’empire romain. Une période durant laquelle les églises byzantines se sont multipliées.

Un peu plus loin, vous découvrirez la cathédrale Saint-Jacques à Sibenik, bombardée par l’armée yougoslave lors de la guerre civile. Pour éviter sa disparition, les chrétiens de la région ont remué ciel et terre pour protéger les parties les plus précieuses de l’édifice. Aujourd’hui, la cathédrale est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Dans ce petit pays à l’histoire dense et rude, dont l’identité oscille entre Occident et Orient, les habitants se déclarent catholiques à plus de 80%.