L’Esprit-Saint est la troisième personne de la trinité. Son nom ruah en hébreu, pneuma en grec, spiritus en latin est emprunté aux phénomènes du vent et de la respiration. L’eau, le feu, l’air et le vent qui lui sont associés traduisent l’envahissement d’une présence irrésistible et toujours intime. On le fête en rouge, une couleur qui évoque le feu, notamment à la Pentecôte.

Qui est le Saint-Esprit ?

« L’Esprit-Saint, disait le pape Benoît XVI, c’est l’Esprit de Jésus, l’Esprit qui réunit le Père et le Fils dans l’amour. »  L’Esprit-Saint est une personne divine qui compose avec le Père et le Fils le Dieu unique révélé en trois personnes prié par les chrétiens. L’Esprit n’est ni plus ni moins mystérieux que le Père et le Fils, mais il rappelle plus impérieusement que Dieu est mystère. Il empêche d’oublier que Dieu est Esprit. Lien vivant du Père et du Fils, l’Esprit est au cœur de la vie trinitaire. Quand nous le recevons, il nous engendre, comme le Fils, par le Père afin que nous devenions capables de dire « Père ! » avec le Fils.

À quoi sert l’Esprit-Saint ?

Dès les premières pages de la Bible, l’Esprit-Saint plane comme une force divine qui insuffle et donne la vie. C’est un principe d’animation. Cet Esprit parle ensuite à travers les prophètes avant d’investir Jésus conçu à l’ombre de l’Esprit Saint dans le sein de la vierge Marie. Sous l’aspect d’une colombe, il descend sur Jésus baptisé dans le Jourdain. Expiré par Jésus, au moment de sa mort sur la croix, l’Esprit Saint est insufflé sur les apôtres au soir de la Résurrection. Puis répandu comme un vent violent et sous la forme de langues de feu au jour de la Pentecôte. « L’Esprit fait naître l’Église, après avoir fait concevoir Jésus et l’avoir inspiré en toute sa mission », résume Dom Robert Le Gall. Depuis l’Ascension de Jésus, l’Esprit Saint poursuit l’œuvre du Christ dans le monde et ne cesse d’être envoyé à l’Église. C’est en lui que sont plongés les fidèles au baptême. C’est lui qui les marque de son sceau à la confirmation. Cet avocat, autrement dit, paraclet, est appelé auprès des croyants. Il est aussi appelé sur les offrandes par la prière de l’épiclèse, une invocation à l’Esprit-Saint qui précède toute prière. Il accomplit, par le ministère des prêtres qu’il a consacrés grâce au sacrement de l’ordre le mémorial eucharistique. Dans tous les sacrements, l’Esprit-Saint agit. C’est lui qui est donné.

Quels sont les dons de l’Esprit-Saint ?

L’Esprit-Saint est « le don de Dieu » par excellence. Selon saint Augustin, c’est « l’hôte silencieux de notre âme ». Véritable cadeau de Dieu, l’Esprit-Saint communique divers dons spirituels aux chrétiens qui l’invoquent. Appelé l’« Esprit aux sept dons », un nombre qui exprime symboliquement la plénitude, l’Esprit-Saint donne

  1. la sagesse
  2. l’intelligence
  3. le conseil
  4. la force
  5. la science
  6. la piété
  7. la crainte de Dieu

Comment prier l’Esprit-Saint ?

On peut appeler l’Esprit-Saint au secours avec cette très ancienne séquence qui lui est dédiée.

Viens, Esprit Saint en nos coeurs
et envoie du haut du ciel
un rayon de ta lumière.

Viens en nous, Père des pauvres,
viens, dispensateur des dons,
viens, lumière de nos coeurs.

Consolateur souverain,
hôte très doux de nos âmes,
adoucissante fraîcheur.

Dans le labeur, le repos ;
dans la fièvre, la fraîcheur ;
dans les pleurs, le réconfort.

Ô lumière bienheureuse,
viens remplir jusqu’à l’intime
le coeur de tous tes fidèles.

Sans ta puissance divine,
il n’est rien en aucun homme,
rien qui ne soit perverti.

Lave ce qui est souillé,
baigne ce qui est aride,
guéris ce qui est blessé.

Assouplis ce qui est raide,
réchauffe ce qui est froid,
rends droit ce qui est faussé.

À tous ceux qui ont la foi,
et qui en toi se confient,
donne tes sept dons sacrés.

Donne mérite et vertu,
donne le salut final,
donne la joie éternelle.

 

Magali MICHEL