Ce lundi  7 novembre, à l’occasion de la journée de jeûne et de prière pour les victimes de prêtres pédophiles, trois étapes importantes ont jalonné le travail des évêques. Ils sont réunis en assemblée annuelle jusqu’à mercredi.
Reportage Etienne Jacquemard

 

Une messe des évêques pour les victimes de la pédophilie dans l’Eglise

Ce lundi midi, sur une musique à l’orgue de la sarabande de Haendel (la musique de Barry Lindon), les Evêques de France sont arrivés un à un dans le cœur de la Basilique Notre-Dame du Rosaire pour une messe particulière à l’occasion de la journée de jeûne et de prière pour les victimes de prêtres pédophiles. C’est Monseigneur André Vingt-Trois, cardinal-archevêque de Paris, qui a présidé cette célébration avec Monseigneur Luc Crepy, évêque du Puy en Velay et Mgr Jacques Blaquart, évêque d’Orléans, membres de la cellule permanente de lutte contre la pédophilie.

Dès le premier chant le ton est donné : « Seigneur ne nous traite pas selon nos pêchés, Seigneur ne nous juge pas selon nos offenses que descende sur nous ta miséricorde. » (G60) Puis, le Cardinal de Paris a fait acte de repentance dans une prière pénitentielle : « Seigneur, nous te demandons pardon pour notre manque de courage et notre manque de discernement. ». Après la lecture de l’évangile, Monseigneur Crépy a prononcé cette homélie :

homelie-de-mgr-crepy

Oui, il nous faut oser regarder en face les scandales du péché qui atteignent l’Eglise toute entière. Oui, il nous faut sortir du trop long silence coupable de l’Eglise et de la société et entendre les souffrances des victimes : les actes pédophiles, ces crimes si graves, brisent l’innocence et l’intégrité d’enfants et de jeunes. Oui, il nous faut oser prendre tous les moyens pour que la Maison Eglise devienne un lieu sûr…

En fin de célébration, les pèlerins et habitants de la région, venus souvent par hasard, ont plutôt salué l’initiative des Evêques que bon nombre découvrait tout en regrettant, pour certain, qu’elle soit si tardive.

Cet après midi, les Evêques feront un point sur le travail de la cellule de lutte contre la pédophilie en assemblée puis prononceront huit intensions de prière pour les victimes de prêtres pédophiles lors des vêpres du soir.

Point sur le travail de cellule permanente de lutte contre la pédophilie

Depuis le printemps, 100 témoignages ont été reçus à ce jour sur l’adresse mail : parolesdevictimes@cef.fr. Dans la très grande majorité des cas il s’agit de faits anciens, voire très anciens qui ont déjà été dénoncés par les victimes. Depuis cet été, une victime peut entrer en contact avec l’évêque du lieu de survenue des faits directement par le site www.luttercontrelapedophilie.catholique.fr en cliquant sur une carte interactive, via un formulaire de contact. Le site internet mis en ligne cet été est pensé pour le grand public, les acteurs pastoraux ou les familles et les victimes présente la réflexion de l’Eglise sur la question de la pédophilie.

 

Les Evêques vont prier pour les victimes de prêtres pédophiles ce soir lors des vêpres. Intentions de prière.

Pour les victimes

« Je croyais en avoir fini avec cela, mais non, ce que nous vivons est inscrit à jamais dans notre être, corps, âme, esprit. Ce témoignage a réveillé toute ma souffrance d’être déshonorée, salie, pourrie et dans la solitude, ce qui pourrait entraîner le désespoir. »

Seigneur, beaucoup de personnes ont été victimes et abusées par des prêtres : leur confiance a été trahie, leur enfance a été volée. Leur souffrance, ignorée, reste pour toute leur vie. Certaines victimes ont pu garder la foi, tant bien que mal, mais d’autres ont tout rejeté, n’ont plus jamais pu entrer dans une église.

Nous te supplions, envoie leur ton Esprit Saint, pour qu’Il leur apporte Ta consolation, Ta paix, et qu’Il leur donne Ta force pour continuer à vivre, et pour se reconstruire. Nous t’en supplions !

Pour les familles

« On parle peu du conjoint. Lui aussi est blessé et, comme par le passé on ne parlait pas de ces blessures, le conjoint ne pouvait pas être accompagné, conseillé de façon plus adaptée. »

Seigneur, des familles de victimes ont été brisées, leur souffrance est très grande aussi et bien souvent ignorée… Souffrance des parents, dont certains ont vu leur enfant se suicider, souffrance des frères et soeurs, mais aussi souffrance des conjoints et des enfants.

Nous t’en supplions, envoie ton Esprit Saint pour que les familles et les proches aussi soient soutenus et consolés et qu’ils reçoivent Ta paix. Nous t’en supplions !

Pour tous ceux qui s’occupent des enfants et des jeunes

« Comment les mêmes mains qui touchent le Corps du Christ peuvent aussi toucher le corps d’un enfant ? »

Seigneur, nombreux sont les adultes en responsabilité avec des enfants et des jeunes : parents, enseignants, éducateurs, animateurs d’aumôneries et de mouvements, ou catéchistes. Leur tâche est importante et exigeante. Nous t’en supplions, envoie ton Esprit Saint, pour que tous ces adultes travaillent ensemble à protéger les jeunes, les aidant à grandir avec Toi, en toute sécurité. Nous t’en supplions !

Pour les séminaires et les noviciats

« J’ai été victime d’une religieuse, accompagnatrice spirituelle au sein de ma Congrégation pendant ma période de noviciat. S’en suit un long chemin pour d’une part pour que je re-vive et d’autre part surtout pour que les autorités ecclésiales reconnaissent qu’il y a eu violence et abus, emprise psychologique, viol du corps et de l’âme. »

Seigneur, le rôle des séminaires et des noviciats est essentiel pour la formation des futurs prêtres, religieuses ou religieux ; la qualité des formateurs et l’attention aux jeunes séminaristes et novices sont primordiales.

Nous t’en supplions, envoie ton Esprit Saint sur ceux qui se préparent au sacerdoce ou à la vie religieuse. Que leurs accompagnateurs et leurs formateurs reçoivent les dons de clairvoyance et de discernement, et que le temps de formation soit un temps de maturation humaine et occasion d’épanouissement à ton service. Que nous soyons attentifs aux jeunes prêtres afin qu’ils puissent trouver dès le début de leur ministère des lieux d’échange pour favoriser leur équilibre de vie. Nous t’en supplions !

Pour les auteurs

« Qu’avait donc vécu [ce prêtre] pour me faire cela ? Lui aussi avait sans doute grand besoin de la miséricorde du Seigneur. Pauvre humanité blessée qui blesse »

Seigneur, tu nous apprends à distinguer le péché du pécheur. Converti nos coeurs pour ne pas identifier les auteurs de crimes à leurs méfaits. Ils demeurent tes enfants. Nous te prions pour que tu mettes à leurs côtés les personnes qui les accompagnent sur un chemin de guérison, de libération, de conversion. Qu’il leur soit donné des frères et des soignants qui les encouragent à grandir dans la vérité et le pardon.

Nous t’en supplions, envoie ton Esprit Saint sur tous les auteurs d’abus sexuels. Qu’ils « se convertissent et qu’ils vivent ». Aucune vie n’est à jamais gâchée à tes yeux. Qu’ils trouvent dans ton esprit de miséricorde l’élan pour refonder leur vie en Toi. Nous t’en supplions !

Pour les responsables de l’Eglise

« J’ai voulu faire la vérité avec l’Eglise parce qu’il le fallait : il fallait que l’Eglise reconnaisse, par un évêque, qu’un prêtre a été coupable envers moi, pour reconnaître aussi que j’ai été victime, reconnaître ma souffrance jusque-là ignorée, pour que je puisse enfin commencer à aller mieux ! »

Seigneur, par le passé, nous n’avons pas su protéger les jeunes et les personnes vulnérables, nous avons cru que le silence était la meilleure solution pour protéger l’image de l’Eglise. Nous n’avons pas vu ni entendu la souffrance des plus petits de nos frères et soeurs. L’accueil de leur révolte ne peut être délégué, tout comme l’entretien des liens avec les victimes et les criminels. Tout chemin de reconstruction demande de notre part d’accorder du temps aux combats de ceux qui luttent pour se relever.

Nous t’en supplions, envoie ton Esprit Saint sur nous, le Saint Père, les évêques, les prêtres , diacres, religieuses et religieux, tous les responsables de l’Église, pour fendre nos coeurs, pour que nous soyons touchés par la souffrance des personnes, que nous apprenions à prendre soin d’elles, que nous soyons disponibles pour les écouter autant que nécessaire, que nous voyions dans leurs yeux le regard du Christ souffrant lui-même, et pour que nous fassions tout désormais pour la protection des enfants. Nous t’en supplions !

Pour l’Eglise

« Un jour le pape François a dit qu’on ne pouvait pas aimer Jésus sans aimer l’Eglise : je crois que si, mais ce n’est pas par choix, c’est parce qu’on ne peut pas faire autrement, et c’est une grande souffrance ».

Seigneur, Ton Eglise elle-même a été défigurée et souillée par ce qui s’est passé avec des prêtres et des enfants ou des personnes fragiles dans le monde entier. Nous voulons que l’Eglise soit toujours plus engagée dans la lutte contre la maltraitance faite aux enfants. Seul Ton Esprit Saint peut l’aider à retrouver peu à peu son visage, à Ton image.

Nous t’en supplions, envoie ton Esprit Saint sur chacun des membres de Ton Eglise pour la guérir, la renouveler et l’aider à « passer » de l’obscurité à la lumière. Nous t’en supplions !

Pour la société

« Seule une prise de conscience collective, non complaisante, courageuse, partagée, de toutes les parties impliquées et de la communauté toute entière, permettra de lutter efficacement contre ce fléau, et tant d’autres qui continuent à briser tant de vies, tant de personnes, tant de familles »

Seigneur, Ton Eglise se tient au coeur du monde où tu nous envoies. Le silence que nous déplorons au coeur du peuple des croyants se retrouve dans la société tout entière. Nous voulons élargie notre prière à toutes les victimes d’abus sexuel dans notre pays et de part le monde. Aucune détresse ne peut nous laisser indifférents.

Nous t’en supplions, envoie ton Esprit Saint sur le monde que tu aimes et que tu veux sauver. Que ton Esprit permette à tout homme de bonne volonté d’entendre l’appel à vivre de ta vie, et à mener une existence riche de justes relations fraternelles où la charité sait recourir inlassablement à ta miséricorde. Nous t’en supplions !