Le jour du seigneur

Dimanche 5 avril
Dimanche 5 avril

Jérusalem – Sur les lieux de la passion : « Le chemin de croix »

Dans un contexte exceptionnel lié aux mesures de confinement face à l’épidémie de Coronavirus, en ce dimanche de la fête des Rameaux, Le Jour du Seigneur bouscule sa programmation et propose un film documentaire sur le chemin de croix de Jésus à Jérusalem. Ce documentaire devrait être suivi de la messe des Rameaux en direct des studios du CFRT à Paris, sous réserve de modification en cas de durcissement des mesures sanitaires.

En savoir plus
5ème dimanche de carême
5ème dimanche de carême

L’art de la Pâque

Dans le contexte du confinement de la France face à l’épidémie du Coronavirus, Le Jour du Seigneur revisite sa programmation : après un documentaire, la messe initialement prévue à Montreuil devrait être retransmise en direct des studios du CFRT à Paris, sous réserve de modification en cas de durcissement des mesures sanitaires.

Revoir l'émission
4ème dimanche de carême
4ème dimanche de carême

Y a-t-il une place pour Dieu dans la science ?

Pour ce 4e dimanche de carême, David Milliat reçoit Marie-Dominique Devignes, chercheur en biologie moléculaire au CNRS. Ensemble, ils s’interrogeront : quelle place accorder à Dieu et à l’irrationnel dans le monde de la recherche autour du vivant ?

Revoir l'émission
Le Jour du Seigneur
Le Jour du Seigneur

L'émission catholique du dimanche sur France 2

Le saint du jour

lundi 30 mars 2020

Saint Amédée

Le Saint du jour

Saint Amédée

Epoque : 15ème s.Pays : SavoieAmédée porte un nom d'origine latine qui signifie : "celui qui aime Dieu". Né à Thonon en 1435, le jeune prince Amédée est fiancé à dix-sept ans à Yolande de France, soeur du roi Louis XI. Les deux époux auront huit enfants et forment un couple très uni. Devenu duc de Savoie en 1465, Amédée régnera seulement sept années car il meurt à trente-sept ans, atteint de ce qu'on nommait alors le "haut mal". Son épouse la duchesse Yolande l'aidait de toutes ses forces de coeur et d'intelligence dans la conduite des affaires de leurs deux Etats, la Savoie et le Piémont. Considérant son épouse bien plus douée que lui pour la politique et l'administration, Amédée lui laisse volontiers le pouvoir. Artisans de paix et de justice selon les Béatitudes de l'Évangile, ils travaillent sans trêve au bien de leurs sujets, évitant les guerres, combattant les profiteurs et veillant au sort des plus démunis.Témoin de la compassion d'Amédée envers les malheureux, son frère François Sforza, duc de Milan, disait : "Partout il fait meilleur d'être riche plutôt que pauvre, sauf chez mon frère Amédée : il met les pauvres à l'honneur et les riches au rancart". Le duc Amédée consacrait le meilleur de son temps à la prière et à la pénitence, grâce à l'aide de son épouse pour gouverner. Or ses crises d'épilepsie allaient en empirant. Ses proches s'attristaient de voir leur seigneur si souvent humilié par ce mal incurable. Il leur répondait : "Vous devriez plutôt vous réjouir : ce sont les humiliations et la croix qui donnent accès au Royaume de Dieu". En mourant, Amédée de Savoie rassemblera toute sa famille et lui laissera ce testament "Soyez justes, aimez les pauvres et le Seigneur gardera notre pays en paix". Il rejoint la Patrie de Dieu dans une grande sérénité à Verceil en Italie le 30 mars 1472.

Faire un don