“Passeur de foi depuis 60 ans”

Une rétrospective réalisée par Etienne Jacquemard (2008, 10 min)

Dans le cadre de cette année qui est marquée par les 70 ans du Jour du Seigneur et qui débute par l’émission du 7 janvier, nous vous proposons de revoir cette rétrospective réalisée par Etienne Jacquemard pour le 60ème anniversaire du Jour du Seigneur. Nous découvrons les grandes étapes et réalisations qui ont marqué l’histoire de l’émission. On mesure mieux alors combien son fondateur et les équipes qui fabriquaient le programme ont été des pionniers dans de nombreux domaines et combien son évolution est liée à un contexte social et religieux.

Homélie du cardinal Suhard lors de la première messe télévisée à Notre-Dame de Paris pour Noël 1948.

A l’origine : un dominicain, le père Raymond Pichard qui réussit la prouesse d’une première messe télévisée pour Noël 1948 à Notre-Dame de Paris. Une première grande messe pour un programme qui va devenir avec le journal télévisé l’une des plus vieilles émissions de la télévision française. Dès l’année suivante, elle prend sa forme définitive : 1h30 d’antenne composée d’une messe et de magazines.

Le dominicain Marie-Joseph Congar explique à l’antenne les avancées du Concile (1964) : “L’important c’est ce changement de climat général. C’est qu’au lieu d’une Eglise un peu fermée sur elle-même, une Eglise à structures très cléricales, on a une Eglise beaucoup plus ouverte au monde et une Eglise beaucoup plus peuple de Dieu. Je pense moi que c’est une promesse pour l’avenir.”

Autre temps de l’Eglise, autre temps de l’émission. Avec le Concile Vatican II, dans les années 60, l’émission entame une nouvelle période. Ses liturgies évoluent. Une équipe-film se forme avec la volonté de mettre en images les idées du Concile en étant au plus près des croyants et des réalités humaines. Au total : de 1965 à 1986, 155 films sont réalisés. Dans les années 70, Le Jour du Seigneur propose le 1er programme télévisé pour les sourds, réalise des messes avec des prisonniers ou des enfants… Dans les années 80, elle est devenue un rendez-vous incontournable et la première paroisse de France.

Opération spéciale “Le Liban retrouvé” (1994)

Puis viennent les années 90, le développement de programmes avec les protestants, la création d’une matinée avec les producteurs des autres confessions et la multiplication d’opérations spéciales : à Prague après la chute du mûr de Berlin, au Liban, en République centrafricaine… Le Jour du Seigneur continue d’élargir son public. Le 21ème siècle s’ouvre avec une nouvelle quête de spiritualité et l’émission tente d’y répondre par ses programmes qui mêlent témoignages et enseignements.