Rechercher sur CFRT Productions

Le jour du seigneur

Sainte Colette – pour les couples « en espérance d’enfants »

Bonus

Vues 72

La messe de dimanche a été célébrée en direct de l’église Sainte-Colette des Buttes Chaumont à Paris. Chaque année, le dimanche de mars le plus proche du 6 mars, fête de sainte Colette, a lieu dans la paroisse le pèlerinage diocésain pour les couples « en espérance d’enfants ». De nombreux couples participent à ce pèlerinage placé sous la protection de la sainte. Cette religieuse franciscaine naquit en 1381 d’une mère qui avait 60 ans le jour de sa naissance, grâce à l’intercession de saint Nicolas, le patron des enfants.

Ci-dessus, le reportage sur le pèlerinage qui a eu lieu cette année dimanche 5 mars, diffusé avant la messe.

En savoir plus sur sainte Colette :

« Née en 1381 à Corbie en Picardie, dans la Somme, Colette (ou Nicolette) fut appelée ainsi par ses parents en gratitude envers saint Nicolas. Agés et n’espérant plus avoir d’enfants, ils l’invoquaient avec grand espoir et furent exaucés. Devenue orpheline à dix-huit ans, la jeune Colette, équilibrée et résolue, s’oriente vers l’idéal de saint François et de sainte Claire : elle entre chez les Clarisses de Corbie. Déçue par la tiédeur de leur couvent, elle les quitte pour se faire recluse dans un ermitage aménagé entre deux contreforts de la collégiale Saint-Étienne de Corbie. Dans une vie intense d’oraison et de pénitence, elle garde au coeur la volonté de ramener les soeurs à la vraie vie évangélique de saint François. Elle décide de se rendre auprès du Pape pour faire confirmer sa mission.

Audace d’une jeune soeur qui n’a que vingt-cinq ans ! D’autant que c’était la période du grand Schisme qui déchirait l’Église. Il y avait deux ou même trois successeurs de saint Pierre, l’un à Rome, l’autre en Avignon et un troisième quelque temps à Pise ! La France dépendait alors du pape d’Avignon Benoît XIII. Colette ira le rencontrer à Nice. Frappé par la force d’âme de la jeune réformatrice, il la nomme Abbesse de tous les monastères qu’elle ramènera à la ferveur des origines : non seulement les soeurs Clarisses, mais aussi les Frères mineurs et le Tiers-Ordre de Saint-François. Malgré de multiples oppositions en Savoie, Picardie et Bourgogne, soeur Colette fonde un nouveau monastère à Besançon. Beaucoup de monastères rejoindront sa réforme. On appellera « Colettines » les Clarisses de retour à la stricte observance. Sainte Colette termine sa vie de pèlerine vers le Ciel à Gand, en Belgique, le 6 mars 1447.

Nous avons vu que le prénom Colette fut inspiré par celui de Nicolas. Son étymologie, grecque, est donc la même : nikê signifie « victoire » et laos, « le peuple ». »

P. Marie-Bernard Pineau, dominicain

Le charisme de sainte Colette

Ainsi, parce que Colette fut elle-même le fruit de la prière de ses parents, les couples en espérance d’enfants se tournent vers elle, demandant la fertilité par son intercession. Elle a obtenu du Seigneur de nombreuses naissances et rompu bien souvent les chaînes de la stérilité, comme vous le verrez dans le reportage diffusé dimanche à 10h30 dans notre émission en direct de l’église Sainte-Colette-des Buttes-Chaumont où la messe est célébrée.

Prière à Sainte Colette pour demander la grâce de la fertilité

En plus du « pèlerinage de fécondité » organisé le 6 mars, jour de la sainte Colette, l’église célèbre une messe pour les couples en Espérance d’enfants le 1er dimanche de chaque mois. Voici leur prière :

Seigneur,
notre paroisse veut te prier, par l’intercession de Sainte Colette, pour les femmes de ce temps qui souhaitent donner naissance à un enfant.
À plusieurs reprises, tu as permis que des couples soient exaucés ici, dans notre paroisse, ou à Poligny au monastère où repose le corps de Sainte Colette.
Vers toi nous nous tournons, espérant que tu donneras la joie de la fertilité à ceux et celles qui se tournent vers toi, dans cette intention.
Nous te prions avec toutes celles et ceux qui, dans le diocèse de Paris et plus loin encore, vivent dans l’attente de ta grâce.
Que le moment venu ils sachent te remercier toi, le Père de toute création.
Par Jésus-Christ notre Seigneur.

© Nihil obstat – M. Dupuy pss – 9 novembre 2006

Voir les soirées et pèlerinages à Sainte-Colette-des Buttes-Chaumont sur le site Vie naissante

Pour aller plus loin

Textes et chants de la messe du 19 mars à Sainte-Colette-des-Buttes-Chaumont (Paris)

En savoir plus +

« Saints ! 333 vies extraordinaires » – Focus sur sainte Colette

En savoir plus +

Réagissez et laissez un commentaire

Votre commentaire a bien été pris en compte !

Il sera publié dans les jours à venir.